a
leral.net | S'informer en temps réel

Football Leaks : Le Psg et l’Uefa pointés du doigt

Le site Médiapart a publié de nouveaux documents pointant du doigt le PSG, l'UEFA et Michel Platini dans le cadre du fair-play financier.


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Novembre 2018 à 11:05 | | 0 commentaire(s)|

Football Leaks, saison 2. Après les révélations il y a deux ans concernant la dissimulation de revenus de Cristiano Ronaldo dans les paradis fiscaux, ou les pratiques frauduleuses des agents dans le milieu du ballon rond, les Football Leaks reviennent cette fois avec de nouvelles révélations qui visent notamment le Paris SG et Manchester City.

Les deux clubs auraient injecté 4,5 milliards d’euros (2,7 pour City, 1,8 pour le PSG) sur les sept dernières années. Or ces investissements massifs auraient été réalisés en dehors des règles édictées par le fair-play financier. Celui-ci interdit aux clubs engagés en compétitions européennes de dépenser plus d’argent qu’ils n’en génèrent par leur activité propre.

Le montage financier du Paris SG, visé une première fois par une enquête de l’UEFA en 2014, a été rendu possible ¬grâce à l’octroi de « contrats fictifs de sponsoring » passés avec des institutions directement liées à l’État du Qatar, à l’image du 1,075 milliard d’euros promis sur cinq ans par l’Office du Tourisme du Qatar (QTA), soit 215 millions d’euros par an en moyenne. Or les deux cabinets d’audit missionnés par l’UEFA, les agences Repucom et Octago, auraient valorisé ces contrats respectivement « à 123  000 euros par an pour l’un, et 2,8 millions d’euros par an pour l’autre, soit entre 77 et 1.750 fois moins que le montant affiché ».

Des « accords à l’amiable » pour « des raisons politiques » entre le PSG et l'UEFA

Le Paris SG, qui a finalement écopé d’une amende de 60 millions d’euros il y a quatre ans et des restrictions financières alors qu’il risquait l’exclusion des compétitions européennes, aurait été protégé et couvert par le duo Michel Platini-Gianni Infantino, respectivement président et secrétaire général de l’UEFA jusqu’en 2016.

Le consortium de médias Européen Investigative Collaborations (EIC), dont le site Mediapart, en France, affirme en s’appuyant sur des documents confidentiels, que les deux hommes ont trouvé avec la direction parisienne des « accords à l’amiable » pour « des raisons politiques ». L’Instance de contrôle financier des clubs (ICFC) enquêtant sur le cas du club français, censée être indépendante, n’aurait donc fait que valider ces accords entre les deux parties.

Depuis 2017, le Paris SG est visé par une nouvelle enquête du fair-play financier après le mercato record de l’été 2017, avec les recrutements de Kylian Mbappé et Neymar (pour plus de 400 millions d’euros). L'enquête de l'ICFC, avait dans un premier temps été close en juin, avant d'être rouverte un mois plus tard. Sa chambre de jugement a décidé de renvoyer le cas devant la Chambre d'instruction de l'ICFC pour un examen plus approfondi.






Sport24



Cliquez-ici pour regarder plus de videos