Face-à-face à la Section de recherches: Gadiaga et Rampino chargent Gaston qui nie en bloc


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Décembre 2017 à 08:58 | | 0 commentaire(s)|

Gaston Mbengue a été entendu hier, à la Section de recherche de la gendarmerie et, est sorti libre de son audition. Face aux enquêteurs, il a nié toute implication dans les agissements de Cheikh Gadiaga et Moïse Rampino, auteurs de propos injurieux et diffamatoires contre plusieurs personnalités dont le ministre de l’Economie et des Finances de la République, sur le site Senegal.xxxnet.

Le promoteur de lutte s’est expliqué sur l’argent que le ministre Amadou Bâ a remis à Cheikh Gadiaga. Tout en précisant qu’il ignore le montant, il a indiqué que l’argentier de l’Etat s’était promis d’aider le codétenu de Moïse Rampiono dans le cadre de ses projets. Seulement, d’après EnQuête, lors du face-à-face ( confrontation), ses acolytes ont tenté de l’enfoncer, en prenant son contre-pied.

Pis, ils ne se sont pas limités là, mais ils ont cherché à se renvoyer la balle l’un sur l’autre. Cheikh Gadiaga a soutenu qu’il ne sait ni lire ni écrire et donc, il lui est incapable d’écrire les articles incriminés. Par conséquent, Rampino en est l’unique auteur. Une accusation battue en bêche par ce dernier, qui a déclaré aux enquêteurs qu’il écrivait sous la dictée de Cheikh Gadiaga. Toujours est-il que malgré leurs tentatives de mouiller Gaston Mbengue, celui-ci a été finalement relâché, même si les enquêteurs lui ont demandé de se mettre à leur disposition.

Cheikh Gdiaga et Moïse Rampino, ont quant à eux, été déférés au parquet pour délits d’association de malfaiteurs, chantages, extorsion de fonds. Le premier est également poursuivi pour diffamation et utilisation frauduleuse de données par le biais d’un système informatique. Quant au second, il lui est reproché le délit d’usurpation de fonction. Cependant, les deux mis en cause n’ont pas pu faire face au procureur, car ils ont fait l’objet d’un retour de parquet.