En mode « Majaal » à Thiaroye Tally Diallo : des « Baye Fall » bloquent le convoi d’Aly Ngouille Ndiaye et attaquent la sécurité

Une violente bataille rangée a failli se produire entre les policiers et une horde de « Baye Fall » en mode « majaal » sur la route principale, avant-hier, à hauteur de la Société des eaux (Sde) de Thiaroye Tally Diallo, lors de la tournée du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, sur les sites devant abriter cinq commissariats de police dans la banlieue dakaroise. Sommés de céder le passage au convoi, les « Baye Fall » ont dit niet et laissé éclater leur colère contre la sécurité du ministre.


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Mars 2018 à 11:08 | | 0 commentaire(s)|

L’ultime étape de la tournée du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, sur les sites devant abriter les cinq nouveaux commissariats de police dans la banlieue dakaroise, a viré à une scène de chaudes empoignades et d’échanges de propos durs entre des « Baye Fall » en mode « Majaal », sur la route principale de Thiaroye Tally Diallo, en présence du Directeur général de la police nationale (Dgpn), Oumar Maal du directeur de la Sécurité publique (Dsp), Abdoulaye Diop, entre autres.

Le patron de la police, Oumar Maal et le big boss de la Dsp, Abdoulaye Diop, dans le convoi pris en otage

Tout s’est passé très vite. Apres la visite des quatre sites, le convoi du ministre déboule sur l’arrêt Mbéd Fass Mbao, reprend la route principale de Yeumbeul et met le cap sur le dernier site à visiter, sis au camp militaire des parachutistes de Thiaroye. Des « Baye Fall » en mode « Majaal » avaient envahi pendant ce temps la chaussée, paralysant le trafic routier et interceptant à tout bout de champ les gens. Certains étaient à bord d’un véhicule sonorisé roulant au pas de tortue, avec, à fond la sono leur chant religieux. Tandis que d’autre sillonnaient la route et réclamaient à cor et à cri, des pièces de monnaie, en guise de «adiya »pour leur marabout.

Les « Baye Fall » refusent de céder le passasge et traitent le convoi du ministre par le mépris

Le convoi du ministre arrive à hauteur de la Sde de Thiaroye Tally Daillo, tombe sur les « Baye Fall » et peine à poursuivre son chemin. Ces derniers, une sébile à la main, ne se soucient point des autorités, font une queue de poisson au convoi et continuent leur quête d’aumônes. Des policiers font signe de la main aux « Baye Fall » et les somment de céder le passage. En vain.

Ils sautent de leur véhicule et viennent trouver les quêteurs d’aumônes. Ils renversent leurs sébiles contenant des pièces de monnaie et les bousculent. Ces derniers voient rouge, organisent la résistance et répliquent en repoussant avec violence la sécurité du ministre. Pris par on ne sait quel démon, ils refusent catégoriquement d’obtempérer et continuent de scander à tue-tête le nom du guide religieux. Et l’un deux de lâcher : « vous ne comptez pas. Allez-vous faire voir ailleurs ! Seul notre marabout compte pour nous ». Tout en exhibant fièrement la photo de leur guide religieux portée au cou.

La police tente d’embarquer le « Baye Fall » récalcitrant, ses condisciples s’y opposent

Les agents de police empoignent le « Baye Fall » récalcitrant, le traînent avec force et tentent de l’embarquer dans la fourgonnette pour insubordination, rébellion et outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions. Les condisciples du gus volent à son secours, se liguent contre les limiers et s’opposent à l’interpellation de leur camarade. Ils invoquent sans cesse le nom de leur marabout. Une vive dispute s’éclate entre les deux camps rivaux. Ils se crient dessus et se crachent des énormités à la figure. Cette scène surréaliste se déroule sous les yeux médusés des populations.

Comment un motard de la sécurité du ministre de l’intérieur a évité le pire

Face à la montée d’adrénaline entre « Baye Fall » et policiers, un motard de la sécurité du ministre de l’Intérieur redoute le pire. Ils demandent alors à ses collègues de relâcher les fous de la foi. Ses collègues obtempèrent, le « Baye Fall » crient alors victoire, bombent le torse et se réclament avec fierté de leurs marabout très connu dans la banlieue dakaroise. Le convoi des autorités parvient à se frayer tout de même un passage et reprend à vive allure le chemin du dernier site à visiter.






Les Echos