leral.net | S'informer en temps réel

Comment fonctionne l’algorithme de Facebook (et le contourner) ?


Rédigé par leral.net le Dimanche 15 Avril 2018 à 16:48 | | 0 commentaire(s)|

Laissez-moi débuter cet article par deux questions.

Est-ce que, selon vous, vos publications sur Facebook obtiennent la visibilité que vous souhaitez ?

Est-ce que vous aimeriez apparaître plus souvent dans le fil d’actualités des gens ?

Si votre réponse à l’une de ces 2 questions est oui, continuez à lire. Cet article a été écrit pour vous.

Tout d’abord, si peu de gens voient vos publications, c’est normal. En fait, il est possible qu’à peine 10% de vos fans voient vos dernières publications.

Vous savez pourquoi ?

C’est Facebook qui décide. Et plus précisément, son algorithme. Auparavant appelé Edgerank, l’algorithme de Facebook dicte qui voit vos publications et qui ne les voit pas.

Pourquoi ?

Lorsque Facebook a implémenté son algorithme il y a 7 ans, en 2010, Facebook faisait face à plusieurs enjeux

  • De plus en plus de gens s’inscrivaient sur la plateforme et publiaient du contenu, ce qui veut dire une surabondance de contenu et donc, un fil d’actualités plus dense.
  • L’envie de proposer du contenu personnalisé et adapté aux intérêts de ses utilisateurs.
  • Trouver une solution pour rendre ses utilisateurs accro à sa plateforme.

De là, est né l’algorithme de Facebook, surnommé Edgerank à l’époque.

Comme Coca-Cola, Facebook n’a pas rendu public le fonctionnement de cet algorithme, qui utilise des milliers de facteurs pour classer les publications !

Evidemment, des marketeurs et d’autres professionnels de Facebook ont réussi à comprendre une partie des facteurs qui permettent à l’Edgerank, d’afficher et classer vos publications dans le fil d’actualités.

L’objectif de cet article est de vous montrer comment l’algorithme de Facebook fonctionne, et surtout, comment faire pour optimiser la visibilité de vos publications dans le fil d’actualités.

A présent, l’algorithme de Facebook se nomme le « News Feed Algorithm ». C’est donc comme ça que je le mentionnerai dans cet article.

Comment fonctionne l’algorithme de Facebook 

Lors du F8 Summit, Adam Mosseri a fait une analogie très intéressante avec un exemple de la vie courante pour illustrer comment le News Feed Algorithm fonctionne.

Et il a choisi comme exemple, le choix d’un repas pour une autre personne au restaurant, pour illustrer le fonctionnement du News Feed Algorithm.


Admettons que vous deviez choisir un plat pour votre femme au restaurant, comment est-ce que vous feriez ? Selon Adam, ce « processus » se fait en 4 étapes :

  • D’abord, regarder le menu pour connaître ses options.
  • Réfléchir à toutes les informations à notre disposition (i.e. Qu’est-ce qu’elle aime manger, est-ce le déjeuner ou le dîner, quels sont les bons plats au restaurant)
  • De là, faire des prédictions (i.e. est-ce qu’elle aimerait du saumon pour déjeuner, serait-il bizarre de commander un croissant au soir, etc.)
  • Vient le moment de passer commander : la conclusion.

L’algorithme de Facebook fonctionne de la même façon, en 4 étapes :

  • Inventaire (Qu’y-a-t’il au menu ?)
  • Contexte et signaux (Quel heure est-il ? Est-ce le déjeuner ou le dîner ?)
  • Prédictions (Est-ce qu’elle aimerait du saumon ?)
  • Score (Passer commande)

Laissez-moi vous expliquez plus en détail ces 4 étapes.

Inventaire 

Quand vous vous connectez sur Facebook, l’algorithme de Facebook fait un inventaire de tout ce qui a été publié par vos amis et les pages que vous suivez.

Signaux

Facebook analyse ensuite toutes les données à sa disposition pour justement prédire les publications qui vous intéressent le plus. Ces données, Facebook les appelle les ‘signaux’.

Facebook utilise des milliers de signaux pour classer tous les contenus, comme :

  • Qui a publié (un ami, une page, une personnalité).
  • Sur quel appareil l’utilisateur est connecté (téléphone, tablette, ordinateur de bureau).
  • Quelle heure est-il maintenant ?

(Plus d’infos sur les signaux plus loin dans l’article).

Prédictions

Facebook utilise ensuite ces signaux pour faire des prédictions sur le contenu qui pourrait vous intéresser, on parle :

  • D’un contenu que vous aimeriez lire
  • D’un contenu que vous trouveriez utile ou informatif.
  • D’un contenu sur lequel vous aimeriez interagir (aimer, commenter, partager, cliquer).
  • D’un contenu sur lequel vous aimeriez vous arrêter (comme une belle photo ou une vidéo).


Score

Il est maintenant temps pour l’algorithme de Facebook de faire son choix et de classer les publications dans votre fil d’actualités.

Pour ça, il attribue un score de pertinence (qui évalue votre intérêt supposé pour une publication) et ce, pour chacune des publications. C’est donc comme ça que Facebook classe les publications (de manière très simplifiée).

Si vous avez bien compris, le News Feed algorithm détermine :

  • Quand une publication doit être diffusée ou pas dans le fil d’actualités d’un utilisateur
  • Si oui, dans quelle position classer cette publication dans le fil d’actualités.

Comme vous vous en doutez, l’algorithme de Facebook devient meilleur avec le temps. Au plus, vous passez du temps sur Facebook et au plus vous êtes actif (aimer des pages, interagir, etc.), au mieux son algorithme est capable de prédire les publications que vous aimeriez voir.

De ce fait, Facebook fait en sorte que votre fil d’actualités soit le plus personnalisé possible, pour votre plus grand bonheur … Et celui de Facebook.

GUIDE GRATUIT : LES NOUVELLES RÈGLES DU MARKETING FACEBOOK

Apprenez les fondamentaux du marketing Facebook en 2018 pour développer la visibilité de votre Page Facebook (même avec un petit budget).

Les 5 facteurs qu’utilisent l’algorithme de Facebook pour classer vos contenus 

Les « signaux » qu’utilisent Facebook sont ultra-importants car ils permettent à l’algorithme de Facebook de déterminer la visibilité (ou la portée) de vos publications.

Comme je le disais en début d’article, la formule secrète de l’algorithme de Facebook pour classer vos publications est secrète et, est basée sur plus de 10000 paramètres. Pour autant, on peut tout de même décrypter les plus importants.

D’abord, une chose qu’a mentionné Adam lors du F8 Summit, c’est que les pages que vous choisissez d’aimer et les personnes avec qui vous choisissez d’être ami sont extrêmement importantes. Ces informations permettent à l’algorithme d’avoir une idée de base sur le contenu qui pourrait vous intéresser.

Jusqu’ici, je ne vous apprends rien. Mais ce n’est pas tout. Bien d’autres critères (signaux) viennent affiner le classement des publications dans votre fil d’actualités.

Voici une équation simplifiée par Tech Crunch :


L’intérêt d’un utilisateur par rapport à son créateur (= engagement)

Il s’agit peut-être du critère le plus important et c’est la raison pour laquelle on dit toujours qu’il faut privilégier la relation avec votre communauté, plutôt que le nombre de fans.

Concrètement, plus vous interagissez avec une page, plus Facebook aura tendance à vous montrer les publications de cette page dans votre fil d’actualités. D’où l’importance d’avoir des interactions sur vos publications.

Toutes les interactions n’ont pas la même valeur sur Facebook. En effet, Facebook attribue un « poids » à votre publication. Pour cela, il prend en considération :

  • Le nombre de personnes qui interagissent avec votre contenu.
  • Le type d’interaction.

Par exemple, un commentaire aura plus de poids qu’un simple « J’aime ». Le Saint-Graal sur Facebook, c’est le partage. Il s’agit d’un signal fort pour Facebook quand un utilisateur partage votre contenu sur son fil d’actualités.

Notez aussi que les réactions (emojis) ont un poids plus importants que les mentions « J’aime ».

 


 

Ce qui change en 2018 : Avec la mise à jour de l’algorithme le 11 janvier 2018, les interactions Personne-Page auront moins de valeur pour l’algorithme que les interactions Personne-Personne.

La performance de votre publication avec les autres utilisateurs

Si la publication connait du succès (= réactions, commentaires, partages, etc.) auprès d’autres utilisateurs Facebook, l’algorithme de Facebook en conclura que cette publication est intéressante et il l’a montrera dans le fil d’actualités d’autres utilisateurs.

En fait, si votre publication reçoit de l’engagement dès le départ (mentions j’aimes, commentaires, likes, partages), il y a des chances qu’elle connaisse du succès.

Concrètement, voici comment ça se passe :

  • Vous postez une publication sur Facebook.
  • L’algorithme se met en marche et analyse votre contenu. Quel type de contenu est-ce ? Une image, du texte, une vidéo, un live ou un lien ?

Ensuite, l’algorithme va montrer votre contenu à quelques-uns de vos fans. C’est là que vous allez apprécier ce que je vais vous dire ensuite. Si ces personnes réagissent positivement à votre contenu, l’algorithme va étendre votre contenu au reste de vos abonnés.

Si quelqu’un clique sur « j’aime » ou « j’adore » ou clique sur votre lien, si les gens  commentent, s’ils partagent alors pour Facebook, pour l’algorithme de Facebook cela veut dire que les gens sont intéressés par votre contenu.

C’est comme ça que son algorithme va décider d’étendre votre contenu à un plus grand nombre de vos abonnés.

C’est aussi simple que ça.

Et franchement, si ça vous avez compris ça, vous avez compris beaucoup de choses sur l’algorithme de Facebook.

Facebook privilégie l’expérience utilisateur et c’est l’engagement qui montre à Facebook que votre publication est intéressante.

Vous comprenez pourquoi une page qui n’a pas beaucoup d’engagement n’est pas condamnée à voir ses publications tomber dans l’oreille d’un sourd. Un post exceptionnel peut être amené à avoir plus de visibilité.

Ce qui change en 2018 : Le succès d’une publication était dictée par l’engagement de manière générale (réactions, commentaires, partages, clics, temps passé sur la publication.

Maintenant, le succès d’une publication sera déterminée par les commentairesqu’elle suscite. Plus ces commentaires seront longs et pensées, plus l’algorithme vous donnera un coup de boost.

Le créateur (Qui publie ?)

C’est simple, si votre page génère peu d’interactions, c’est cruel mais la portée de vos prochaines publications sera limitée. D’où l’importance de produire du contenu très qualitatif !

Rappelez-vous l’utilisateur passe avant tout le monde sur Facebook.

Si vous avez peu d’interactions sur votre page, il va falloir donner un petit coup de boost à votre publication  pour que l’on voit vos publications.

Ce qui change en 2018 : Aucun changement depuis la mise à jour ! Utilisez encore et toujours votre Page pour interagir avec votre communauté, pas pour faire votre promotion ! Facebook nous a prévenu, les Pages qui font de l’auto-promotion seront sanctionnées.

Le type de contenu

Est-ce du texte ? Un lien ? Une image ? Une vidéo ? Un live ?

Facebook devient peu à peu une plateforme centrée sur la vidéo.

C’est donc le contenu vidéo (publié en natif) qui est privilégié par l’algorithme de Facebook.

Ensuite viennent les images et les liens. Actuellement, le contenu qui obtient la portée la plus importante et récolte le plus d’engagement, c’est le Live Facebook. Il a été introduit il y a plus d’un an.

Notez tout de même que Facebook va privilégier le contenu qui vous intéresse le plus. Donc si vous aimez et commentez souvent des images, Facebook en mettra plus dans votre fil d’actualités.

Ce qui change en 2018 : Avant la mise à jour, les vidéos pré-enregistrées bénéficiaient d’un boost organique. A présent, ce n’est plus le cas. Facebook préfère que vous laissiez des commentaires sur les publications.

Le temps passé à regarder une vidéo était apprécié par l’algorithme, maintenant il est vu comme une interaction passive. Il faut donc que vos vidéos soient commentéespour bénéficier d’un boost (à vous de poser des questions !).

Avec la mise à jour, il semble donc qu’il va falloir privilégier le Live qui permet de créer des « interactions meaningful » comme dit Mark Zuckerberg.

La récence

L’âge d’une publication est aussi considéré par l’algorithme de Facebook. Un post datant de plusieurs heures aura plus de difficultés à apparaître sur le fil d’actualités lorsque vous vous connectez, à moins d’avoir reçu un fort taux d’engagement.

D’où l’importance de publier quand vos fans sont là !

Voilà pour les principaux signaux qu’utilise l’algorithme de Facebook. Et ce n’est que quelques-uns des signaux qui sont utilisés par le News Feed algorithm. Vous voyez la complexité d’un tel algorithme !

Voic un exemple de publication pour mieux comprendre ces différents facteurs :


Ce qui change en 2018 : Toujours la même logique, publiez si possible quand vos fans sont en ligne ! N’hésitez pas à booster vos publications  qui ont bien marché mais sont moins récentes.

Comment contourner l’algorithme de Facebook

Favorisez l’engagement, c’est-à-dire le nombre de personnes qui interagissent avec votre page Facebook. Heureusement, il existe des moyens efficaces et gratuits pour booster les interactions sur votre page Facebook.

Voici quelques conseils que vous pouvez appliquer dès aujourd’hui.

Privilégiez le contenu visuel (photos, GIF animés, vidéos, etc.)

Le contenu visuel a plus de chances d’attirer l’attention qu’un simple contenu textuel. Faites un tour dans votre fil d’actualités. Vous constaterez que la majeure partie du contenu est visuel, mais seule une faible partie de ce contenu est au format vidéo (en tout cas, c’est ce que j’observe dans mon fil d’actualités).

Il y a donc des places à prendre avec la vidéo.

Faire des vidéos n’est pas réservé à tout le monde, mais c’est ce qui produit le plus d’interactions sur Facebook.

Publiez vos vidéos en natif

Si vous faites de la vidéo, publiez vos vidéos en natif.

Publier en natif, c’est charger la vidéo directement à partir de Facebook. Facebook donnera naturellement plus de visibilité à votre vidéo si vous la publiez directement à partir de Facebook plutôt que de partager un lien YouTube.


Buffer conseille aussi de publier vos vidéos au format carré car elles prennent plus de place sur mobile. Vous avez alors toute l’attention de l’utilisateur avec votre vidéo.


Faites un live !

SI vous êtes à l’aise en vidéo, n’hésitez pas à faire un Facebook Live.

Facebook a introduit la possibilité de faire des Lives en 2016. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça marche.

Plus besoin de passer à la TV pour être en direct. C’est maintenant possible sur Facebook et à portée de main …

Selon Facebook, les utilisateurs commentent 10 fois plus une vidéo en Live que les vidéos préenregistrées.

Le Live vidéo comporte d’autres avantages :

  • La portée organique et l’engagement sont bien plus importants qu’une publication classique ;
  • Certains de vos fans recevront une notification pour vous dire que vous êtes en Live ;
  • Vous pouvez même prévoir l’évènement à l’avance (pour éviter d’être tout seul en Live !).

Eurosport  fait régulièrement des Lives sur sa page Facebook.


Selon moi, le Live a permis à Eurosport de considérablement développer sa page Facebook et engager sa communauté. Les journalistes d’Eurosport donnent leur avis et jouent sur l’humour.

Au final, je trouve qu’on a même plus envie de lire leurs articles sur le site d’Eurosport parce qu’on a cette impression de mieux l’équipe.

Ce qui leur donne même un avantage sur d’autres médias du football qui se contentent seulement de relayer l’actualité Foot.

Pour aller plus loin sur l’utilisation du live, consultez cet article « Plan en 6 étapes pour se lancer sur Facebook Live  » de Catherine Daar.

Publiez quand vos fans sont en ligne

Pour qu’on voit vos publications, il faut les publier à la bonne heure. Quand vos fans sont en ligne de préférence.

Rappelez-vous, l’algorithme de Facebook renforce la portée de publications qui obtiennent rapidement des interactions. Il faut donc publier quand vos fans sont connectés.

Pour le savoir, il y a plusieurs solutions :

  • Soit vous jouez aux devinettes pour le savoir mais vous risquez de vous tromper … ;
  • Soit vous demandez à Google quand vos fans sont en ligne. Attention, vous risquez de trouver une réponse différente dans chaque article;
  • Soit vous utilisez les statistiques d’audience de votre page Facebook pour déterminer quand VOS fans sont en ligne.

C’est la dernière solution que je vous conseille !

Allez dans « Statistiques », ensuite « Publications » et enfin dans la section « quand vos fans sont en ligne ».


Produisez du contenu « partageable »

C’est le plus important. Si personne n’a envie de partager votre contenu, il n’apparaitra que dans le fil d’actualités d’une partie de vos fans. Voici ce que j’ai constaté en gérant la page Facebook de mon ancien blog.

Les personnes partagent beaucoup plus les photos et les vidéos que des liens.

Pour augmenter le partage de vos publications, vous pouvez jouer sur :

  • Les émotions.
  • Le storytelling.
  • La valeur sociale.

Si vous souhaitez en savoir plus, tout est expliqué dans cet article de mon blog : 6 principes pour créer des contenus viraux sur les réseaux sociaux. Les principes sont basés sur un livre très connu en publicité : Contagious why things catch on.

Bonus Gratuit : Vous manquez parfois d'inspiration pour animer votre Page Facebook ? Je vous propose 10 idées de publications Facebook testées et approuvées pour ne plus avoir ce problème Cliquez ici pour télécharger votre aide-mémoire 

Conclusion

Selon moi, ce qu’il faut retenir de cet article, c’est que comme toujours, l’important est de produire un maximum de contenu engageant, utile et informatif plutôt que de produire du contenu en masse mais de faible qualité (less is more !)

Privilégiez d’avantage le multimédia, surtout la vidéo et les lives Facebook. J’ai récemment lu une statistique intéressante comme quoi 80% des contenus web sera de la vidéo en 2019  !

Vous pouvez également booster vos publications (payer quelques Euros à Facebook pour montrer vos publications à plus de monde) pour augmenter l’engagement sur votre Page Facebook.

Pour compléter cet article, je vous invite à télécharger mon guide gratuit « Les nouvelles règles du marketing Facebook  » qui vous explique comment réussir sur Facebook en 2018 malgré la récente mise à jour de son algorithme.