leral.net | S'informer en temps réel

Journée des Forces armées: Huit (8) militaires blessés décorés, retour sur les lieux du drame

Parachutée dans un milieu inconnu borné de képis et de bérets, notre reporter sportive Anta Faye Diop a traqué, hier, les origines de la Journée des Forces armées: La Journée des Forces armées, rappelle-t-elle, est un événement qui commémore la remise, le 10 novembre 1960, du drapeau du premier régiment des tirailleurs sénégalais au premier Bataillon d’Infanterie, entérinant ainsi la date historique de l’accession de notre pays à la souveraineté internationale, le 24 août 1960.


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Novembre 2021 à 09:47 | | 0 commentaire(s)|

Journée des Forces armées: Huit (8) militaires blessés décorés, retour sur les lieux du drame
Célébrée pour la première fois en 2004, sur décision de Me Abdoulaye Wade, alors Chef suprême des Armées, cette date symbolique du 10 novembre est désormais inscrite dans le calendrier républicain comme étant la journée dédiée aux Forces armées.

Au total, ce sont huit (8) militaires blessés gravement que Chef suprême des armées a décorés, hier, lors de la Journée des Forces armées. il s’agit de l’adjudant Amadou Bâ, engagé dans l’opération « Gabou» en Guinée-Bissau. Il avait reçu des éclats de roquettes anti-personnels lui ayant occasionné une plaie traumatique de la jambe gauche. Gora Ndiaye, lui, engagé dans le cadre de l’opération du secteur Nord-Sindian, a vu son véhicule sauter sur une mine. Un accident qui lui a occasionné une fracture au niveau du tibia.

Le soldat Mame Ibou Mané, lui, s’est blessé lors d’une mission de sécurisation au sud du village de Mbissine en Casamance. il a marché sur une mine antipersonnel, dont l’explosion a occasionné des blessures ayant entraîné l’amputation de sa jambe droite au niveau du genou.

Décoré par le chef de l’Etat, le soldat Dibicor Séne, qui de retour d’une mission de reconnaissance à Sikoum, a sauté sur une mine anti-char. Un accident qui lui vaut une amputation de sa jambe gauche. Quant à Samuel Corréa, de retour d’une mission de reconnaissance de la position de Sikoum, son véhicule a également sauté sur une mine anti-char.

Une explosion qui lui a causé une fracture ouverte du fémur droit. Quant au sergent-chef Souleymane Loum décoré, il a marché accidentellement sur un engin explosif, occasionnant l’amputation traumatique de sa jambe gauche. De même que son camarade d’armes, Abdoulaye Diémé. Lors d’une opération de sécurisation à Bouniak, il a reçu une balle qui lui a fait perdre sa main droite. Distinqué à son tour, le soldat Mamadou Bâ a reçu une balle à l’abdomen lors d’une contre-offensive ennemie, vigoureusement repoussée par l’Armée dans les localités de Bouniak, Bagame et Ahinga en Casamance.








Le Témoin


Titre de votre page Titre de votre page