leral.net | S'informer en temps réel

Le PSG surclasse Barcelone 4-0 en huitièmes de finale aller de Ligue des champions

Les hommes d’Unai Emery, ultradominateurs tout au long du match, se sont imposés grâce à un doublé de Di Maria et des buts de Draxler et Cavani.


Rédigé par leral.net le Mardi 14 Février 2017 à 23:29 | | 0 commentaire(s)|

Pour son anniversaire, Angel Di Maria a inscrit un doublé face au FC Barcelone. QU’il a célébré à sa manière habituelle. CHRISTOPHE SIMON / AFP
Pour son anniversaire, Angel Di Maria a inscrit un doublé face au FC Barcelone. QU’il a célébré à sa manière habituelle. CHRISTOPHE SIMON / AFP
Dans l’histoire du Paris-Saint-Germain sous pavillon qatari, il s’agit d’une victoire hautement symbolique. Mardi 14 février, au Parc des Princes, le club de la capitale a étrillé le FC Barcelone (4-0), en huitièmes de finale aller de Ligue des champions. Eliminé en quarts de finale de la compétition lors des quatre éditions précédentes, le PSG a enfin dompté sa « bête noire » catalane, qui l’avait sorti de l’épreuve en 2013 (2-2, 1-1) et 2015 (3-1, 2-0).

Les joueurs d’Unai Emery se sont imposés grâce à un doublé d’Angel Di Maria, et des buts inscrits par sa recrue allemande Julian Draxler et l’Uruguayen Edinson Cavani. Solides défensivement, réalistes, les quadruples champions de France en titre prennent ainsi une belle option dans la perspective d’une qualification pour les quarts de finale du tournoi.

Au coup d’envoi, une ambiance électrique prévaut dans les travées du Parc. « Ensemble, nous pouvons renverser cette montagne », « Jouez comme des guerriers, vos soldats sont derrière vous », peut-on lire sur les tifos installés dans la « tribune Boulogne ».

Tous les regards sont alors braqués sur le jeune (21 ans) arrière parisien Presnel Kimpembe, qui effectue son baptême du feu européen à la suite du forfait du capitaine brésilien Thiago Silva, 32 ans, gêné au mollet. Hargneux, mordants, les Parisiens pressent très haut dès l’entame de la partie. A l’exception d’une chevauchée du Brésilien Neymar, séché par Adrien Rabiot, le Barça se distingue par sa discrétion.

A la 4e minute, le gardien catalan Marc-André ter Stegen est obligé de sortir au pied devant Blaise Matuidi, bien lancé. Dans la foulée, Edinson Cavani hérite d’un bon ballon dans la surface barcelonaise. La salve du no 9 parisien est contrée mais Julian Draxler est à l’affût. Sa frappe enroulée passe au-dessus de la cage adverse (6e).

source: Lemonde



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page