leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 10 Juin 2015

La vérité du PV sur l’affaire de blanchiment de capitaux : A la vue des enquêteurs, Thione Seck est allé s’asseoir sur un sac contenant 50 millions qu’il tentait de dissimuler


Depuis que l’affaire de blanchiment de capitaux, qui met en cause Thione Seck, a été mise sur la place publique, plusieurs versions ont été servies. Le PV publié par la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane a permis d’avoir des informations sur la véracité des faits du début à la fin.



La vérité du PV sur l’affaire de blanchiment de capitaux : A la vue des enquêteurs, Thione Seck est allé s’asseoir sur un sac contenant 50 millions qu’il tentait de dissimuler
Les procès-verbaux de la Section de recherches de la gendarmerie ont permis de mettre à nu une vaste affaire de trafic de faux billets dont les principaux mis en cause se trouvent être Thione Seck et Alaye Djitèye. Le journal Le Quotidien a publié le Pv dans lequel sont retracés les tenants et les aboutissants de ce « deal ». « Le 27 mai 2015, vers 11 heures, une équipe d’observation et de surveillance de la Section de recherches était déployée aux alentours du domicile de Thione Seck à Ouest Foire. Quelques minutes après notre mise en place, monsieur Thione Seck est arrivé au niveau de la station Elton à bord d’un véhicule 4x4 de couleur noire. Il est descendu de sa voiture et s’est dirigé vers un véhicule de couleur blanche qui l’attendait sur les lieux. Il a remis aux individus à bord un sac noir avant de repartir », peut-on lire dans le Pv du commandant de la Section de recherches de la Caserne Samba Diery Diallo, le chef d’escadron Issa Diack.

L’équipe d’observation et de recherches, qui suivait, à la seconde près, les moindres déplacements de ces véhicules, continuent leur filature. C’est ainsi que : « Le même jour, vers 18 heures, un véhicule de marque Ford immatriculé DL0120 AC, fortement soupçonné d’avoir à bord des trafiquants de faux billets de banque, a été suivi jusqu’au domicile de Thione Seck. Ledit véhicule est reparti après que les deux occupants aient échangé verbalement et discrètement avec Thione Ballago Seck. Une filature a été engagée. Après avoir déposé une personne, plus tard identifiée comme étant Chérif Sakho, aux deux voies de Liberté 6, et débarqué la deuxième personne à bord à hauteur de la boutique « Uno », le véhicule a continué pour se garer devant une maison au niveau de Front de Terre ».

Le gendarme poursuit: « Il entre et ressort avec un sac et un fut en caoutchouc bleu qu’il embarque dans la malle du véhicule. Il démarre en direction de Liberté 6 puis se dirige vers Ouest Foire. Profitant de l’embouteillage sur la Vdn, le véhicule a été stoppé et le conducteur interpellé. Il s’agissait du technicien malien répondant au nom d’Alaye Djitèye, professionnel dans la confection de faux billets de banque. Il était porteur d’un sac contenant des faux billets en dollars ».

C’est ainsi que les enquêteurs ont décidé d’entrer en scène en effectuant une descente chez Thione Seck et chez Djitèye. « Chez Thione Ballago Seck, une perquisition y a été effectuée et un sac contenant quarante-trois paquets emballées avec un papier transparent portant des impressions de billets de cent euros a été découvert et saisi en plus d’une somme de 27 millions qui étaient dans une sacoche. Il a également été retrouvé, dans un coffre-fort, une somme de cinq millions neuf cent un mille deux cents cinquante francs Cfa », peut-on lire dans le document qui est revenu sur l’interpellation du leader du Raam-Daan.

« A notre arrivée, nous avons été reçus par Thione Seck qui se trouvait dans son salon en train de suivre la télé. Après lui avoir indiqué l’objet de notre visite, il a été interpellé sur ses rapports avec Djitéye. Il soutient n’avoir jamais vu ce dernier qu’il ne connait pas. Après avoir rappelé qu’Alaye Djitéye s’était présenté à son domicile, il y avait à peine 2 h, il restait dans sa position. Ainsi, nous lui avons informé que nous allons effectuer une perquisition, dans son domicile. Dès qu’il est informé, Thione Seck est allé s’asseoir sur un sac qu’il tentait de dissimuler. Il ne se lèvera que sur forte insistance des gendarmes pour permettre de continuer les recherches. Il a été découvert que le sac sur lequel il était assis contenait de faux billets de banque en euros. Interpellé sur cette somme, il tergiverse et affirme que celle-ci, d’une valeur de 50 millions, selon lui, est une avance de 50% sur le paiement d’une série de concerts que son groupe de musique le Raam-Daan devait honorer en Europe », lit-on. N’étant pas convaincus, les enquêteurs lui notifient sa garde à vue pour association de malfaiteurs, blanchiment d’argent et tentative de contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal.

En même temps, la perquisition effectuée chez Alaye Djitéye, au quartier Front de Terre a parmi de découvrir, dans une chambre qui lui servait de laboratoire, des faux billets en euro et un arsenal de matériels : produits, liquides et appareils destinés à confectionner des faux billets. Les dits matériels, les faux billets et une somme de 8 millions 480 mille francs Cfa et 2050 euros en billets de 10 dont un de 50 euros ont été mis sous-scellés. Pour se tirer d’affaires, Djitéye avait tenté de soudoyer les enquêteurs en leur proposant la somme de 3 millions de francs « Cette proposition est synonyme d’une corruption active qui a été notifiée à Alaye Djitéye », renseigne le document. Ainsi, Djitéye est placé en garde à vue pour association de malfaiteurs, contrefaçon de signes monétaires ayant cours légal, blanchiment d’argent et corruption d’agents de la Force publique. Interrogé, il reconnait, qu’étant au chômage, il a intégré le marché de blanchiment de capitaux « pour pouvoir manger ». Il a fait savoir qu’il proposait des billets de dollars et d’euros en échange de sommes allant de 20 mille, 300 mille, 1 million. Interpellé sur sa relation avec Thione Seck, il nie une quelconque relation avec ce dernier. Et, pour ce qui est de leur rencontre de l’après-midi, il reconnait s’y être rendu avec un courtier du nom de Chérif Sakho, à la recherche d’un appartement à louer. « La fouille des répertoires téléphoniques attestent que Thione Seck et Alaye Djitèye entretiennent des relations. Ce qui justifie qu’ils aient réciproquement enregistré leurs numéros de téléphones dans leurs répertoires respectifs », indique le Pv.



Titre de votre page Titre de votre page