leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 4 Juillet 2018

L’amende de Karim Wade passe de 138 milliards à 141 milliards F Cfa*


Dans le procès-verbal de carence précédant l’émission d’un ordre de conduite qui vise Karim Wade, le parquet spécial estime que ce dernier reste devoir 141,073 milliards F Cfa au Trésor.



"Libération" révélait hier que le parquet spécial de la Cour de répression de l’enrichissement illicite ( Crei) avait émis un ordre de conduite contre Karim Wade, Amadou Pouye, Bibo Bourgi, Vieux Aïdara, Evelyne Delatre et Mballo Thiam. Ce, pour les «contraindre au maximum », à payer les amendes réclamées.

Selon les informations de "Libération", c’est exactement la somme de 141 073 782 901 milliards de F Cfa que le parquet réclame au fils de l’ancien président de la République. En témoigne le procès-verbal de carence qui a précédé l’ordre de conduite. En effet, Karim Wade doit au principal, 138 239 086 396 milliards F Cfa ; 377 595 480 en frais liquidés, 2 453 196 669 en droit et recette Ttc, 3 450 806 en coût du procès-verbal saisie attribution, 85 770 F Cfa pour le coût de la dénonciation saisie attribution et 267 780 F Cfa pour le coût du commandement.

Dans le commandement précédant saisie que l’huissier a déposé à la ville de Dakar le 15 mai 2018, Me Jean Baptiste Kamaté faisait commandement au sieur Karim Wade d’avoir immédiatement, dans un délai de huit jours du présent pour tout délai, à payer entre les mains du Trésor, payeur régional de Dakar ayant charge et pouvoir de recevoir des fonds et d’en délivrer bonne et valable quittance, la somme de 141 073 782 901 F Cfa.

Pour rappel, l’hussier avait déposé le docuement à la ville de Dakar après une descente au Point E le 15 avril 2018 à heure 44 minutes. L’agent de sécurité Abdou D. S trouvé sur place a refusé de prendre le commandement.

Pour rappel, en rendant sa décision, la Crei avait condamné Karim Wade à une peine de d’emprisonnement de 6 ans ferme et à une amende de cent trente-huit milliards deux neuf millions quatre-vingt-seize (138 239 086 F Cfa) ; son complice présumé Ibrahima Khalil écopait de cinq (05) ans d’emprisonnement ferme et d’une amende de cent trente-huit milliards, deux centre trente-neuf millions, quatre-vingt-six mille trois cent quatre-vingt-six mille trois cent quatre-vingt seize (138 239 086 396) ; Mamadou Pouye, cinq (05) d’emprisonnement ferme et à une amende de soixante-neuf milliards, cent dix-neuf millions, cent quarante-trois mille, cent, quatre-vingt-dix-huit mille (69 119 543 198 F Cfa) ; Alioune Samba Diassé, cinq (05) ans d’emprisonnement ferme et une amende de soixante-neuf milliards, cent quatre-vingt-dix-huit mille (69 119 543 198 F Cfa), Enfin, Karim Abou Khalil, Vieux Aïdara, Evelyne Delatre et Mballo Thiam tous en fuite, étaient condamnés à dix (10) ans d’emprisonnement ferme chacun et cent trente-huit milliards deux cent trente-neuf millions quatre-vingt-six mille trois cent quatre-vingt-seize (138 239 086 396 F CFA).

La Crei avait aussi ordonné la confiscation de tous les biens présents des condamnés, de quelque nature qu’ils soient ; meubles ou immeubles, divis ou indivis corporels ou incorporels, notamment mes actions des sociétés dont ils sont bénéficiaires économiques ;

Sur les intérêts civils, la Crei avait alloué la somme de dix milliards (10 000 000 000 F CFA ) à titre de dommages et intérêt à l’Etat avant de condamner solidairement Karim Meïssa Wade, Ibrahim Abou Khalil dit Bibo Bourgi, Mamadou Pouye dit Pape, Vieux Aïdara, Evelyne Delatre et Mballo Thiam.

Enfin, la Crei fixait la contrainte par corps au maximum, le tout en application des dispositions des lois 81. 53 et 81. 54 du 10 juillet 1981 et des articles 30 et suivant 45,46 et 163 bis du Code Pénal, 451 ; 709 et 60 du Code de procédure pénale.




Cheikh Mbacké Guissé (Libération)

* Le titre est de la rédaction



Titre de votre page Titre de votre page