leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 27 Mai 2021

IIs avaient écopé de 20 ans de travaux forcés : Thialé et sa bande avaient dépouillé le gambiste Hamidou Ly, de 13 millions de francs Cfa


Les nommés Mansour Diop alias Thialé, Ndiaga Diagne, Alioune Diagne, El Hadj Ibrahima Cissé alias Baye et Amath Diallo, ont comparu, hier, à la barre de la Chambre criminelle d’appel de Dakar. Condamnés à 20 ans de travaux forcés pour des faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage d’arme, en première instance, ils ont interjeté appel pour demander la réduction de leurs peines.



IIs avaient écopé de 20 ans de travaux forcés : Thialé et sa bande avaient dépouillé le gambiste Hamidou Ly, de 13 millions de francs Cfa
Les faits pour lesquels les accusés ont comparu, hier, à l’audience criminelle d’appel du Tgi de Dakar, remontent au 9 août 2013. Cette nuit-là, deux individus, armés de coupe-coupe et d’une arme factice, circulant à bord d’un scooter, avaient agressé le sieur Hamidou Ly, avant de lui arracher son sac contenant un carnet de chèques de la banque Cbao, les clefs de son bureau et de son coffre-fort, deux téléphones portables de marque Samsung et la somme de 13 millions de francs Cfa.

Après cette agression, la victime avait déposé une plainte à la Sûreté urbaine de Dakar. Le chef de l’agence CBAO de Touba Sandaga, avait par la suite informé les enquêteurs de ce qu’un individu avait tenté d’encaisser le chèque d’un montant de 2.400.000 FCfa tiré du carnet de chèques volé à Hamidou Ly. A la même date, le chef d’agence de la Cbao de Yoff Apix a informé les policiers qu’un individu du nom de Ndiaga Diagne, qui essayait d’encaisser un autre chèque d’un montant de 1.200.000 FCfa, avait un chèque provenant du même chéquier volé, venait d’être appréhendé.

Les éléments de la Sûreté urbaine se sont transportés sur les lieux, avant de procéder à son arrestation et à sa conduite dans leurs locaux.
Poursuivant leurs investigations, les enquêteurs ont arrêté successivement les nommés Alioune Diagne et El Hadj Ibrahima Cissé alias Baye Niasse. Les policiers ont ensuite été avisés de la présence des nommés Thialé et Amath, dans une chambre transformée en salle de jeux aux Parcelles assainies.

Les malfaiteurs avaient dépouillé le cambiste Hamidou Ly de ses 13 millions FCfa. Selon ce dernier, c’est le nommé El Hadj Ibrahima Cissé alias Mbaye Niasse qui l’avait dépassé à l’angle de la rue et qui l’avait agressé. Le malfrat l’avait poursuivi avec un couteau à la main et a aidé son complice à l’agresser.

Quant au mis en cause Cissé, il a réitéré qu’il n’était pas sur les lieux de l’agression, tout en admettant avoir détenu le carnet de chèques du plaignant Ly, que le nommé Dièye lui avait remis. Il a prétendu qu’il avait rendu le chéquier à celui-ci. Confronté avec le nommé Cissé, Alioune Diagne est revenu sur ses déclarations, en disant que ce dernier lui avait remis un chèque de 80 millions et lui avait offert deux chèques vierges.

Pour sa part, Mansour Diop alias Thialé a admis avoir participé à l’agression de Hamidou Ly. Il a reconnu qu’il s’est rendu sur les lieux en compagnie de Amath à bord d’une moto de marque TMAX. A l’en croire, ils ont pris le sac de leur victime en prenant la fuite jusqu’aux Maristes, où ils ont ouvert ledit sac qui contenait 13 millions de francs Cfa, des chèques, et divers autres effets.

Le parquet, estimant que les faits en l’espèce ne souffrent d’aucune contestation, a requis la confirmation de la peine prononcée en première instance. C’est-à-dire les 20 ans de travaux forcés. Les avocats de la défense ont plaidé l’acquittement. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 30 juin prochain.





Le Témoin
La rédaction de leral.net