leral.net | S'informer en temps réel

Affaire des matériels médicaux saisis à la Patte d’Oie: 2 à 4 ans de prison ferme requis contre les prévenus

L’affaire des matériels médicaux saisis au mois d’avril dernier dans un entrepôt à la Patte d’Oie, a été plaidée jeudi devant la Chambre correctionnelle du Tribunal de Dakar. Le parquet a requis 2 à 4 ans de prison contre les prévenus, pour association de malfaiteurs, vente illicite de médicaments, mise en danger de la vie d’autrui. Ils seront édifiés sur leur sort le 9 décembre prochain.


Rédigé par leral.net le Jeudi 25 Novembre 2021 à 17:04 | | 0 commentaire(s)|

Affaire des matériels médicaux saisis à la Patte d’Oie: 2 à 4 ans de prison ferme requis contre les prévenus
Au cours de l’audience, Aliou Bâ, l’un des prévenus, a précisé qu’il ne s’agissait pas de médicaments, mais d'injections. « Ces produits ont été enregistrés depuis 2015. C’est le Laboratoire qui fournit le ministère qui me donne les produits », s’est-il défendu, déclarant être Eocteur d’état en pharmacie. « Je ne vais jamais manquer à mon serment pour porter atteinte aux populations », a-t-il ajouté. M. Bâ dit également avoir signé un protocole d’accord avec la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna) et Biopharm.

Pour sa part, Hai Dong Zhang, a soutenu que ses collaborateurs et lui n’ont pas recruté des gens pour faire mal. « Je n’appartiens à aucune mafia. J’étais au Mali, au Niger et au Sénégal. Arrivés au Sénégal, ils ont voulu respecter la législation. Il y avait plus de 10 docteurs en pharmacie. Et on a voulu choisir le meilleur pharmacien. L’autre est mon cuisinier, il n’a rien fait, il me préparait des plats chinois ».

A rappeler que la partie civile, Alassane Mbengue, s’est désistée et, est entendue comme témoin. Il dit qu’il pensait que les médicaments en question avaient été frauduleusement importés.

D’après « Le Soleil », dans son réquisitoire, le représentant du ministère public indique qu’ils sont tous coupables de vente illicite de médicaments. « Leur structure ne bénéficie pas d’agrément », a-t-il fait savoir.
Même si Mamour Niang est relaxé pour le délit de blanchiment de capitaux et faux, tel n’est pas le cas pour ses coprévenus.

« La mise en danger ne souffre d’aucun doute », a insisté le Procureur, qui a requis 2 ans de prison ferme contre Mamour Niang et 4 ans contre Aliou Zei et Azin Wang et la confiscation des sommes saisies ainsi que celle déposée dans les banques et la parcelle de 4557m2 sise à Pikine Dagoudane.

La défense, qui a plaidé la relaxe, a sollicité une liberté provisoire.

Le Tribunal l’a accordée avant de renvoyer le délibéré au 9 décembre prochain.

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page