leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 2 Avril 2009

Idrissa Seck au cœur des manœuvres

REPRISE EN MAIN DE LA SITUATION PAR WADE


Dans nos livraisons précédentes, nous signalions que Karim Wade avait perdu toute crédibilité auprès de son père. En effet, le chef de l’Etat considère que la Génération du concret (Gc) est responsable de la défaite électorale qui a été infligée à sa coalition dans la Capitale.



Idrissa Seck au cœur des manœuvres
Les relations entre le Chef de l’Etat et son fils se sont sérieusement détériorées. Abdoulaye Wade se trouve aujourd’hui dans un état psychologique, très fragile selon des sources qui l’ont approché à Paris. Ce dernier est d’autant plus remonté contre Karim Wade et ses amis qu’il a le sentiment d’avoir été floué et trompé par eux.
Quelques semaines avant le scrutin du 22 mars 2009, les responsables de la Gc et leurs alliés de la présidence de la République lui ont transmis des « rapports » supposés provenir des Renseignements généraux lui indiquant que l’opposition était morte sur l’ensemble du pays et que la Génération du concret était devenue une réalité politique. Concrète et incontournable. Les urnes ont dit autre chose après.
Dimanche 22 mars, quand le président de la République parlait à son fils après la débâcle enregistrée à Dakar, la violence de son propos était telle que Karim Wade a dû le quitter en prenant presque ses jambes à son cou. Abdoulaye Wade a consulté, discuté et pris des avis pour tenter de comprendre ce qui lui est arrivé. Il a repris depuis lors contact avec son ancien Premier ministre. Les deux hommes sont entrés dans un processus de négociations avancé, en vue de trouver ensemble les moyens de gérer l’après élections, au mieux des intérêts du Parti démocratique sénégalais (Pds) et du chef de l’Etat. Alioune Badara Niang, ami et fidèle compagnon du président de la République, cousin de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, a été envoyé au lendemain de la défaite auprès d’Abdoulaye Wade pour jouer le rôle d’éclaireur. Après cette audience, Idrissa Seck et Abdoulaye Wade ont pu échanger plusieurs fois sur la situation du Pds et sur celle du chef de l’Etat au téléphone. Il ressort de leurs discussions des éléments qui permettent de dresser les contours d’une nouvelle architecture de reprise en main. Il s’agit pour eux de gérer la suite des élections. A cet effet, Idrissa Seck a demandé à Abdoulaye Wade d’organiser, dans les meilleures conditions possibles, le retour de Macky Sall et le parachèvement de sa réintégration personnelle dans le Pds. Auparavant, précise le patron du Rewmi à l’endroit du chef de l’Etat, les acteurs de la Génération du concret devraient accepter d’intégrer les rangs du parti et de cesser toutes activités politiques parallèles à celles du Pds. A défaut, on devrait les y obliger. Idrissa Seck a également invité le président de la République à lancer un appel sincère et authentique à l’opposition, en particulier, en direction de ces alliés de 2000, pour constituer un gouvernement d’union nationale, bâti sur un large consensus. Ce gouvernement devrait gérer la période transitoire conduisant à l’élection présidentielle de 2012.
Enfin, suite aux conseils de l’ancien Premier ministre, Abdoulaye devrait désormais travailler à rassurer les Sénégalais. Idrissa Seck dit être prêt à l’y aider. Si le retour d’Idrissa Seck dans le Pds apparaît comme acquis, celui de Macky Sall, en revanche, est loin de l’être. Pour ce dernier qui dit avoir « tourné la page Pds », on le voit mal revenir sur sa parole et accepter la main tendue du chef de l’Etat. On comprend le refus opposé à la demande de retour formulée par ses anciens frères de parti. Macky Sall est sorti des dernières élections locales avec la fierté du devoir accompli et un sentiment de vainqueur. Il a soif d’autres conquêtes pour confirmer. Il a pu se fabriquer, dans une certaine mesure, une stature nationale, même si dans les faits, il s’avère nécessaire de relativiser, en tenant compte du fait que Macky et ses amis étaient en coalition. Il n’empêche, les dernières élections leur ont prouvé que leur chemin pour l’avenir se trouve certainement ailleurs que dans un retour au Pds.
Si toutefois un tel retour était envisagé par l’intéressé, qu’il ne perde pas de vue qu’il se ferait nécessairement sous la supervision et sous la direction de l’ancien Premier Ministre Idrissa Seck. Ce denier serait ipso facto son patron. On voit mal Macky Sall se résoudre à une telle éventualité.
Concernant la Constitution d’un gouvernement de consensus, l’opposition sortie victorieuse des dernières élections semble occupée à autre chose, plutôt qu’à une réflexion sur des retrouvailles hypothèques et politiquement risquées avec Wade. Elle n’a aucun intérêt à aller se fondre dans un gouvernement de coalition. Pour faire quoi d’ailleurs ? Personne ne sait. Sauf Abdoulaye Wade lui-même qui tiendrait là un atout majeur pour discréditer auprès de l’opinion, l’opposition et stopper la dynamique de victoire qui semble se dessiner pour elle en 2012. Pour toutes ces raisons, il ne serait pas faux de dire que les conseils prodigués par Idrissa Seck à Abdoulaye Wade sont peu avisés, car n’étant pas en définitive réalistes. Sauf sur deux points : la dissolution de la Génération du concret dans le Pds, la réorganisation du Pds et la désignation à sa tête du patron du Rewmi, comme ce dernier le réclame.

Les conditions d’Idrissa Seck

Il demande en outre une fonction politique au sein de l’Etat – genre « Affaires présidentielles » - qu’il exercera directement à la présidence de la république. Il refuse tout poste au sein du gouvernement, à quel que niveau que cela puisse être envisagé. Le retour de l’ancien Premier ministre, Idrissa Seck au Pds serait alors total et aurait un sens aux yeux de plusieurs militants. Même certains qui se sont montrés par le passé très radicaux contre lui pensent que ce serait une bonne chose. Ce retour permettrait à Abdoulaye Wade de prendre du recul et de préparer, avec plus de chance une sortie honorable, son départ du pouvoir. Durant les trois années à venir, le chef de l’Etat se consacrerait alors à consolider la démocratie et à concrétiser certains projets qui lui tiennent à cœur et qui sont entrés dans une phase opérationnelle encourageante. Idrissa Seck occupant auprès de lui une position politique importante devrait l’y aider, en travaillant à rassurer les Sénégalais sur leur devenir et sur celui de la conduite du projet démocratique national. Les prochains jours, peut-être même, les prochaines heures, nous édifieront sur les différentes hypothèses envisagées par le président de la République pour tirer des leçons positives de sa dernière défaite. En tout état de cause, tout porte à croire que son ancien Premier ministre sera une pièce maîtresse dans le nouveau dispositif qui sera mis en place à cet effet. Ce qui veut dire que le glas sonne pour la Génération du concret. Tant mieux pour le pays ! Le retour d’Idrissa Seck au Pds aura au moins aidé à hâter le compte à rebours final, de l’agonie de la Génération du concret engagée depuis le 22 mars 2009.

Pape A Fall lagazette.sn
leral .net




1.Posté par mamadou le 02/04/2009 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je voudrais que vous cessez de porter le bonnet de la defaite a nous la gc .je pense que les vraies gc qui etaient sur le terrain avaient su que il faut un grand travail pour que le pds gagne ses elections .on avit remis a HASSANE BA des rapports precissant en rouge tout la ou il faut renforcer pour pouvoir gagner .mais vous avez que ces gens restent dans leur bureau climatise puis fait des lobbing et enfin donner des rapports fausses au president.donc si on avait suivi ces concignes y aura pas de defaite malheureusement ce qui sont pres du president sont jaloux des autres et evitent toute rapprchemet de ces derniers meme caches les bon travail qu ils font pour le president et je vous redis que la gc est tres fort on vererra
y a que le travail qui paie et nous allons travaille

2.Posté par balaba le 02/04/2009 12:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La réalité c'est qu'il faut déposer en douce Abdoulaye Wade,c'est tout. Idrissa Seck ne fera que ça.Si wade accepte de lui laisser les affaires présidentielles,il va reprendre le PDS en main,écraser la G des cons et déposer tranquillement Wade et le pays ne s'en portera que mieux.Wade n'a plus d'alternatives ses espoirs pour son cancre de fils sont aussi déçus que ceux que les sénégalais ont portés sur lui depuis 2000.Mais il avait un projet pour son rejeton,et Dieu est le Maître des projets et en avait un autre plus viable pour le Sénégal.Vous savez quoi qu'on dise le principal problème entre Wade et Idy,c'est Karim s'il s'en va la paix va revenir dans la famille.C'est pas pour rien que Wade a fait un trasfert filial vers Idy,Karim a toujours été un vaurien.Cependant il faudra faire attention à Viviane car elle se trouve être l'instigateur de tous ces errements et la frustration encaissée du fait de la gifle du peuple sénégalais à l'égard de son chérubin va la rendre acide,accariâtre. Maky devra faire beaucoup attention,son électorat constitue une frange de frustrés du PDs tout autant que lui et Idy est sournois et très rusé.S'il veut revenir,il devra se la jouer très serrée.Farba est un handicapé mental,il faut l'ansthésier, il n'a rien ni personne devant sauf le roi pour rire.

3.Posté par balaba le 02/04/2009 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mamadou en voyant le nombre de fautes que tu as fait pour ce petit texte, on peut facilement comprendre pourqoui la Génération de Cons n'a pas gagné et ne gagnera jamais,mais ton texte nous montre aussi quels genres de sénégalais sont si demeurés au point d'accepter Karim Robert Wade comme leader. Le dicton dit "qui s'assemblent se ressemblent"

4.Posté par sengenis le 02/04/2009 12:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Macky Sall n’est pas et ne sera pas de « la société du 10 décembre » de Napoléon Bonaparte.
Attention à ce que le pouvoir de l’émotion et du verbe ne l’emporte sur celui de la raison. N’oublions pas que l’enfer est pavé de bonnes intentions. La conquête du pouvoir ne se décrète pas. Comparons ce qui est comparable, Macky Sall n’est pas Idrissa Seck et l’Apr ne saurait être une sœur jumelle de Rewmi. Le président Abdoulaye Wade a manqué de qualificatifs pour féliciter Macky Sall au vu et su de toute la population sénégalaise pour le formidable travail accompli partout où il est passé. Macky Sall n’a jamais produit de CD à l’endroit du président et de sa famille encore moins le traiter de tous les noms. Il a été démis de ses fonctions de Premier ministre à la surprise générale puisqu’il venait de remporter et les présidentielles et les législatives. Il n’a jamais cherché à s’accrocher à un poste ni revendiquer une quelconque légitimité quant à la reprise du Pds, cette société du 10 décembre du président Wade. Le seul bilan dont le pouvoir libéral peut se prévaloir est l’œuvre du Premier ministre Macky Sall. Avant Macky Sall et après Macky Sall point de bilan. A l’assemblée nationale, pour avoir défendu les principes démocratiques, et exercé les prérogatives de cette institution de la république, tout le Sénégal a été témoin des méthodes autoritaires utilisées par le Roi président afin juste de l’écarter du chemin balisé vers la présidence pour son fils le Prince Karim Wade. Mais la réaction de Macky Sall restera à jamais gravée dans les annales de l’histoire politique du Sénégal ; une démission en bloc de toutes ses fonctions (Président de l’assemblée nationale, Député, Maire) et de tous ses postes au Pds. Il va s’en dire que le président de l’Apr/Yaakaar n’a pas son deux, comme disent nos autres cousins. Non il est clair que Macky Sall n’est pas Idrissa Seck pour aller discuter avec le Président Wade en vu d’un éventuel retour au pouvoir, ou d’une reprise de la société du 10 décembre (Pds). En trois mois d’existence l’Apr/Yaakaar et son leader ont séduit une grande majorité de sénégalais. Si le Pharaon Républicain et son fils Prince acceptent le retour de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck alors que la veille des locales ce dernier était pestiféré par la Gc et le Pds, c’est avouer que le Président de l’Apr/Yaakaar est sortie vainqueur des élections locales du 22 mars. Il ne leur reste qu’à faire usage de la langue de bois comme ils savent si bien le faire, pour essayez de contenir la déferlante Apr/Yaakaar. Macky Sall a des valeurs, des vertus à défendre, dont l’honneur, l’humilité, la vérité et la justice. François 1er vaincu et fait prisonnier, écrit à sa mère après la bataille de Pavie « de toute chose il ne m’est demeuré que l’honneur et la vie, qui est sauve. » L’humilité ramène l’homme à sa véritable mesure, à l’écoute de ses limites. Elle l’empêche d’aller au-delà de ce pourquoi il existe. La vérité elle, stigmatise le mensonge, la démagogie, l’utopie. En revanche elle encourage le pragmatisme, la raison, le courage. Et la politique repose sur elle de la même façon que la révélation. La justice se rend à plusieurs niveaux, ceux du droit, de l’Etat, de la paix sociale, ce que n’ont pas compris nos autorités libéraux. Non Macky Sall n’est pas Idrissa Seck et l’Apr /Yaakaar n’est pas une sœur jumelle de Rewmi. Comme Moïse bâtisseur de la cité du Pharaon Séti, ensuite banni par ce dernier sous l’influence de son fils Ramsès, il reviendra pour libérer son peuple et non pour l’asservir à nouveau. Aussi la condamnation à mort de Louis XVI pour légitimer l’installation de la république dans les palais royaux souille d’une tache indélébile le Tribunal Révolutionnaire. Ce n’est pas en faisant appelle à l’ancien Premier ministre Idrissa Seck que les Instituions de la république seront sauvées et que la séparation des pouvoirs sera effective.
Le Président de l’Apr/Yaakar, Macky Sall ne sauraient aucunement participer à une telle entreprise. Il reste avec le peuple dans le peuple, afin de voir naitre un Sénégal pour tous construit par tous les sénégalais.

Alioune Ndao Fall
Chargé de la Diaspora Apr/Yaakaar
www.macky2012.com

5.Posté par MOY LOLOU le 02/04/2009 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IDY PRESIDENT INCHAALLAH

6.Posté par Daouda PENC le 10/04/2009 23:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec le temps qui passe, la lumière de la vérité écrase l'obscurité des mensonges, car s'il est vrai qu'il ya eu plusieurs mensonges fabriqués contre Idy, il y a une seule vérité, c'est qu'il a la vertu et les compétences nécessaires pour, non seulement redresser le Sénégal, mais aussi faire du PDS un grand parti.
Son passé, aussi bien dans le PDS que dans l"appareil d'Etat, autant comme opposant, dans le cadre du gouvernement de majorité élargie, sous le Président Abdou Diouf, que sous le Président Wade, aux différentes stations qu'il a eu a occuper, montre éloquemment la stature d'un grand homme politique et celle d'un grand homme d"Etat.

De tout évidence, sa lucidité politique ainsi que sa foi inabranlable en Dieu déroutent ses adversaires et ne font aucun cadeau à ses ennemis.

Il est tout à fait normal de rêver, mais si les hommes aux petits destins rêvent petit, ceux-là aux grands destins rêvent grand, mais aussi, font preuve de cette patience et de cette endurance devant l'épreuve qui font l"appanage des grands hommes.

Quelle noble ambition que celle de vouloir servir son pays à la plus haute station, celle de Président de la République!

Idy, que le Bon Dieu t'apporte Son Secours Naçrun minallah, comme il l'a accordé à tous ceux qu'il a secouru pour que notre cher Sénégal retrouve sa place légitime de grande démocratie et de pays prospère, hâvre de paix pour tous ceux qui y vivent, dans le respect de la dignité humaine.

Nombreux sont les sénégalais qui savent faire la différence entre la bonne graine et l'ivraie, et qui vous ont choisi, et qui ont choisi de vous accompagner pour la matérialisation de ce grand destin, de ce grand dessein pour notre pays.

in yançouroukoumoul lah fa la ghaliba lakoum!

7.Posté par Papa Masséne SECK, le 23/04/2009 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le PDS a besoin dune reprise en main. Et Idrissa SECK dispose du meilleur profit. Maintenant les cadres et militants du PDS doivent assumer la domiciliation dans un parti de leur choix politique, leur contribution pour le futur du Sénégal. Pour ce qui me concerme mes amis et moi-même, nous allons prendre nos responsabilités en refusant d'être sur la touche ou des tirailleurs qui à la célébration de la victoire, sont cantonnés. Alors ok pour Idrissa SECK mais dans un parti plus norganisé, plus structuré et moins personnel.

8.Posté par Papa Masséne SECK, le 23/04/2009 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ajoute A BON ENTENDEUR SALUT

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page