leral.net | S'informer en temps réel

Contribution du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice lors de son passage à l’Hémicycle: Sénégal et droits de l’homme


Rédigé par leral.net le Dimanche 1 Décembre 2019 à 09:27 | | 0 commentaire(s)|

<br clear="ALL" /> <strong>Monsieur le Président, Honorables Députés</strong> <br /> C’est avec un grand honneur, en ma qualité de Garde des Sceaux, Ministre de la justice, ce matin que je me tiens devant vous, dans ce lieu chargé d’histoire, panthéon de notre mémoire collective où se forge le destin de notre nation. <br /> <strong>La qualité de vos interventions témoigne si besoin en était de votre engagement à défendre les intérêts supérieurs de vos mandants. Je salue cet attachement à la République et à tous ce qui touche au rayonnement et à l’épanouissement des populations de notre pays. </strong> <br /> <strong>J’</strong>ai écouté avec une profonde attention vos différentes interventions qui touchent tous les secteurs du département de la justice que j’ai l’honneur et la privilège de conduire avec la très haute confiance de son <strong>Excellence, le Président de la</strong> <strong>République Macky SALL</strong>. <br /> <strong>D</strong>ans le cadre de son ambition de faire du Sénégal un pays émergent à l’horizon 2035, le Président de la République a érigé la<strong> Bonne</strong> <strong>Gouvernance, l’équité, la justice et la cohésion sociale au cœur de ses priorités. </strong> <br /> <strong>L</strong>e Sénégal est partie à la majorité des conventions relatives aux droits de l’homme. C’est un pays qui respecte ses engagements vis-à-vis de ces instruments. <br /> <strong>&nbsp;Monsieur le Président, Honorables Députés</strong>, <br /> &nbsp;<strong>L</strong>e Sénégal s’honore de sa longue tradition de <strong>Paix</strong> et de <strong>Tolérance</strong> gage stabilité. Son histoire est jalonnée d’exemples et de faits qui l’ont marqué et façonné. En tant qu’héritier de l’empire du Mali, le pays s’inspire des préceptes et valeurs qui sont la base de la charte De KURUKAN FUGA (charte du Mandé 1236). <br /> <strong>C</strong>ette histoire est surtout marquée par les hauts faits des anciens dignitaires et grands hommes du pays qui ont forgé notre mémoire collective et fondé notre socle de valeurs. Les enseignements de ces illustres penseurs nous servent de référence et guident nos actions quotidiennes en faveur de la cohésion sociale et de la consolidation d’un Etat de droit. <br /> <strong>L</strong>es vertus cardinales érigées par ces visionnaires au rang de principes fondent notre nation et constituent les soubassements d’une identité qui fait l’exception sénégalaise. Les règles de bonnes conduites dégagées alors participent à la préservation de la dignité humaine et à l’instauration de structures étatiques imprégnées des principes de justice et d’égalité. On citera parmi&nbsp;ces Pères fondateurs&nbsp;: <ol style="list-style-type:upper-alpha;"> <li value="6"><strong>Cheikh Ahmadou Bamba MBACKE</strong>&nbsp;:&nbsp;«&nbsp;Il n’y a aucun bien dans la parole sans action, ni dans la vision sans connaissance&nbsp;», Silkoul Jawahir</li> <li value="6"><strong>Serigne Abdoul Aziz SY</strong>&nbsp;: «&nbsp;o vous hommes de pouvoir n’usez pas de votre puissance pour brimer vos semblables. La puissance n’est pas une arme contre les faibles mais plutôt un outil pour alléger leur souffrance&nbsp;»</li> <li value="6"><strong>Thierno Souleymane BAAL</strong>, un visionnaire, l’un des premiers à théoriser l’intégrité et la transparence dans la gestion affaires publiques. Il avait érigé en règle d’or les valeurs fondamentales de la République, entre autres, la séparation des pouvoirs, le respect de l’individu par l’abolition de l’esclavage.</li> <li value="6">Le Président <strong>Léopold Sédar SENGHOR</strong>, comme pour converser avec ces illustres figures du Sénégal, dit : « Non, vous n'êtes pas morts gratuits. Vous êtes les témoins de l'Afrique immortelle, vous êtes les témoins du monde nouveau qui sera demain ». S’adressant, à nous autres, ce Père fondateur de notre nation, nous incite à penser et agir par nous-mêmes et pour nous-mêmes, en Nègres..., à accéder à la modernité sans piétiner notre authenticité.</li> </ol> Cet ancrage dans les valeurs qui fondent l’humanisme africain a permis au Sénégal d’intégrer la communauté internationale et de s’ouvrir à ses principes et normes. C’est ainsi que les droits fondamentaux de l’individu sont au centre des stratégies et politiques publiques déployées par ses gouvernements successifs. Une justice à équidistance entre les différents acteurs en est le garant. <br /> &nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp;&nbsp; <strong>Pour dire que les Droits de l’Homme ont élu domicile ici au Sénégal, depuis la nuit des temps, sur les berges du fleuve Sénégal aux profondeurs de la Casamance d’Aline Sitoé DIATTA, sans parler du Walo des femmes debout de NDER. Pas besoin d’archéologue des mémoires, car chaque sénégalais en part constitue un exemple de tolérance dans son attachement quasi obsessionnel à la justice. </strong> <br /> <strong>E</strong>n ce qui concerne l’<strong>administration de la justice</strong>, les efforts de modernisation et d’amélioration des conditions de travail seront poursuivis pour une meilleure distribution et une plus grande efficacité afin d’accroître ses performances. En effet, la problématique de la modernisation du système judiciaire et de ses différents services s’inscrit en bonne place parmi les priorités du Plan Sénégal Emergent (PSE). <br /> <strong>S’</strong>agissant de la <strong>violence faite aux femmes</strong>, le gouvernement ne ménagera aucun effort pour la protection de nos mères, de nos sœurs, de nos filles. <br /> « Dafadoy », j’ajouterai en Pulaar, « Yo Gass »! <br /> Nous allons vers des sanctions plus sévères et corsés. L’adoption, avant-hier, du projet de loi modifiant la loi n° 65-60 du 21 juillet 1965 portant Code pénal avec des chapitres visant à durcir la répression du viol et de la pédophilie et des sanctions pouvant aller jusqu’à la réclusion criminelle à perpétuité, lors du dernier conseil des ministres en est une illustration. <br /> <strong>C</strong>oncernant <strong>l’administration pénitentiaire</strong>, nous avons déjà pris un engagement fort pour l’amélioration des conditions de détention et des conditions de travail du personnel. Dans la logique de poursuite des efforts et réflexions menés pour une meilleure prise en charge des détenus, de nombreuses initiatives seront menées, en renforcement de celles déjà existantes pour que nos prisons se mettent aux standards.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos