leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 6 Septembre 2011

Espionnage : Le département de Bakel sous tension, les GSM sur écoute pour démasquer le justicier masqué


En ces temps d’hivernage, le Gadiaga jouit d’une douceur caressante. Les nuits sont clémentes, malgré les menaces du ciel qui se manifestent par ses grondements. Encore dans certaines maisons, le feu de bois du soir illumine les visages et une grand-mère toujours prompte à servir l’assistance de contes et légendes qui bercèrent nos enfances à tous, ne se fait jamais rare. Et ce soir là, l’autre soir, celui qui a précédé les fortes pluies qui se sont abattues sur Bakel et son département, il y a quelques jours, et qui font déborder le fleuve de son lit tranquille et jamais menaçant, on me raconta un conte ; un conte que j’ai souvenir d’avoir lu, à quelques variations près, dans « Le pagne noire » de l’immense talentueux Bernard Dadié, un de ces tours que Kakou Ananzé jouait aux animaux de la forêt, de la savane. Je n’ai pas tardé à faire le lien avec ce que notre département, Bakel, vit en ces temps troubles. Et soudain, des rêvasseries, je passai à la réalité affligeante.



Espionnage : Le département de Bakel sous tension, les GSM sur écoute pour démasquer le justicier masqué
Les choses ne s’arrangent guère, puisque le préfet Amadou Mactar Cissé et le juge dont le nom est synonyme corruption, Mamadou Diallo, ont fini de mettre en place un système à la Soviet-suprême : certaines personnes de Bakel et de Diawara sont mises sur écoute téléphonique, des sources techniques auprès d'agents le confirment sous couvert d'anonymat (avec l'assurance que leur nom et leur identité ne seront jamais divulgués) ; ceci n'a posé causé aucune difficulté au préfet et à ce juge.
Il faut savoir qu'avec de simples connaissances en traitement du signal avec un savoir-faire peu catholique en informatique (qui sait hacker), il est possible d'intercepter les communications dans nos contrées (le système de cryptage des opérateurs téléphoniques de notre pays est rudimentaire), mais le préfet et le juge ne sont pas passés par ce procédé (couteux et quasi mission impossible pour eux), ils ont fait simple : un coup de fil avec un faux document signé du fameux juge suffit pour que la Sonatel s’exécute. Ils ne se sont pas arrêtés là, dans un premier temps, ils ont demandé aux gendarmes d’aller à la Sonatel de Bakel pour demander aux agents de l’établissement de pister le blogueur « Respect de la Loi Républicaine ». Mais leur démarche fut vaine, puisque la Sonatel leur a fait comprendre sa grande impuissance face aux réseaux sociaux et aux blogs. Ce qui est normal en effet.

On ne va pas dire ici ce que la Sonatel peut faire pour les aider, mais on sait que la Sonatel ne peut rien contre des gens qui sont écœurés par cette mafia, par cette clique de ballots qui sévissent impunément dans le département de Bakel et qui empoisonnent le quotidien de pauvres citoyens. Ce qui est véritablement certain, ils ne réussiront rien avec l’Internet. Ces gens, ces mafieux, ces corrompus, sont d’une nullité attestée quant à la compréhension technique des nouvelles technologies, leurs connaissances se limitent absolument à l’usage d’un mail, à aller sur seneweb.com, bakelinfo.com, tambacounda.info, diawara.org et sur http://diawara-et-dep-bakel.blogspot.com

Ce qui intéresse, en plus du contenu des conversations, le préfet Amadou Mactar Cissé et le juge Mamadou Diallo, dans la mise en place de ces écoutes téléphoniques à grande échelle de personnes à Bakel et à Diawara, c'est l'environnement de l'utilisateur : qui les contacte ou qui eux contactent, quel numéro, à quel endroit. Toutes les informations qui permettent de faire des liens entre les individus. D'ailleurs, aujourd'hui les gens concernés sont prévenus, ils parlent peu au téléphone. Les écoutes clandestines restent leur seul espoir, puisque leur descente à la Sonatel pour le traçage des connexions Internet de citoyens est restée pouilleusementt vaine.

Actuellement, il est navrant (et ceci montre bien dans quel désespérance profonde ils se retrouvent) de voir certains, au sommet de leurs minables et misérables malheurs (dont ils sont en réalité eux-mêmes responsables), se mettent à accuser et à espionner de pauvres gens innocents, car chercher à se faire respecter et à rétablir ses droits aussi bien civiques que moraux, est un acte légitime et cela fait du sujet un innocent dès lors qu’il est attaqué sur cette quête même de liberté d’être et d’expression.

Ils peuvent mettre tous les villages du département sur écoute, jamais au grand jamais ils ne réussiront contre la volonté populaire, une volonté assoiffée de liberté et de dignité ; on a jamais vu, de mémoire de citoyens, une poignée de pourris gagner contre le peuple. C'est en effet aussi simple que çà. La lutte, le refus de la tyrannie, quelle soit physique ou psychologique, apporte la victoire au peuple. Le pouvoir des tyrans ne tient qu'à un fil. Car si nous ne nous laissons plus faire, ils ne peuvent que reculer. Et les récents évènements dans le département ont fini de donner raison à cet axiome.

Où que l’on aille à Bakel, à Diawara ou ailleurs dans le département, tout le monde, d’une seule voix dise qu’il faut que des têtes tombent dans le département, qui du préfet Amadou Mactar Cissé ou du juge Mamadou Diallo, il faut un geste fort et cela ne saurait tarder. Certains disent même qu’ils seraient sur le départ (mais pas encore confirmé). Ainsi, ce sera la plus belle récolte de l’hivernage pour l’ensemble du département. Un peu Noël avant l’heure.

www.bakelinfo.com
( Les News )




1.Posté par boy soninke le 06/09/2011 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ON a cure de leurs intimidations;et gare à des ecoutes illégales;car le SENEGAL est un pays de droit.ILS VONT PARTIR.; repondant à leurs agissements;il est envisagé de manifester à travers tout le departement afin de mieux montrer le mecontentement des populations et en meme temps montrer les vrais visages de c véreux fonctionnaire ki se prennent comme DIEU EN PAYS SONINKE.C FINI ;les soninkés ne dorment pas;detrompez -vs;il est temps kon cesse de ns prendre pour des demeurés;ou moutons de panurges;ns ne devons rien à personne;et tout ce que le soninké a;cà la sueur de nos fronts;meme les réalisations ke devaient faire pour ns l'état restent à notre charge(écoles;dispensaires;forages etc..)d'ou sortez vs pour essayer d'intimider ou faire peur?LE TEMPS NS EDIFIERA INCHALLAHOU SOUS LES YEUX de la presse nationale

2.Posté par PDS-man le 06/09/2011 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mais vous vous rendez compte ? Où allons-nous à ce rythme ? Qu'attendent les autorités pour mettre un terme à cet incendie qui couve dans le département de Bakel ? Ils attendent que le juge ou le préfet subissent la colère populaire pour les déguerpir ? Si c'est ce qu'ils attendent, ils vont l'avoir, parce que les gens sont déterminés et c'est une première fois dans notre département !
Maintenant ils écoutent, ils nous écoutent ? Et si on leur cassait la gueule à ces connards qui se prennent pour des rois ? Il faut qu'ils sachent que des rois ont eu leur tête coupées et ce préfet et ce juge si l'état ne prend pas ses responsabilités et s'il laisse faire et pourrir la situation, j'ai peur que le pire arrive, car si ces deux individus détestés dans le département le juge mamadou diallo et le préfet amadou mactar cissé s'en prennent à qui que ce soit dans le département, ils ne l'emporteront pas au paradis ça c'est une certitude.

De toute manière ils dégageront et quitteront le département, c'est juste une question de timing. Tout le monde ne veut plus d'eux, ils font honte aux autres autorités du département.

3.Posté par mox le 06/09/2011 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c gens se prennent pour un DIEU, une fois dans contrées, ils bafouent les lois et traitent les populations d'ignorant. Ce temps est révolu et ils doivent savoir que bakelois ne dorment plus et en plus l'information circule à une vitesse V. S'ils ne quittent pas à temps; ils le regretteront pour le restant de leur vie parole immigres.

4.Posté par papis le 06/09/2011 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam,Allahu Akbar! Remercions ce ou ces blogueurs qui font honneur aux populations du département. Ce blogueur doivent avoir des gens solidement renseignés type RG ou bien il fait un vrai travail de journaliste d’investigation c’est notre Latif Coulibaly à nous. Tout ce qu'il évoque dans son article est vraiment de la lâcheté de la part des autorités qui mettent les gens sur écoute.
Comme disait l'autre: Aussi vite que court le mensonge la vérité finira toujours par le rejoindre, le mensonge des tyrans est rattrapé par la vérité du peuple.
Ensemble, nous vaincrons, donc il faut que nous soyons soudés comme nous le sommes actuellement, c'est une première, mais c'était prévisible, car nous ne sommes plus les soninkés d'il y a 20 ans ou plus. Notre union est véritablement engagée désormais.

5.Posté par galsen-DK le 06/09/2011 21:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voici le blog qui est sur le site de bakelinfo : http://diawara-et-dep-bakel.blogspot.com/


6.Posté par diakhs le 07/09/2011 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour, chers frères.
Je viens d'un voyage de Bakel, le travail de certaine entreprise de TP reste à désirer:
les travaux des ponts entre gabou et bemma qui n'ont pas été receptionnés définitivement connaissent déjà des affaissements qui risquent de perturber le sommeil des chauffeur et des voyageurs de ce tronçon. Le calvaire vécu l'année dernière risque fort de revenir hanter les esprits des habitants de la zone.
Nous interpellons la direction régionale des TP de réagir dans les meilleurs délais en invitant l'entreprise contractante de sécuriser les ouvrages avant qu'une catastrophe ne se produise car les dommages risqueront d'etre incalculables. Merci à tous les enfants de Bakel qui oeuvrent pour le developpement de cette contrée. DIAKHS

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page