leral.net | S'informer en temps réel

Covid-19 / Situation des entreprises: Les mesures particulières préconisées par le CNP aux entreprises

Le président du Conseil national du patronat a, juste avant de s’envoler à Paris pour prendre part à la Rencontre des entrepreneurs francophones, voulu échanger avec «Le Quotidien» sur la situation économique plombée par le Covid-19 et les mesures prises, aussi bien par l’Etat que les opérateurs économiques, pour y faire face. "Le Quotidien"


Rédigé par leral.net le Lundi 23 Août 2021 à 09:49 | | 0 commentaire(s)|

Covid-19 / Situation des entreprises: Les mesures particulières préconisées par le CNP aux entreprises
La situation sociale et économique est toujours dominée par la pandémie du Covid-19. Que préconise le Cnp comme mesures particulières aux entreprises pour leur permettre d’y faire face, à côté des instructions de l’Etat ?

Baïdy Agne : Depuis le début de la pandémie Covid-19, notre Confédération patronale, le Cnp, s’est particulièrement investie pour contenir les impacts négatifs sur les entreprises et l’ensemble de l’économie sénégalaise. Dans ce cadre, nous avions deux soucis majeurs, à savoir, premièrement, la continuité des activités économiques, et deuxièmement, la protection sanitaire en milieu professionnel. Toutes nos recommandations ainsi que nos actions portent essentiellement sur ces deux points cités.

Concernant la continuité des activités économiques, nous avons apporté l’appui nécessaire aux entreprises au regard de leurs préoccupations et difficultés majeures ayant trait au financement des activités productives, à la fiscalité intérieure et de porte, ainsi qu’à la législation du travail. Si vous vous souvenez bien, dès le mois de juin 2020, soit 3 mois après le début de la pandémie, j’avais déjà attiré l’attention sur les risques d’une gestion des urgences sanitaires et des priorités budgétaires de l’Etat pouvant engendrer des effets collatéraux sur les entreprises.

Avec le ministre des Finances, Abdoulaye Daouda Diallo, nous avons fait, il y a 2 mois, le point pour apporter une réponse aux difficultés rencontrées par les entreprises. Cela nous a permis de traiter plusieurs questions, notamment celles relatives à la dette intérieure, la délivrance des titres d’exonération pour les entreprises agréées au Code des investissements, les nouvelles taxes sur l’industrie inscrites dans la Loi des Finances initiale 2021, la déductibilité de la Tva sur les services étrangers, la suite réservée au statut des entreprises franches d’exportation devant arriver à terme au mois de décembre de cette année, l’élargissement de l’assiette fiscale avec le plan «Yaatal», la généralisation de la dématérialisation avec les télé-déclarations et télépaiements, les crédits d’enlèvement des transitaires et l’audit du système informatique douanier.

Sur la problématique du financement des entreprises au regard de leurs besoins en fonds de roulement et d’investissements, un travail de fond a été fait avec le ministre de l’Economie, Amadou Hott.

Dans le cadre du suivi de ce dossier, j’ai été informé qu’il ne reste à régler que des formalités juridiques entre l’Etat et l’Association professionnelle des banques et établissements financiers (Apbef). J’ai insisté qu’il est important que les entreprises puissent bénéficier le plus tôt possible, du dispositif financier du PAP2A.

Et pour ce qui est des échéances fiscales et sociales, les administrations concernées ont été suffisamment sensibilisées pour faire preuve de flexibilité en cas de difficultés justifiées.

Si nous en venons maintenant au second point portant sur la gestion sanitaire en milieu professionnel, le Cnp a réalisé une étude sur les enjeux et perspectives du télétravail au Sénégal auprès de 234 entreprises. Les résultats de cette étude ont fait l’objet d’une cérémonie de présentation officielle, mi-juillet 2021, au ministre du Travail, Samba Sy, ainsi que d’une publication «L’Œil Ouvert des Employeurs sur le Télétravail», avec des recommandations et propositions soumises à l’attention de l’Etat et des Partenaires sociaux.

Ce travail approfondi réalisé par le Cnp avec le concours du Bit, est une première en Afrique subsaharienne. Il vise essentiellement d’une part, à combler le vide juridique et réglementaire du télétravail dans les Conventions collectives et le Code du travail au Sénégal, et d’autre part, à permettre les ajustements sociaux et de flexibilité au travail, indispensables pour la continuité des activités des entreprises et la protection des travailleurs.

Je précise aussi que les Comités d’hygiène et de sécurité au travail dans les entreprises sont très actifs dans la lutte contre la pandémie. Et à ce titre, j’invite les travailleurs à se faire vacciner et à respecter les recommandations réglementaires du dispositif sanitaire en milieu professionnel. C’est ensemble que nous pouvons protéger notre capital humain si précieux, leurs familles et notre population.


Je souligne également qu’au-delà de l’employeur privé, les départements ministériels ont également un grand rôle à jouer dans la sensibilisation sur le Covid-19 et l’évaluation des impacts dans leurs domaines de compétence.


Nous vivons, avec ce virus Covid-19, des moments très difficiles. Les entreprises sont fortement impactées et les employeurs, les travailleurs ainsi que notre population, particulièrement affectés et éprouvés. Cependant, c’est toujours dans la solidarité et avec la foi que l’on surmonte les grandes épreuves de la vie. Ayons une vision prospective d’un lendemain meilleur pour tous.

Je voudrais également présenter mes sincères condoléances aux familles éplorées de nos collègues chefs d’entreprise, Abdoulaye Elimane Dia et Modou Mamoune Samb, qui viennent de nous quitter. Deux grandes pertes si brutales pour le monde de l’Entreprise.






Le Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page