leral.net | S'informer en temps réel

Ismaïla Madior Fall : «Le ministère de la Justice n’a rien à voir dans l’affaire Cheikh Bamba Dièye. C’est l’Ums...»

A l’ouverture de l’Assemblée générale ordinaire de l’Union des magistrats du Sénégal qui s’est déroulée le week-end dernier, le garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall n’a pas hésité à clarifier qu’il n’est, en rien, mêlé à la convocation de l’ex-maire de Saint-Louis, le député Cheikh Bamba Dièye, qui a traité de corrompus des magistrats. Mais, précise-t-il, c’est l’Ums qui a porté l’affaire devant les tribunaux. Cette rencontre a été pour les magistrats, un cadre de discussion avec le ministre de la Justice sur l’indépendance de la justice, l’infrastructure judiciaire, la carte judiciaire…


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Août 2018 à 13:39 | | 0 commentaire(s)|

Ismaïla Madior Fall : «Le ministère de la Justice n’a rien à voir dans l’affaire Cheikh Bamba Dièye. C’est l’Ums...»
Samedi dernier, lors de l’assemblée générale de l’Union des magistrats du Sénégal, Ismaïla Madior Fall a rejeté toute implication dans l’affaire de Cheikh Bamba Dièye qui a été convoqué par la Division des investigations criminelles, suite à des propos discourtois qu’il a tenus à l’encontre des magistrats.

«Le ministère de la Justice n’a rien à voir dans ça. C’est l’Union des magistrats du Sénégal qui a fait une dénonciation», a-t-il dégagé en touche.

Par ailleurs, le ministre de la Justice, sur les réclamations des magistrats de plus d’indépendance et de meilleures conditions de travail, a souligné avoir bien noté leurs doléances, avant de les rassurer.

Sur la question de l’indépendance, Ismaïla Madior Fall a précisé que celle-ci est une problématique universelle. A titre d’exemple, il a cité les Usa, le Kenya… en précisant que l’indépendance de la justice est une question permanente.

«Il y a toujours le sentiment, pour une partie des citoyens, de considérer que la justice est compliquée et ésotérique. On a l’impression parfois que la justice favorise plus les forts que les faibles», dit-il. Mais, selon lui, il en est autrement.

Sur les conditions de travail des magistrats, le garde des Sceaux a déclaré qu’il y a une amélioration significative. Sur ce, dit-il, un titre foncier de 18.000 m2 sera affecté au ministère de la Justice dans le pôle de Diamniadio. Sur l’infrastructure judiciaire, le ministre a annoncé que la carte judiciaire est en train d’être installée, avec un tribunal de Grande instance à Pikine, Mbour avant que n’arrivent ceux de Kédougou, Saraya…

Toujours, sur la carrière du magistrat, il a précisé qu’il n’y a plus de consultations à domicile, depuis qu’il a pris ses fonctions. D’autant plus que, selon lui, toutes les réunions préparatoires des nominations et des affectations des magistrats sont précédées par une réunion que lui-même préside au ministère de la Justice, avec tous les membres du Conseil supérieur de la magistrature. Et il n’y a pas de nomination arbitraire, a-t-il réitéré.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos