leral.net | S'informer en temps réel

Amadou Bâ (ministre de l’Economie) : «la caisse nationale constitue un levier important d’impulsion des filières agricoles du Sénégal »

Le ministre de l’économie, des finances et du plan, Amadou Bâ a déclaré ouverte les 5ème assises mondiales sur le financement agricole et rural, ce jeudi matin, dans un hôtel de la place. La cérémonie est organisée par la confédération internationale de crédit agricole en collaboration avec l’association Africaine de crédit agricole et rural et les autres associations continentales.


Rédigé par leral.net le Jeudi 24 Novembre 2016 à 13:53 | | 0 commentaire(s)|

Amadou Ba (ministre de l’économie, des finances et du plan) «La caisse nationale constitue un levier i
Amadou Ba (ministre de l’économie, des finances et du plan) «La caisse nationale constitue un levier i
«Votre choix est sans doute justifié par la haute priorité que le Président, Macky Sall porte au secteur agricole dans le Plan Sénégal Emergent », a déclaré le ministre de l’économie des finances et du plan Amadou Bâ qui estime aussi que "c’est notre référentiel de politique économique et social. A travers son ambition de faire de l’agriculture le moteur du développement de notre économie, le chef de l’Etat a montré son engagement a disposer d’outils de financement forts et viables, malgré les risques inhérents à nos systèmes de productions".

Selon le ministre, "l’environnement de la commercialisation des produits agricoles est en constante amélioration pour garantir des revenus suffisants aux acteurs des différentes chaines de valeur agricole. A cet égard, l’Etat du Sénégal s’est engagé de façon résolue au côté de la caisse nationale de crédit agricole du Sénégal. Par la mise en place d’un dispositif de sécurisation du crédit rural articulé autour du fond de bonification de garantie et de calamité".

« Les autorités ont permis la mise en place d’une compagnie nationale d’assurance agricole pour promouvoir les outils innovants pouvant renforcer la résilience de notre système de production », dit Amadou Bâ qui explique que "le programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (FRACAS) dont les autorités articulent leurs actions sur l’amélioration de la qualité des intrants, notamment sur les semences avec l’appui au programme de productions de semences certifiées et d’introduction d’espèces adaptées au changement climatique. L’accessibilité des intrants par une politique de subvention, la modernisation des techniques de production avec le renforcement des équipements de travail du sol d’irrigation et de récolte. Et enfin le soutien aux initiatives pour une commercialisation juste et équitable".

«La réalisation de ce programme exige la pris en charge de préalable nécessaire comme la question foncière, le rôle de l’investissement privé la protection de l’exploitation familiale et la définition de nouvel politique de commercialisation», souligne M. Bâ qui ajoute que « la caisse nationale de crédit agricole du Sénégal contribue à la mobilisation des intrants agricoles en finançant les opérateurs pour l’acquisition des engrais mais également pour la multiplication et la construction de stock de semence ».

Thierno Malick Ndiaye



Cliquez-ici pour regarder plus de videos