a
leral.net | S'informer en temps réel

Investiture du président de la République : Tout ce qu’il faut savoir …

La prestation de serment et l’installation du Président réélu Macky Sall, qui se tient ce matin à Dimaniadio, obéit à un cérémonial bien normé. Cela, au cours d’un événement solennel, dont le Conseil constitutionnel a expliqué le sens et le déroulement.


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Avril 2019 à 09:31 | | 0 commentaire(s)|

La prestation de serment du Président Macky Sall qui se tient ce jour, à Diamniadio est une cérémonie officielle marquant le début d’un mandat du nouveau président de la République. Cette cérémonie, qui va tenir en haleine tout le pays et à laquelle plusieurs chefs d’Etat et délégations étrangères vont prendre part, comporte deux étapes.

Selon le Conseil constitutionnel, à travers son site internet, lors de la première étape, « le président de la République va prendre l’engagement de remplir fidèlement la charge liée à sa fonction ; d’observer les dispositions de la Constitution et des lois ; de consacrer toutes ses forces à défendre les institutions, l’intégrité du territoire nationale et l’indépendance nationale, et de ne ménager aucun effort pour la réalisation de l’unité nationale ».

Les 7 sages de souligner que les termes du serment traduisent quelque peu « l’enracinement et l’ouverture », termes chers au Président Léopold Sedar Senghor. En raison de son importance, on veut que cet engagement du nouveau président soit, pour reprendre l’expression de François Luchaire, « solennisé » par le serment qu'il « est tenu de prêter ».

Reprenant les propos de leur président Papa Oumar Sakho, à propos du serment des juges du Conseil, les 7 sages notent que Macky Sall, en prêtant serment, va prendre « un engagement personnel, donc un engagement envers lui-même et un engagement envers toute la communauté ». Et c’est ce qui explique que le serment soit prêté dans le cadre d’une audience solennelle ou d’une audience publique.

Apres cette première étape, on passe à la seconde, portant pour l‘installation concrète du chef de l’Etat par le Conseil constitutionnel. « C’est seulement à partir de cet acte que le président de la République est investi des charges liées à son statut », souligne le Conseil.

L’installation du président de la République fait partie des charges les moins connues du Conseil constitutionnel. Ce qui, pour le président Papa Oumar Sakho et Cie, est dans doute lié au fait que ce rituel s’accomplisse tous les 7 ans.







Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos