leral.net | S'informer en temps réel

Dimanche 18 juillet 2021-Lundi 18 juillet 1910 : l’Anniversaire posthume du Président Mamadou Dia !

Il y a 111 ans naquit à Khombole dans le Kayor le Président Mamadou Moustapha Dia, un illustre personnage de la vie politique sénégalaise et africaine d’une fermeté d’âme sublime.


Rédigé par leral.net le Dimanche 18 Juillet 2021 à 09:06 | | 0 commentaire(s)|

Mamadou Dia fut successivement:

-Vice-président du Conseil de gouvernement du Sénégal (Lundi 20 mai 1957) ;

-Président du Conseil de gouvernement du Sénégal (Samedi 4 octobre 1958) ;

-Président du Conseil des Ministres de la République du Sénégal, Ministre de la défense et de la sécurité et Chef de l’Etat (Samedi 4 avril 1959 au Lundi 17 décembre 1962).

Le président Dia est le seul et unique sénégalais qui a signé l’acte de naissance de l’Etat du Sénégal dont il fut le bâtisseur incontestable (Accords de Matignon du Lundi 4 avril 1960 à Paris).

La République du Sénégal en donnant son nom au Building Administratif (naguère siège de l’Aof) et où il présida aux destinées du Gouvernement du Sénégal (du Lundi 20 mai 1957 au Lundi 17 décembre 1962) n’a fait que remettre les choses à l’endroit n’en déplaise aux forces réactionnaires et obscurantistes et leurs alliés d’outre-mer qui continuent de brider le Sénégal.

Les masses populaires –véritables masses de manœuvre ou monnaie d’échange c’est selon- ne savent plus à quel saint se vouer ni à quel parti se fier. Point n’est besoin de revenir sur la décennie d’« ermitage » au centre pénitentiaire spécial de Kédougou avec ses valeureux compagnons.

Kédougou lui permit de se réconcilier avec lui-même, d’acquérir une générosité d’âme et de pardonner. Comme le disait Hésiode : Le chemin de la vertu est escarpé et raboteux et ne devient aisé que sur la crête à condition toutefois que l’âme qui ne s’épanouit que dans sa quête de ressemblance à Dieu garde toute son humilité.

Le Président a incarné toute sa vie les vertus qui ont toujours structuré notre nation, notamment le Ngor (Intégrité), le Jom (Honneur), le Jomb (Dignité), le Fit (Courage), le Koleré (Reconnaissance) et enfin le Beg sa rew (Patriotisme).

Il n’a jamais courbé l’échine ni vendangé les intérêts vitaux de son pays. Il aurait fait sien ce cri de guerre de l’intrépide Damel-Tègne Lat Dior Ngoné Latyr Diop :

Xalagi Yagees Nakoo Sajal ! (L’arc plie mais ne rompt pas)

Docteur Ibrahima Deme
E-Mail : idemgfatm@gmail.com



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page