leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 16 Septembre 2021

Hann Marinas: Des agresseurs dépouillent un environnementaliste




Hann Marinas: Des agresseurs dépouillent un environnementaliste
Employé à l'Agence Sénégalaise de la Reforestation et de la Grande Muraille Verte, Bassirou Ndiaye a passé un sale quart d'heure entre les mains de la bande à Omar Bâ. Jugé par le tribunal des flagrants délits de Dakar, le récidiviste sera édifié sur son sort le 21 septembre prochain.

D'aprés Rewmi, condamné, par le passé, à cinq ans d'emprisonnement ferme pour trafic de drogue, Omar Bâ, 44 ans, risque encore un long séjour carcéral. Le récidiviste aurait commandité l'agression du sieur Bassirou Ndiaye.

Arrêté avec 37 cornets de chanvre indien, le dealer a fait face au juge du tribunal des flagrants délits de Dakar avant-hier mardi, pour violence et voie de fait, destruction de biens et offre ou cession de drogue.

Environnementaliste de son état, le plaignant a expliqué s'être rendu à une soirée d'anniversaire chez l'un de ses amis, domicilié à Hann Marinas. Sur ces entrefaites, accuse-t-il, il a été rudoyé par le gang d'Omar Bâ. "Ils ont endommagé ma moto, cassé mes lunettes avant de s'emparer de mon téléphone. Pendant ce temps, Omar B. galvanisait ses acolytes. Ils sont tous des agresseurs. Ils fument et boivent de l'alcool dans la rue", charge-t-il. Interrogé à son tour, Omar Bâ, pêcheur de son état, se défend par la dénégation. "J'étais à Joal au moment des faits. Je n'ai jamais été condamné", nie-t-il. Acculé par le juge, le prévenu reconnaît que les enquêteurs ont découvert 37 cornets de chanvre indien dans sa chambre.

La partie civile a réservé ses intérêts civils. "J'ai acheté la moto à 3 millions de nos francs. Mais je n'ai pas encore évalué tout le préjudice", fait-il savoir.

Le substitut du procureur qui ne s'est pas attardé sur les faits, a requis l'application de la loi. L'affaire est mise en délibéré au 21 septembre prochain.
La rédaction de leral.net



Titre de votre page Titre de votre page