leral.net | S'informer en temps réel

« La loi sur le parrainage constitue un facteur aggravant de la multiplicité des candidatures » (Amadou Tidiane Wone)


Rédigé par leral.net le Mardi 3 Juillet 2018 à 18:39 | | 0 commentaire(s)|

Amadou Tidiane Wone a révélé le paradoxe selon lequel, la loi sur le parrainage serait plutôt « un facteur aggravant de la multiplicité des candidatures » et non le contraire, comme on n’a semblé le faire croitre à l’opinion initialement. Selon l’ancien ministre, c’est absurde de faire passer une loi pour diminuer la possibilité de la multiplication des candidatures qui va autoriser jusqu'à 125 candidatures.
 
« La raison majeure évoquée pour l'adoption de la loi dite sur le parrainage est le souci de contenir le nombre de candidatures à une élection présidentielle. Si, sur le principe il est souhaitable que l'élection présidentielle garde un certain prestige et une honorabilité effective, il semble que la loi sur le parrainage ne sera pas, dans sa forme actuelle, en mesure de le garantir », a révélé Amadou Tidiane Wone.
 
L’ancien ministre de la Culture y même allé avec ses calculs : « partons du schéma selon lequel il y aurait 6.500.000 inscrits et que chaque candidat devrait obtenir 0,8 % de parrains des électeurs inscrits. Cela va se traduire par 6.500.000 x 0,8 /100 = 52 000. Il faut donc obtenir 52.000 signatures pour être candidat lorsque l'on a satisfait aux autres critères de droit commun. »
 
Par conséquent, pour Amadou Tidiane Wone, « cela voudrait dire que le nombre potentiel de candidats pourrait, légalement, être de: 6.500.000 / 52000= 125!  Autrement dit, légalement et désormais, rien ne pourrait s'opposer à la candidature de 20, 30, 50, 60 candidats...»
 
C’est pourquoi, selon M.Wone, « une loi prise pour diminuer, soit disant, la possibilité de la multiplication des candidatures AUTORISE jusqu'à 125 candidatures! Cela est absurde, pour le moins, et devrait conduire au retrait pur et simple d'une loi qui institutionnalise le mal qu'elle prétendait juguler. D'autant plus que, dans notre pays, et sans aucune loi dédiée, nous n'avons jamais dépassé la quinzaine de candidatures à une élection présidentielle. »
 
Amadou Tiiane Wone soupçonne même « que des intentions inavouables aient été à l'origine du passage à la tronçonneuse de la loi sur le parrainage, les autorités doivent nous expliquer la logique qui nous a valu une telle débauche d'énergie sur un faux problème qui va en poser de vrais ».



 
Leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos