leral.net | S'informer en temps réel

Frêt Import à l’AIBD : Premières frictions entre 2AS et Teylium Logistics

Leur idylle n’aura duré que le temps d’une courte réflexion. Pour cause, même pas deux mois après le premier vol inaugural à l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass, ça chauffe, déjà, entre la Société Assistance Aide Services (2AS) et Teylium Logistics.


Rédigé par leral.net le Jeudi 25 Janvier 2018 à 08:41 | | 0 commentaire(s)|

Selon les infos de SourceA, à l’origine des frictions entre les deux parties, le Frêt Import dont le monopole est détenu, par on ne sait pas comment, par l’entreprise de Yérim Sow. Alors qu’un décret et un arrêté ministériel (arrêté N°19419/CAB du 20 Septembre 2017) donnent, déjà, depuis plusieurs mois, le monopole de l’assistance au sol, y compris le Frêt import de droit, à 2AS.

Moins de deux mois après le démarrage des activités de l’Aéroport International Blaise Diagne, place aux premières frictions entre la Société Assistance Aide Services (2AS) et Teylium Logistics. A l’origine du coup de froid dans leurs relations : la gestion du Frêt Import, selon les informations de SourceA.

Non pas parce que, depuis l’inauguration de l’Aéroport International Blaise Diagne de Diass (AIBD), le 07 décembre 2017, le Frêt connait des problèmes récurrents, tant sur le plan organisationnel que sur le plan opérationnel. Mais plutôt du fait de ce que 2As qualifie, en coulisses, de mainmise sur le Frêt import par Teylium Logistics. Or, d’après les confidences faites à votre journal, la Société dirigée par Yérim Sow n’a jamais été autorisée par les autorités compétentes, à faire du Frêt.

«Teylium Logistics ne détient pas, par devers elle, le moindre document lui permettant d’accaparer le Frêt import et une manne financière de près de 250 millions, tous les mois», souffle-t-on à SourceA. Mais si les Turcs tiennent, comme à la prunelle de leurs yeux, à ce que le Frêt Import soit retiré à Teylium Logistics, c’est parce qu’un décret et un arrêté ministériel (arrêté N°19419/CAB du 20 Septembre 2017) donnent, déjà, depuis plusieurs mois, le monopole de l’assistance au sol, y compris le frêt import, de droit, à 2AS.

Le Handling a été, miraculeusement, filé à teylium Logistics, après que Sénégal Handling Services (SHS), qui allait amener des ressources humaines et du matériel pour assister, efficacement, les Compagnies aériennes, a, finalement, décidé de cracher sur les 33% qu’il devait hériter du capital de 2AS.

Le mutisme assourdissant de l’Apix, la Douane et le Ministère des Transports aériens, face au monopole de Teliyum

Aujourd’hui, ce qui intrigue plus d’un, c’est que l’Agence nationale pour la promotion de l’investissement et des grands travaux (Apix), la Douane sénégalaise, ainsi que le Ministère des Transports aériens se sont emmurés dans un silence assourdissant. Face à l’accaparement du Frêt Import par Teylium Logistics au détriment des Turcs de 2AS. Qui, pourtant, tractent le frêt, ainsi que les documents, avant que l’entreprise de Yérim Sow ne finisse le boulot et encaisse son fric.

Récemment, la Direction turque, qui avait commencé à hausser le ton, a été sommée de laisser le Hub à Teylium Logistics. Pour on ne sait pas trop quelle raison. Alors, beaucoup se demandent pourquoi Teylium Logistics fait-elle du Handling à l’import, alors qu’elle n’a signé avec l’APIX qu’une Convention pour promouvoir et développer la Zone Economique Spéciale Intégrée et y construire un Cargo Village, suivant le modèle de Dubai pour y loger les acteurs du Frêt.

D’ailleurs, avant l’ouverture de l’AIBD, une délégation, comprenant, entre autres, la Douane et l’Agence nationale de l’aviation civile (Anacim), s’était rendue à Dubai pour voir le modèle. Entre-temps, l’appétit venant en mangeant, Teylium s’est alliée avec Swissport, un des plus grands Handler du monde, fortement concurrencé dans plusieurs Aéroports du monde. Avec la main tendue de Teylium, Swissport fait du Handling, tranquillement, à AIBD, sans y avoir droit et récolter, sans aucun investissement, un joli pactole au nez et à la barbe de 2AS.

D’autres s’interrogent sur les raisons qui font que 2AS, laisse filer cette manne financière, alors qu’avec le désistement de SHS, elle peine à assister, convenablement, les Compagnies aériennes, faute de matériels suffisants.

La rébellion envisagée par les acteurs du Frêt Import, face à la cherté et aux conditions de travail surréalistes avec Teliuym Logistics

En attendant des réponses à ces interrogations, il urge de préciser que les clients de transitaires qui évoluent dans le textile et les téléphones mobiles, menacent de ne plus passer par l’AIBD et de détourner leur frêt vers la sous-région, si les autorités ne réagissent pas. La raison ?

Les tarifs excessifs appliqués par Teylium Logistics sur les frais à l’import (100F HT par kilo), sans compter les frais de magasinage. Le ras-le-bol de ce que certains appellent le «diktat» de Teylium est général au niveau des transitaires, qui se sont plaints au niveau du Directeur général de l’AIBD et de certaines autorités de la douane.

«L’abandon du HUB de l’AIBD par les clients ex-Dubai et Turquie entrainerait, à coup sûr, la baisse des redevances aéroportuaires et des recettes douanières», glisse un proche du bras de fer autour du Frêt Import. D’autant que, selon toujours les infos de SourceA, certains acteurs du Frêt menacent de ne pas libérer les emplacements provisoires et de boycotter le village Cargo, si rien n’est fait.

Motif invoqué : non seulement ils travaillent dans de très mauvaises conditions, logés dans des contreplaqués et des bâches, avec la poussière et son lot de conséquences, mais aussi, ils se disent victimes de Teylium et de Swissport du fait de la situation de monopole sur le frêt à l’import.

En mouvement d’humeur, dans un passé encore récent, les acteurs du frêt vont passer à la vitesse supérieure. Si la situation ne change pas.






SourceA