Leral.net - S'informer en temps réel

Affaire des 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali : Les assurances de Ouattara aux familles

Rédigé par leral.net le Samedi 6 Août 2022 à 15:05 | | 0 commentaire(s)|

Le Conseil national de sécurité de Côte d’Ivoire a rassuré les familles des 49 militaires arrêtés au Mali que ces derniers «ont le moral au beau fixe». Le Président ivoirien a déclaré suivre «personnellement» ce dossier.


Affaire des 49 militaires ivoiriens arrêtés au Mali : Les assurances de Ouattara aux familles
Le dossier soldats ivoiriens interpellés à Bamako a encore occupé les débats lors de la dernière réunion du Conseil national de sécurité (Cns) de Côte d’Ivoire. Ainsi, on apprend que le chef de l’Etat ivoirien a informé, dans le sens de rassurer l’opinion, que les 49 soldats détenus par les autorités maliennes, depuis le 10 juillet dernier, ont pu bénéficier de la visite des officiels ivoiriens. Il s’agit, en l’occurrence du chargé d’affaires à et de l’attaché militaire de l’ambassade de la Côte d’Ivoire au Mali, qui ont pu rencontrer les militaires détenus. Le Conseil national de sécurité de Côte d’Ivoire annonce aussi que les militaires ivoiriens «ont le moral au beau fixe».

Toutefois cette instance de l’Etat ivoirien n’a pas manqué de déplorer le fait que «les autorités de transition du Mali continuent de détenir ces soldats de façon arbitraire, en dépit de toutes les explications et preuves fournies par les autorités ivoiriennes pour attester le caractère légal et régulier de leur mission».
Le Président Alassane Ouattara n’a pas manqué d’apprécier positivement la médiation et l’initiative de son homologue du Togo, le Président Faure Gnassingbé en vue d’une «résolution diplomatique de ce malentendu entre la Côte d’Ivoire et le Mali».

Les familles des 49 militaires détenus au Mali avaient été reçues, ce mercredi, par le ministre de la Défense, Téné Birahima Ouattara. Ce dernier a donné aux familles concernées l’assurance que les soldats ivoiriens vont bien et sont en terre malienne dans un cadre légal.

Abidjan avait lancé un appel au Mali, au début du mois de juillet, soit quelques jours après l’interpellation des militaires ivoiriens, pour la libération «sans délai» de ses 49 soldats «injustement arrêtés» par Bamako, qui les a taxés de mercenaires.

Les autorités de la junte au Mali, de leur côté, avaient décidé d’y voir plus avec ce dossier des 49 militaires ivoiriens arrêtés à l’aéroport international de Bamako-Sénou. Cette volonté des autorités maliennes de la transition s’était traduite en décision, puis qu’elles ont décidé de traduire en justice la cinquantaine de soldats ivoiriens qui sont aux arrêts. Mais quelques semaines plus tard, après la levée des sanctions contre le Mali par la Cedeao, le gouvernement de transition du Mali avait sollicité l’appui du Président togolais, Faure Gnassingbé, pour une médiation avec la Côte d’Ivoire pour un règlement diplomatique de ce dossier.


Leral Titre de votre page