leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 7 Mai 2019

Bizutages dégradants, matériel détourné, corruption et chantage… parfum de scandale à l’Ecole nationale supérieure d’agriculture (ENSA)


Il se passe des choses gravissimes à l’école nationale d’agriculture supérieure d'agriculture de Thiès (ENSA). Des élèves de cet établissements qui ont saisi la rédaction de leral.net avec des éléments audio et vidéo à l’appui, ont révélé des choses invraisemblables.



D’abord les bizutages qui se font à chaque début d’année, censés intégrer rapidement les nouveaux arrivants, tournent souvent à l’humiliation et la torture des nouveaux élèves. Aussi bien les filles que les garçons sont soumis à des épreuves dégradantes et dangereuses, qui ont pour conséquence des blocages et le rejet de l’institution scolaire chez les élèves. Sur des vidéos on y voit des élèves à qui on verse des eaux usées venant des toilettes, sur d’autres, des élèves se roulent sur des tas de débris de verre.
Mais là n’est pas le plus grave, des élèves accusent certains enseignants de réclamer de l’argent à des élèves pour leur donner de bonnes notes.
Les élèves dénoncent le silence des autorités de l’établissement, informées de ces pratiques et qui n’ont pris aucune mesure pour y mettre un terme.
Le matériel scolaire et pédagogique est parfois détourné, comme le matériel de laboratoire que le ministre de tutelle avait offert à l’établissement au début de l’année scolaire, et qui a subitement disparu.
Les élèves qui disent en avoir ras-le-bol de ces pratiques dégradantes, qui compromettent leur avenir, appellent les autorités à se pencher sur le cas de l’école nationale d’agriculture, devenue à leur yeux un purgatoire qui ne dit pas son nom.
Mais les scandales ne sont pas une nouveauté à l'Ensa. il n'y a guerre longtemps une faire de détournement de fonds de plusieurs millions s'était ébruitée de l'école, impliquant le comptable et plusieurs responsables administratifs. ils ont d'ailleurs été inculpés et mis en examen après l'ouverture d'une information judiciaire. cette affaire avait été découverte par l'agent comptable du rectorat de Thiès qui avait ensuite déposé une plainte.
En 2005, un autre scandale financier avait eu lieu dans l'établissement. le contrôleur du trésor avait été accusé de détournement de deniers publics portant sur 600 millions FCFA. il avait été condamné à 6 ans de prison ferme.


Affaire à suivre sur leral.net

La rédaction de leral.net