leral.net | S'informer en temps réel

Basculement cargo village: Après les menaces, Teyliom passe à l’acte


Rédigé par leral.net le Mardi 8 Mai 2018 à 10:52 | | 0 commentaire(s)|

Ce n’était pas un leurre. Teyliom logistics, concessionnaire du cargo village de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass, a mis ses menaces à exécution, hier. L’entreprise de Yerim Sow n’a pu démanteler les abris provisoires, mais à tout bonnement coupé l’électricité aux occupants. N’en déplaise à l’Union des acteurs du frêt qui, vendredi dernier, ruait dans les brancards.

Le secrétaire général de l’organisation, Moustapha Diakhaté déclare: « ils nous ont coupé l’électricité. Les autorités sont informées. Elles sont venues s’enquérir de la situation. D’ailleurs, nous avons été informés d’une réunion d’urgence convoquée au ministère pour trouver une solution à ce problème ». Pour M. Diakhaté, les impacts de ce blocage sont énormes. « Nous ne pouvons faire nos déclarations convenablement. Pour les vols qui vont partir ce soir (hier soir) non plus, on ne pourra pas faire le job correctement. Certaines compagnies comme Corsair sont dans le désarroi. Air France et Bolloré vont également connaître d’importants désagréments », a-t-il ajouté.

Les acteurs du fret ne réfusent toutefois pas le dialogue, « tout ce que nous avons demandé, c’est des concertations autour des conditions du basculement. On ne peut pas se lever un jour et imposer son diktat à tout le monde. Ce qu’on veut, c’est des bureaux et entrepôts ainsi que le maintien du prix du m2 à 10 000 FCfa » selon le porte-parole des acteurs du frêt.

Pour rappel, la gestion du cargo village à l’Aidb est confiée par l’Etat du Sénégal au groupe Teyliom. Depuis le 7 décembre 2017, date d’ouverture de l’aéroport, l’entreprise qui tardait à achever la construction des bureaux et entrepôts, avait érigé des abris provisoires pour loger les acteurs du frêt monnayant 10 000 Cfa le m2 par mois. Avec l’achèvement des travaux, Teyliom a invité tous ses locataires à rejoindre les nouveaux locaux, mais au prix de 20 000 FCfa le m2 par mois. D’où les bisbilles avec les transitaires qui demandent, en outre, la mise à leur disposition des entrepôts.





Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos