Leral.net - S'informer en temps réel

Avec ses diatribes: Le pro Sonko, Ousmane Tounkara conteste le « Ndigueul » de Serigne Mountakha Mbacké

Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Septembre 2021 à 14:01 | | 49 commentaire(s)|

Décidément les détracteurs du président de la République Macky Sall, ne désarment jamais. En atteste la récente sortie d’Ousmane Tounkara, qui fait feu de tout bois. L’activiste et contrebandier, cité dans une histoire de trafic de voitures de luxe, renoue avec son passe-temps habituel. En éternel contestataire des "causes justes", il s’illustre dans ses diatribes allant jusqu'à faire des remontrances au Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Ne manquant pas de s'attaquer à d’autres citoyens, Ousmane Tounkara fait dans la menace et promet de faire davantage de révélations.


Avec ses diatribes: Le pro Sonko, Ousmane Tounkara conteste le « Ndigueul » de Serigne Mountakha Mbacké
Célèbre pour ses diatribes sur les réseaux sociaux, Ousmane Tounkara, arrêté récemment aux Etats-Unis, après une plainte de l’Etat du Sénégal pour terrorisme et menace de mort, reprend du service. Il lui était reproché des appels à brûler les maisons d’autorités, lors des dernières manifestations survenues au Sénégal. Cette fois, il s’est attaqué de manière malicieuse, au Khalife général des mourides et, à d’autres responsables de de la République. Une manière de contester le « ndigueul » de Serigne Mountakha Mbacké.

Pas content de l’accueil réservé au Chef de l’Etat à Touba, lors de l’inauguration du gigantesque hôpital Cheikh Ahmadou Bamba, ousmane Tounkara cherche à motiver un refus d’obeir aux instructions du marabout. L’activiste-contrebandier, condamné en 2015 pour une histoire de vol de voitures de luxe, s’est aussi, attaqué au 1er vice de l’Assemblée nationale, qu’il aurait impliqué fortuitement, dans l’affaire du trafic de faux passeports diplômatiques qui secoue actuellement l’hémicycle.

Alors que le fait de le citer dans cette affaire rentre dans une logique de manipulation des masses, afin tout bonnement de tirer d’affaire ses camarades activistes, Simon et Kilifeu, écroués. Là, c’est peine perdue. Puisque, d’après les quelques éléments de l’enquête dont dispose la presse, il n’y a même pas le nom Mbow sur la liste des concernés, à plus forte raison, Abdou Mbow, 1er vice président de l’Assemblée nationale.

Leral vous rafraîchit la mémoire sur l’histoire d’un activiste-contrebandier, voleur de voitures de luxe

Ousmane Tounkara qui reprend son micro de grande gueule devant l'Eternel, a été arrêté en 2015, aux Etats-Unis, pour des faits de vol de voiture. Ayant la bave du crapaud à la bouche, insultant et calomniant beaucoup de Sénégalais, via les réseaux sociaux, Ousmane Tounkara avait traversé un sale temps.

En filigrane, Tounkara était au centre d’un sombre trafic de contrebande de voitures de luxe de marque BMW, Mercedes Benz et Range Rover, volées aux Etats-Unis et devant être chargées sur des cargos à destination des ports de l’Afrique de l’Ouest dans des conteneurs.

Flash-back sur cette ténébreuse affaire qui avait fini par un accord négocié avec les services judiciaires américains, après que Ousmane Tounkara himself, a d’une part balancé les autres accusés ouest africain et d’autre part, purgé une peine légère avec son privilège de citoyen américain. C’était en 2015…

Que s’était-il passé en mai 2015 aux Etats Unis et quelle avait été la responsabilité pénale de Ousmane Tounkara dans cette affaire ?

Après qu’un tribunal fédéral a porté plainte contre sept personnes d’origine ouest-africaine, dont Ousmane Tounkara, pour association de malfaiteur dans un complot, visant l'exportation irrégulière et du transport de voitures volées.

Pour la justice américaine, les accusés auraient supervisé à la perfection, le chargement des voitures volées dans des conteneurs d'expédition à destination de l'Afrique de l'Ouest.

C’est à la suite d’une enquête minutieuse que le Groupe de travail des forces de l’ordre à la frontière (BEST) de HSI avait saisi 249 voitures de luxe volées, d’une valeur supérieure à 16 millions de dollars (environ 9,36 milliards FCfa). Bref, des bolides de luxe haut de gamme, comprenant des modèles de constructeurs leaders mondiaux comme BMW, Mercedes Benz et Range Rover.

Et, c’est à ce stade de l’enquête que le nom d’Ousmane Tounkara était apparu. Le "monsieur insulte" de Facebook a ainsi, été cité dans les documents judiciaires américains, en compagnie de six autres personnes. Il s’agissait de Adama Kamara, Boubakar Sacko, Dambelly Sarjo, Lamin Saho, Mamadou Habib Diallo et Oluwasoji Osho.

Selon la justice américaine, Ousmane Tounkara et ses acolytes savaient bel et bien que les voitures avaient été volées, avant de les embarquer dans des conteneurs et de les acheminer dans un port pour les transporter vers l'Afrique de l'Ouest.

Adama Kamara, Boubakar Sacko, Dambelly Sarjo, Oluwasoji Osho

Une grande enquête de 19 mois avait été menée de façon collégiale par les enquêtes américaines HSI (Homeland Security Investigation), le Bureau de la lutte contre le crime organisé et la division de la criminalité auto du département de police de New York, les douanes et la protection des frontières des États-Unis (CBP), le Bureau de la criminalité de l’assurance nationale et le bureau du procureur des États-Unis pour le district sud de New York.

Selon les documents judiciaires, Adama Kamara, Boubakar Sacko, Dambelly Sarjo, Lamin Saho, Mamadou Habib Diallo, Ousmane Tounkara et Oluwasoji Osho savaient que les voitures avaient été volées, mais cela ne lesempêchait pas de les embarquer dans des conteneurs et de les transportaient dans un port pour les réexpédier vers l'Afrique de l'Ouest.

Ainsi, c’est assurément un grand réseau de contrebande criminelle, nocif à l’industrie et à l’économie américaine, en exploitant le commerce et en escroquant le gouvernement américain pour l’Afrique de l’Ouest, qui avait ainsi été démantelée par les services américaines.

Ousmane Tounkara et Cie étaient ainsi, accusées de travailler pour ce programme, en louant des voitures de luxe à différentes sociétés nationales de location de voitures, en utilisant parfois, une fausse identité, avant de conduire les voitures à un endroit convenu à l'avance, pour les stocker temporairement.

Les autres membres de ce système mafieux récupéraient ensuite les voitures et les conduisaient vers un deuxième lieu, où les accusés surveillaient et participaient au chargement des voitures de luxe dans des conteneurs d'expédition. Les documents d'expédition déposés auprès du CBP, ont révélé que les voitures de luxe devaient être chargées sur des cargos à destination des ports d'Afrique de l'Ouest.

Cette enquête des douanes et la protection des frontières des États-Unis (CBP) en partenariat avec Homeland Security Investigations et le département de police de New York, a fait preuve de vigilance et d'un talent exceptionnel, pour empêcher dans la foulée, que plus de 200 véhicules de luxe volés soient passés en contrebande à l'étranger, notamment vers l’Afrique de l’Ouest.

Ousmane Tounkara, traître, négocie et balance les autres Africains

Cette excitante histoire a continué dans le district sud de New York devant le juge Gabriel W. Gorenstein. Et selon les sources de notre journal, Ousmane Tounkara comme le prévoit la législation aux Etats Unis, a tout simplement négocié l’allégement de sa peine, comme ça se fait dans la célèbre série américaine "The Blacklist", en « balançant » les autres accusés.

Il a ainsi, emmené à la guillotine des Guinéens et des Ivoiriens, en collaborant avec les enquêteurs du FBI. Ce faisant, Ousmane Tounkara a ainsi, purgé une peine légère. Puisqu’il avait la chance d’avoir des papiers aux Usa, il a été placé en résidence surveillée, bracelet électronique à la clé, jusqu’au démantèlement de cette grande Mafia. Presque quatre ans après, cette sombre histoire a rattrapé à date récente, Ousmane Tounkara. Alors qu’il est devenu un actif activiste des réseaux sociaux avec le mouvement One Million March.

En affabulateur, menteur et voleur professionnel, Ousmane Tounkara a perdu le Nord, depuis belle lurette. Avec son langage ordurier et ses histoires imaginaires, Ousmane Tounkara fait son show habituel, tout en ne racontant que sa vie.

Avec ses diatribes: Le pro Sonko, Ousmane Tounkara conteste le « Ndigueul » de Serigne Mountakha Mbacké



Titre de votre page Titre de votre page