leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 1 Juin 2021

Le candidat au bac et son ami A. B. Diouf, déférés au parquet




Le candidat au bac et son ami A. B. Diouf, déférés au parquet
M. Kane, élève dans un collège privé de la place, âgé de 23 ans, ainsi que son ami chauffeur A.B. Diouf, ont été déférés au parquet par la Police de Wakhinane-Nimzaat. Ils se livraient à une partie de «Blow» (Ndlr : faire la fête en bravant tous les interdits) jusqu’à se retrouver derrière les barreaux, informe "L'As".

Les faits se sont produits la semaine dernière aux Cités Hamo 4 et 5. Les habitants de ces deux quartiers ont brusquement aperçu deux véhicules, dans une course folle, rouler à tombeau ouvert. Pour que le cocktail soit davantage explosif, les deux automobilistes ont mis la musique à fond, avant d’effectuer leur rallye sur les ruelles sablonneuses des quartiers.

Craignant pour leurs vies et révoltées par le tapage nocturne, les populations ont alerté les policiers de Wakhinane-Nimzaat. Ces derniers qui font des patrouilles permanentes dans la zone, infiltrent la cité et tombent nez-à-nez avec l’un des conducteurs, qui n’est autre que M. Kane. Interrogé sur ses actes, l’élève reconnaît les faits et déclare avoir loué le véhicule auprès d’une dame du nom de C. D., qui habite à Ouest Foire.

Restons avec le candidat au bac qui s’est dédouané devant les flics, en soutenant que ce sont ses amis Nd. Guèye et A. B. Diouf qui s’adonnaient à ce jeu dangereux dénommé «Blow». Mais, il n’a pas réussi à convaincre les enquêteurs à cause de son passé de récidiviste. C’est pourquoi il a été placé en garde-à-vue pour mise en danger de la vie d’autrui et complicité.

La dame C. D., interrogée sur les conditions de location du véhicule, soutient que son client s’est présenté avec un permis de conduire en bonne et due forme, avant de brandir le contrat de location. Ainsi, au terme de son audition, C. D. a été libérée. Quant au chauffeur A. B. Diouf, alpagué par la suite, il a soutenu que le véhicule lui a été prêté par M. Kane, pour qu’il dépose sa copine. A. B. Diouf indique que c’est durant ce trajet qu’il roulait à vive allure. Suffisant alors pour qu’il soit placé en garde-à-vue, avant d’être déféré au parquet.
La rédaction de leral.net