Leral.net | S'informer en temps réel

« Je loue un homme pour jouer le rôle de père pour ma fille et elle l’ignore »

Rédigé par leral.net le Samedi 24 Novembre 2018 à 12:24 | | 0 commentaire(s)|

« Je loue un homme pour jouer le rôle de père pour ma fille et elle l’ignore »
Megumi* était bébé lorsque ses parents se sont séparés et son père a disparu de sa vie. Mais des années plus tard, sa mère lui a annoncé qu'il voulait renouer avec elle et Megumi a commencé à voir régulièrement Yamada. Elle pense que c'est son père et que Yamada est son vrai nom mais en réalité, il n'en est rien. Une histoire racontée par la BBC.

"C'est ma fille unique et j'en avais le coeur brisé de la voir si triste"

"Toute petite déjà, elle me demandait où il était", explique Asako, la mère de Megumi. "Tout ce qu'elle savait, c'est qu'il était parti peu après sa naissance donc elle s'en voulait". Pendant ses premières années, ça n'a pas été un problème mais quand Megumi a atteint l'âge de 10 ans, Asako a remarqué un changement de comportement chez sa fille. "Elle ne me parlait plus et s'était renfermée."

"Cela m'a pris longtemps avant de découvrir qu'elle était harcelée". Asako a découvert que sa fille était ostracisée par ses camarades de classe parce qu'elle n'avait pas de père - les enfants qui n'ont qu'un seul parent étant souvent stigmatisés au Japon. Elle était tellement malheureuse qu'elle ne voulait plus aller à l'école.

"C'est ma fille unique et j'en avais le cœur brisé de la voir si triste", raconte Asako. "Je me disais, et si je trouvais un homme beau et gentil, un père idéal, quelqu'un qui la ferait se sentir mieux?", se rappelle Asako. Elle avait entendu parler d'agences de location d'acteur qui ont pignon sur rue au Japon. Elle a pris contact avec l'une d'entre elles, en demandant quelqu'un pour jouer les faux pères. Après avoir auditionné cinq hommes, elle a jeté son dévolu sur M. Takashi.

"Elle m'a demandé pourquoi je n'étais pas venu la voir plus tôt et j'ai senti son ressentiment"

"C'est avec lui que la conversation a été la plus facile", explique Asako. "Il est très gentil et doux donc j'ai suivi mon instinct" Takashi est lui-même à la tête d'une de ces agences de location. En tant qu'acteur, il a déjà été amené à endosser le rôle de petit ami, homme d'affaires, ami ou père et a également incarné cinq fois, un futur marié à l'occasion de faux mariages. Asako a donc vu Takashi à plusieurs reprises, pour lui expliquer le type de père qu'elle voulait qu'il soit avec Megumi.

"Mes demandes étaient simples. Tout d'abord, je voulais qu'il s'excuse auprès d'elle pour avoir été absent jusqu'ici. Ensuite, je voulais qu'il écoute tout ce qu'elle aurait envie de lui dire". Asako a donc annoncé à sa fille que son père s'était remarié et avait une nouvelle famille mais qu'il voulait la revoir et qu'il était acteur. Megumi était sous le choc mais a accepté de le rencontrer. Et donc, Takashi est devenu Yamada, le père de Megumi: son rôle le plus long et aussi le plus moralement discutable.

Takashi se souvient de leur première rencontre: "Elle m'a demandé pourquoi je n'étais pas venu la voir plus tôt et j'ai senti son ressentiment". Il a commencé à venir la voir plusieurs fois par mois, à l'emmener au cinéma, à assister à son anniversaire. Il n'a pas fallu longtemps pour qu'Asako remarque un changement chez sa fille. "Après un moment, Megumi est devenue beaucoup plus joyeuse et extravertie", explique Asako.

"Elle adorait parler, elle était vivante et voulait même retourner à l'école. Je me suis dit que tout ça en valait vraiment la peine!" Asako se remémore un moment en particulier: le jour des parents à l'école. "On se trouvait à l'arrière de la classe", raconte Asako. "Elle nous a vus ensemble et n'arrêtait pas de se retourner pour nous regarder. Elle avait un grand sourire sur le visage et ça m'a vraiment rendue heureuse".

Les services de Takashi ne sont pas gratuits. Chaque fois qu'Asako fait appel à lui pour endosser le rôle de Yamada, elle le rémunère environ 80 euros et bien qu'elle perçoit un salaire décent, elle doit économiser pour pouvoir le payer. Mais quand elle voit à quel point cela rend sa fille heureuse, elle se dit que cet argent est bien dépensé.

"Le pire serait qu'elle découvre la supercherie"
Depuis dix ans, le personnage de Yamada s'est très rapproché de Megumi, qui est maintenant une jeune adulte. Il fait partie de la famille et dit même 'je t'aime' à Megumi comme le ferait n'importe quel père - même si en réalité ce n'est pas vrai."Je sais que ce que je fais est extrême" dit Asako. "Mais je voulais par-dessus tout sauver ma fille". Pour rendre les choses encore un peu plus compliquées, elle-même s'est attachée au personnage de Yamada.

"Quand on est tous les trois, je me sens en paix"."On parle, on rit et on est gentils les uns vis-à-vis des autres. Il est dans nos vies depuis si longtemps maintenant, je voudrais me marier avec lui et qu'on devienne une vraie famille", avoue Asako. Elle s'en est ouvert à Takashi qui lui a répondu qu'il n'était là que pour le job.

"Je suis bien consciente qu'il est là uniquement parce qu'on le paie", reconnaît-elle. Pour l'instant, Asako n'a pas l'intention de mettre un terme à leur arrangement et se dit prête à poursuivre indéfiniment dans cette voie même si cela signifie s'immerger chaque fois un peu plus dans un monde de fantasme et de déception.

"L'idéal serait qu'elle continue de penser qu'il est son père. Donc quand elle se mariera, j'aimerais qu'il assiste à la cérémonie et quand elle deviendra mère, je voudrais qu'il se conduise comme un grand-père. Le pire serait qu'elle découvre la supercherie". Et si le vrai père de Megumi se manifestait? Puisqu'ils ont rompu le contact depuis leur divorce, Asako ne l'a jamais envisagé. Et même si cela se produisait, elle est persuadée que Megumi choisirait Yamada, grâce à leur parfaite relation père-fille.

Takashi, lui aussi, est conscient que le mensonge ne fait que grandir et il a déjà réfléchi à la façon dont Megumi pourrait réagir si elle découvrait la supercherie. "Dans le meilleur des cas, j'aime penser qu'elle me remerciera d'avoir pris soin d'elle. C'est ce qui ressort à 80% de mon imagination et dans les 20% restant, je l'imagine dévastée."

"Je sais que certaines personnes pensent qu'il est insensé de payer quelqu'un pour mentir à ma fille et prétendre qu'elle a un père mais j'étais désespérée", se justifie Asako. Tout le monde peut comprendre cet horrible sentiment de désespoir lorsqu'on voit son enfant souffrir autant.

Elle dit ne pas s'inquiéter de l'impact potentiel du mensonge sur Megumi mais essaye de ne pas y penser. Elle est persuadée que ce genre de choses arrive plus que ce que l'on ne croit. "Ma situation n'est pas unique. Je suis sûre qu'il existe des tas de pères et mère de substitution".
*Tous les noms ont été changés.







afriquefemme.com