leral.net | S'informer en temps réel

Année invalidée à l’UBG: Consterné, ABC accuse Amadou Bâ et Mary Teuw Niane


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Août 2018 à 12:07 | | 0 commentaire(s)|

Le Médiateur de la République qui animait samedi dernier en France, une conférence publique organisée par un Collectif des sénégalais résidant à Lyon, s’est prononcé sur la situation de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, où quatre Unités de formation et recherches (UFR) ont été déclarées invalides.

Alioune Bara Cissé se dit profondément « consterné » par cette situation qui selon est due en partie à la guéguerre entre les ministres Amadou Bâ et Mary Teuw Niane. « (Je suis consterné) parce que j’en mesure l’étendue, la dimension et la tristesse qui animent ces étudiants (de (l’Ubg). Il y a énormément de cause, mais avec une seule conséquence dramatique, aujourd’hui : les étudiants qui vont reprendre l’année. L’enseignement, c’est du sérieux. Ces guéguerres entre les ministres de l’Enseignement supérieur et de l’Economie, des Finances et du Plan doivent cesser. Et rien ne peut les faire cesser, si ce n’est une décision du président de la République », a martelé ABC, repris par « l’Observateur ».

Il poursuit : «Un Etat, c’est fait pour prendre des décisions. Il faut que cela cesse ! Car on ne peut pas, sur fonds de rivalité politique, hypothéquer l’avenir des étudiants et conséquemment du Sénégal. C’est une catastrophe ! Aujourd’hui, on a porté à ces étudiants, un préjudice incommensurable. Pour éviter le gonflement des effectifs, à cause du redoublement général, on n’orientera pas en première année. Et au niveau des écoles privées, on n’acceptera pas encore de nouveau bacheliers, parce qu’il y a encore une ardoise extrêmement lourde que l’Etat leur doit.»

A propos de l’Université virtuelle considérée par les tenants du pouvoir comme une solution, contre le surnombre d’effectifs dans les autres universités, Alioune Bara Cissé déclare : «Il faut qu’on mette les étudiants en face des professeurs, c’est le mode d’enseignement auquel nous sommes habitués. Vous prenez par exemple un étudiant qui vient de Koungheul et qui n’a jamais manipulé un ordinateur, et vous voulez en faire un étudiant de l’Uvs. Non ! Il sera toujours le dernier de la classe. Il ne faut pas qu’on fasse des réformes pour faire des réformes. L’université du Sine Saloum est la même chose. Elle n’est même achevée, et voilà qu’on lui donne une date d’inauguration. Il faut être sérieux ! Il n’y a aucune course contre la montre que devrions adopter ou aborder… »
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos