leral.net | S'informer en temps réel

Barthélémy Dias, maire de Mermoz/Sacré-Cœur : « C’est Tanor qui doit être exclu du PS pour haute trahison »

Le maire de Mermoz-Sacré-Cœur déchire la décision du bureau politique du parti socialiste, l’excluant de ladite formation, en compagnie de 64 de ses camarades. Selon Barth, « c’est Ousmane Tanor Dieng qui doit être exclu du PS pour haute trahison ». Entretien.


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Janvier 2018 à 12:54 | | 0 commentaire(s)|


Quel commentaire faites-vous de votre exclusion du PDS, en compagnie de 64 autres membres ?
Il n y a pas d’exclusion. Et il n’y en aura pas, parce qu’Ousmane Tanor Dieng n’ose pas convoquer le Comité central. Il est dans un cadre qui relève de l’escroquerie politique et du folklore politique. Sachant qu’il est dans une posture de faiblesse par rapport au procès que nous avons intenté, au nom du Parti socialiste pour non-respect des textes du parti, Ousmane Tanor Dieng cherche à nous décrédibiliser et à faire croire à la justice, qui est supposée dire le droit, que nous ne sommes plus les membres du ps. Il sait la procédure à suivre pour nous mettre à la porte un militant.

Il a dit que si nous continuons à parler au nom du Ps, il y aura des suites judiciaires. Je parle en tant que secrétaire national adjoint à la vie du parti socialiste, et je défie Tanor de saisir la justice à son tour. Parce qu’à partir de ce moment, les Sénégalais vont découvrir qui est cet homme. Il ne s’agit pas pour nous de polémiquer avec des hommes politiques en voie de disparition. Il est pour nous question de parler de l’avenir du Ps, de la candidature à la présidentielle du Ps et de décortiquer les maux que rencontrent les populations sénégalaises. Nous allons continuer à communiquer au nom du Ps, qui apporte tout son soutien au camarade Khalifa Sall, député-maire de Dakar. Ousmane Tanor refuse de faire face à la justice, mais il fera face à la justice. J’invite l’Union des magistrats du Sénégal à suivre ce procès de très près.


Par rapport au procès que vous évoquez, Tanor Dieng vous demande de respecter le verdict qui sera donné…
Les propos d’Ousmane Tanor Dieng relèvent de la diversion. Il n’a qu’à venir répondre au tribunal, au lieu de vouloir faire croire à la justice que nous ne sommes plus membres du Ps. Nous apporterons, lors de ce procès, tous les statuts et textes qui régissent le Ps. Nous montrerons à la justice le processus qui doit être pour mettre à la porte un militant du parti. La dernière jurisprudence en date remonte au cas de Malick Noël Seck. Il a été exclu, après avoir été entendu par une commission dont j’étais membre. J’ai assumé mes responsabilités à l’époque. Tout le processus pour le mettre à la porte avait été respecté.

C’est Tanor qui doit être exclu du Ps pour haute trahison. Il a trahi tous les espoirs qui étaient placés en lui pour faire triompher le socialisme. Nous ne l’avons pas élu secrétaire général du parti, pour qu’il accepte d’être suiviste, un supporter. Nous l’avons mis à la tête du Ps pour pouvoir dégager un leadership qui aurait pu faire triompher le Ps. Mais, aujourd’hui, ce n’est même pas une désolation, mais une honte pour tous les socialistes.

Qu’attendez-vous du procès Khalifa Sall qui va finalement démarrer ce 3 janvier 2018 ?
Que le droit soit dit et bien dit. Le 3 janvier, nous allons nous mobiliser fortement. Nous invitons tous les Sénégalais, épris de justice, à se rendre au tribunal, pour soutenir la démocratie et le député-maire Khalifa. Parce qu’il s’agit, pour nous, non pas d'un procès, mais d’une cabale qui n’honore aucunement la démocratie.

Le seul objectif visé dans ce complot contre Khalifa Sall, c’est de permettre à Macky Sall de ne pas avoir d’adversaire politique. A partir de ce moment, au-delà de la modeste personne de Khalifa Sall, c’est la démocratie sénégalaise elle-même qui est chahutée. Nous donnons également rendez-vous aux socialistes au tribunal le 8 janvier, pour se mobiliser et faire comprendre à la justice sénégalaise que le Parti socialiste est une machine politique qui n’appartient pas à Tanor Dieng.






Vox populi



Cliquez-ici pour regarder plus de videos