leral.net | S'informer en temps réel

Bacary Domingo Mané sur la communication du leader de Pastef : «C’est le contexte qui lui a imposé le choix»

Selon le journaliste et analyste politique, Bacary Domingo Mané, la nouvelle dynamique de communication du leader de Pastef, Ousmane Sonko qui semble jeter son dévolu sur les points de presse en lieu et place des conférences de presse ces temps-ci, n’est pas un fait anodin. Interpellé par "Sud Quotidien", le spécialiste de la communication politique estime que c’est le contexte de l’«affaire Adji Sarr» qui lui a imposé le choix de cette nouvelle dynamique de communication, qui semble marcher au regard de l’effet que ses sorties créent chez ses détracteurs ou adversaires. "Sud Quotidien"


Rédigé par leral.net le Vendredi 13 Août 2021 à 09:40 | | 0 commentaire(s)|

Bacary Domingo Mané sur la communication du leader de Pastef : «C’est le contexte qui lui a imposé le choix»
«Ousmane Sonko a pris conscience que dans l’affaire «Adji Sarr», les choses allaient dans tous les sens au point que lui-même et son parti, le Pastef, de façon subsidiaire, ne maîtrisait plus tout ce qui se disait autour de ce dossier. Donc, je pense que c’est la raison pour laquelle il a décidé de changer d’approche dans sa communication. Il a pris conscience qu’il est dans un espace politique où il doit faire beaucoup attention, de manière à mieux maitriser ce qu’il doit dire.

Et la meilleure façon d’atteindre cet objectif de bien communiquer, c’est évidemment de passer par le point de presse, qui est une brève séance d'information consacrée à un point précis sur lequel il va faire sa déclaration. Sous ce format, la presse n’aura autre choix que de consommer tout ce qu’elle va entendre, sans même ruminer quoi que ce soit.

Cette dynamique obéit donc à une volonté de maîtriser la communication puisque comme je l’ai déjà dit au début de mon intervention, l’expérience de l’affaire «Adji Sarr » lui a montré que la parole politique est de l’opinion. Et lorsque vous dites opinion, ça veut dire que cela est susceptible d’interprétation.

Pour réduire la volatilité de la parole politique, il va falloir prendre un certain nombre de précautions dont la maîtrise de la parole à travers le choix de ce format de communication. Personnellement, je pense que c’est le contexte qui lui a imposé le choix de cette nouvelle dynamique de communication qui semble marcher puisqu’on a vu, après chacune de ses sorties, ses détracteurs ou adversaires se précipiter dans les médias pour répliquer. Maintenant, aux yeux de certains, cette nouvelle dynamique peut paraître comme une sorte de monologue mais si on jette un regard dans les sujets évoqués lors de ces rencontres, on se rend compte que 99% de ce qu’il a dit porte sur des faits vérifiables. Cela veut dire quelque part, aux yeux de l’opinion, Ousmane Sonko n’est pas quelqu’un qui parle pour parler.

Autrement dit, sa parole a une signification, il joue en quelque sorte le rôle de journaliste d’investigation. Sous ce rapport, il n’y a pas de crainte de voir sa parole perdre de la valeur aux yeux de l’opinion puisqu’il y a harmonie entre ce qu’il représente aux yeux des Sénégalais et ce qu’il dit. La preuve, chaque fois qu’il convoque la presse, tout le monde court pour ne pas rater ce qu’il va révéler. C’est sûr que si c’était une autre personne habituée des révélations douteuses, ces sorties n’auraient pas cet engouement».






Sud Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page