leral.net | S'informer en temps réel

Le préfet ouvre les portes de Dakar aux Francs-maçons, Mame Mactar Guèye s’insurge et promet de…

Suite à la volte-face du préfet de Dakar, Alioune Badara Sambe qui « ouvre désormais les portes de Dakar aux organisations maçonniques », Senego a joint au téléphone Mame Mactar Guèye de Jamra pour recueillir ses impression face à une telle mesure.


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Avril 2018 à 08:53 | | 0 commentaire(s)|

Après avoir dit toute sa déception devant une telle décision qui « n’honore pas le pays de Cheikh Ahmadou Bamba, d’El Hadji Malick Sy, de Baye Niasse mais aussi de Baye Laye », Mame Matar Guèye promet, avec son organisation, de lutte contre l’homosexualité, de faire une sortie pour donner son point de vue par rapport à cet arrêté autorisant désormais les Franc-maçons de tenir des rencontres à Dakar.

« Nous acceptons tous le principe de la liberté d’expression et d’association. En tant que peuple souverain, imbu de nos valeurs religieuses, nous avions rencontré tous nos chefs religieux pour les aviser de cette rencontre des franc-maçons qui devait se tenir à Dakar. Après une forte pression contre ces REHFRAM qui devaient avoir lieu à Dakar, les Franc-maçons avaient délocalisé leur rencontre de Dakar vers Pointe Noire au Congo.

Après cela, le Grand Orient de France, très en colère, a pondu un communiqué, en nous menaçant et en menaçant le Sénégal, en disant que ces attitudes liberticides ne resteront pas sans réaction de leur part. Ensuite, c’est après qu’ils ont délocalisé leur rencontre que l’arrêté interdisant leur réunion à Dakar fut écrit par nos autorités.

Maintenant, si le préfet sort un nouveau communiqué en date du 25 de ce mois, qui rame à contre-courant de son précédant communiqué, puisque nous l’avons appris en même temps que vous, nous allons prendre le temps de nous réunir et ensemble, nous verrons quoi faire dans les jours à venir par rapport à cette volte-face du préfet. Notre coalition NON A L’HOMOSEXUALITÉ qui compte 26 organisations, va tenir une réunion d’urgence sur cet arrêté préfectoral et dire la nouvelle conduite que nous allons tenir.

Nous avons vu l’arrêté qui est très technique. Nous n’avons pas encore entendu une autorité de l’Etat en faire le moindre commentaire sur ce contre arrêté du préfet. Un arrêté d’un préfet n’est pas quelque chose à prendre à la légère. Mais pour l’instant, nous prenons à la lettre ce qui est dit dans cet arrêté et essayerons maintenant de voir si le Sénégal ouvre ses portes à l’invasion des contre-valeurs.


Nous allons édifier les Sénégalais sur cet arrêté qui abroge le précédent. Nous n’attendrons pas que le préfet se prononce, mais dès ce samedi, tous les leaders de notre organisation se réuniront et nous réfléchirons ensemble sur ce qu’il faut par rapport à cet arrêté du préfet de Dakar.

Mais il faut noter que c’est extrêmement dangereux et suicidaire qu’à dix mois de l’élection Présidentielle, de dérouler le tapis rouge à la plus pernicieuse des organisations maçonniques, c’est-à-dire le Grand Orient qui est contre toutes formes de croyances religieuses.

Depuis qu’il y a eu cette scission avec la franc-maçonnerie originelle d’obédience anglo-saxonne, il est dit dans la préambule de sa constitution, qu’il a opté de mettre en oeuvre la liberté de conscience absolue, le soubassement de toutes leurs actions, l’homme se libérant ains
i de toutes formes de dogmes. Ce n’est pas pour rien que le Grand Orient est considéré en France comme un bouffeur de curés, parce qu’ils sont contre l’Eglise et mènent une guerre ouverte à tous les musulmans d’Europe.

Pour rappel, ces gens sont en France à l’origine du démantèlement de tous les minarets, de l’interdiction du port du voile dans certains lieux publics, de la légalisation de l’avortement, ils se vantent d’être à l’origine de la légalisation du mariage pour tous.

Alors qu’est ce que le Sénégal qui est imbu de valeurs culturelles et religieuses, a à voir avec cette démarche ? Nous n’en voulons pas. Ils sont libres de développer leur idéologie, de tenir des conférences, mais nous Sénégalais, nous avons le droit de protéger et de nous porter garants des nobles valeurs que nous ont léguées les grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise, ce n’est pas autre chose…

Nous n’avons aucune démarche conflictuelle à l’égard de ceux qui veulent user de leur liberté d’expression, loin de là. Nous sommes dans un pays démocratique où la liberté d’expression est consacrée. Mais nous avons le droit de protéger ces valeurs qui sont les cibles privilégiées de cette loge maçonnique la plus anti religieuse que l’Europe n’ait jamais connue.

Nous avons le droit de nous protéger et c’est une simple question de légitime défense, mais nous ne sommes pas contre la liberté d’expression, mais contre des propagandistes d’une idéologie qui rame à contre courant des enseignements que nous ont légués nos guides religieux. Nous nous arc-boutons autour de ces valeurs
».





senego