a
leral.net | S'informer en temps réel

Khalifa Sall : "Le jour où je ne serai plus maire… "


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Février 2018 à 18:05 | | 0 commentaire(s)|

Khalifa Sall : "Le jour où je ne serai plus maire… "
Le procès de Khalifa Sall s’est poursuivi ce jeudi devant le Tribunal correctionnel de Grande instance de Dakar. Les débats tournent toujours autour des fonds de la Caisse d’avance. Devant la barre, le maire de Dakar persiste et signe que les fonds qu’il utilise, sont des « fonds politiques ». Il ajoute que les causes de sa suppression à la demande de l’Inspection générale d’Etat (Ige), sont purement politiques.

« Le jour où Khalifa Sall ne sera plus le maire, les fonds vont revenir à la ville. Car c’est une nécessité pour apporter de l’aide à la population. C’est une initiative de l’Etat du Sénégal comme je l’ai toujours dit », insiste Khalifa Sall.

«C’est à la suite du rapport de l’Ige que le percepteur Ibrahima Touré a informé le régisseur que les autorités étatiques ont pris la décision de supprimer la caisse. J’avais même écrit au Président mais il ne m’a pas répondu», répond-il à la question d’un de ses avocats, Me Kanga du barreau de Cameroun.

Confrontation Khalifa Sall/Omar Bocoum et Ibrahima Touré

Depuis le début des débats dans le fonds, Khalifa Sall et ses co-prévenus (Mamadou Omar Bocoum et Ibrahima Touré) ne parlent pas le même langage. Là où le maire de Dakar parle de « Fonds politiques », les deux anciens percepteurs municipaux évoquent les fonds de la Caisse d’avance. Lors de la confrontation, chacun a tenté de tirer la couverture de son côté. «Dans la nomenclature budgétaire du Sénégal, il n’y a pas de fonds politiques à ma connaissance », servent Mamadou Omar Bocoum et Ibrahima Touré.

« C’est faux ! Dans la nomenclature budgétaire de l’Etat, les fonds politiques existent. Pour la mairie de Dakar, elle a commencé depuis 1964 et reconduit par un arrêté du 31 janvier 2003…», recadre Me François Sarr, coordonnateur du collectif des avocats de la défense.

A la question de savoir s’ils savaient que Fatou Traoré était la trésorière du Gie TABBAR, les deux ont répondu par la négative. Pis, Mamadou Omar Bocoum ajoute que durant toute sa fonction à la mairie de Dakar, il n’a pas vue plus de quatre fois, Fatou Traoré.

Pour rappel, Ibrahima Touré a succédé à Mamadou Oumar Bocoum en juillet 2015, après la nomination de ce dernier à la tête de l'agence comptable des Grands projets de l'Etat et du Plan Sénégal émergent. Si Ibrahima Touré a eu gérer la caisse en moins de 2 mois, son prédécesseur, Bocoum a occupé ce poste pendant plusieurs années en tant que collaborateur du maire de Dakar, Khalifa Sall. A préciser qu’ils ont été placés sous contrôle judiciaire.





Kady FATY, leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos