Leral.net | S'informer en temps réel

Gabon: guerre de positionnement depuis la convalescence d’Ali Bongo

Rédigé par Alain Lolade le 1 Février 2019 à 08:03

Victime d’un AVC il y a quelques mois et depuis lors en convalescence au Maroc, Ali Bongo n’est pas actuellement en mesure d’assumer ses fonctions de chef de l’État. Il y a quelques semaines, le Gabon a été secoué du nord au sud, d’est en ouest. En effet, le pays a connu une tentative de coup d’État qui a laissé planer un certain malaise au sein de la société gabonaise.


Pour essayer de ramener de l’ordre, un remaniement ministériel a été effectué et les ministres nommés se sont rendus au Maroc pour se présenter à Ali Bongo. Cependant, il y a eu un coup de théâtre le lundi dernier. En effet, le Premier ministre Julien Nkoghe Békalé, 17 jours après avoir formé son gouvernement, a procédé à un réajustement au sein de son équipe ministérielle.

L’entrée en scène d’Ossouka Raponda

Trois ministres, réputés proches de l’actuel président gabonais ont été remerciés par Julien Nkoghe Békalé. La principale victime du remaniement est Etienne Massard, qui occupait le poste très sensible de ministre de la Défense. Ce dernier est un fidèle d’Ali Bongo qui a toujours fait appel à lui pour des postes stratégiques.

D’après certains analystes de la scène politique gabonaise, Etienne Massard subit les effets du putsch manqué et des querelles de leadership qui ont lieu présentement au plus haut sommet de l’État. Pour remplacer Massard à la tête de la Défense, c’est Rose Christiane Ossouka Raponda, la discrète bourgmestre de Libreville qui a été choisie. Cette dernière est aussi proche de Patience Dabany, mère d’Ali Bongo.








lanouvelletribune.info