leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 5 Mai 2020

DISTRICT SANITAIRE DE KEUR MASSAR: Les aveux pathétiques de Soda N., la voleuse de bébé


Soda N., cette femme qui avait volé un bébé d’un jour au district sanitaire de Keur Massar, est tombée, dans la nuit du dimanche, à Yeumbeul Bène Baraque. Mais que s’est-il passé dans sa tête ? Elle a raconté sa « tragédie » aux enquêteurs, selon les informations exclusives publiées par "Libération", quotidien dans son édition de ce mardi 5 mai.



DISTRICT SANITAIRE DE KEUR MASSAR:  Les aveux pathétiques de Soda N., la voleuse de bébé
L’affaire paraissait invraisemblable. Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, une femme, déguisée en infirmière, avait volé, au district sanitaire de Keur Massar, un bébé d’un jour avant de disparaître dans la nature. Sous le prétexte que le nouveau-né devait se faire vacciner, elle l’a pris à sa mère avant de quitter les lieux, en passant par une porte dérobée. L’enquête ouverte immédiatement par la gendarmerie de Keur Massar, a permis de retrouver l’enfant en plus d’arrêter la voleuse présumée, dimanche soir, à Yeumbeul Bene Baraque.

La mise en cause a «vécu un traumatisme réel », d'après ses dires. En effet, dans un premier temps, elle a tenté de fournir des explications tirées par les cheveux aux gendarmes avant de faire des aveux. Il ressort de ses déclarations, qu’elle a vécu une série d’événements malheureux. Ce qui confirme son époux.

Elle a confié que ses deux derniers enfants sont décédés dans un enchaînement cruel du destin : l’un à la naissance et le deuxième qui l’a suivi, après d’atroces brûlures. Elle est tombée enceinte, une troisième fois, avant de faire une fausse couche.

L’histoire s’est encore répété il y a de cela quelques semaines. Pour faire taire les « mauvaises langues », qui la disait « maudite », Soda N. a, cette fois-ci, continué à simuler une grossesse, sans que son mari ne le sache. Puis, elle est passé à l’acte, en volant le nouveau-né pour faire croire à son époux qu’elle lui avait enfin donné un enfant. Le mari, qui a été relâché hier, après audition, n’en croyait pas ses yeux…
*
Pour rappel, une affaire presque similaire avait défrayé la chronique, il y a de cela quelques mois.
( Les News )



Titre de votre page