leral.net | S'informer en temps réel

Invalidité de l’année 2017-2018 à l’Ufr Sjp : Les précisions du directeur de l’Ufr


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Août 2018 à 12:00 | | 0 commentaire(s)|

L’invalidation de l’année académique à l’Unité de formation et de recherche des Sciences juridiques (Sjp) a été proposée à l’assemblée de l’université après mûre réflexion. C’est suite au constat fait sur le retard considérable noté sur les enseignements au niveau des licences.

« Pour illustration, les étudiants de la Licence 1 qui ont obtenu leur Baccalauréat au mois de juillet 2017, qui ont été orientés au mois d’octobre, ont démarré leu année académique au mois de mars. Treize mois après l’obtention du Bac, ces étudiants n’ont pas terminé leur première année. Ils ont déjà perdu une année. Autant le constater administrativement et leur donner une chance de revenir en Octobre pour avoir une année académique qui va se dérouler normalement », a avancé le professeur Mbissane Ngom, directeur de l’Ufr Sjp. Il était impossible entre juillet 2018 et juillet 2019, de dérouler quatre semestres d’examen, à savoir : les deux semestres de 2017-2018 et les deux semestres de l’année 2018-2019, a-t-il fait remarquer.

« Nous avons alors proposé à l’Assemblée de l’université d’invalider l’année académique 2017-2018 pour pouvoir reprendre nos activités pédagogiques en octobre 2018, mais au titre de 2018-2019. En proposant que cette invalidation ne soit pas considérée comme un redoublement pour les étudiants. C’est-à-dire que nous allons reprendre l’année académique, en considérant que les étudiants n’ont pas redoublé. Ils auront juste une première inscription à prendre en considération, ceux qui seront en position de cartouche, bénéficieront d’une deuxième chance  », a-t-il poursuivi.

« Nous avons constaté le perte de l’année académique. Nos étudiants ont déjà perdu une année. Nous sommes au mois d’aout et a l’échelle de l’université, rares sont les Ufr qui ont terminé l’année 2017-2018. Ceux qui sont proches de terminer l’année, ce sont les étudiants de l’Ufr des Sciences de la Santé. Elle pourra terminer et valider son année à la fin du mois d’août 2018. Pour le reste, il faut rogner sur l’année 2019 pour pouvoir terminer 2017-2018 », a précisé le professeur Ngom.

Cette mesure permettra donc de terminer les enseignements à temps et dans des délais raisonnables, avec un respect des quanta horaires pour les années à venir. Encore faudrait-il que tout le monde y mette du sien. D’où l’appel qu’il a lancé aux enseignants, étudiants et personnel administratif et technique pour relever le défi d’avoir une année académique normale. « Cela implique également que ceux qui sont extérieurs à l’université puissent nous aider à relever ce défi. Surtout en ce qui concerne le paiement des bourses et autres pour que cette question ne soit pas la cause de grèves », a-t-il lancé.




L’Observateur



Cliquez-ici pour regarder plus de videos


Les articles les plus consultés