leral.net | S'informer en temps réel
Vendredi 24 Septembre 2021

Le procureur saisi: les prestataires de Wari réclament 2 milliards à Kabirou Mbodj




Le procureur saisi: les prestataires de Wari réclament 2 milliards à Kabirou Mbodj
Le PDG de Wari, Kabirou Mbodje, est encore au-devant de l’actualité judiciaire. En effet, hier, il a été vilipendé au tribunal de Dakar par les prestataires de Wari. Ces derniers, réunis au sein d’un Collectif, veulent recouvrer leur argent confisqué, disent-ils, par Kabirou Mbodje.

D'aprés LeTémoin, ils réclament à ce dernier une colossale somme de 2 milliards de frs. Après avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, ils ont fait face à la presse. Selon le représentant dudit collectif, El Hadj Diallo, Kabirou Mbodje a bloqué leur argent à travers sa plateforme Wari. «Nous sommes aujourd’hui venus au Palais de justice pour déposer une plainte auprès du procureur de la République. Et ceci constitue la deuxième phase de notre plan d’action. Lors de la première phase, nous avons essayé de rencontrer la direction de Wari sans succès. La direction ne veut ni recevoir nos courriers, encore moins nous recevoir en personne. Ce qui constitue une violation flagrante des conditions de vente que la structure avait établies», a dénoncé le représentant des prestataires de Wari. Conscient des difficultés financières que rencontre Wari, M. Diallo précise qu’il n’y a aucun lien de subordination qui les lie à Wari. Il reproche au groupe Wari d’avoir violé les conditions établies avec les prestataires qui disent clairement dans les article 16 et 20 que le compte de tout prestataire devait être récupérable à tout moment. Dans le cadre d’un autre plan d’action, ces prestataires compte également saisir la BCEAO, le ministre en charge des Finances et l’Uemoa.

À en croire, El Hadj Diallo, le collectif va saisir également l’Ambassade de France pour porter l’affaire devant les cours et tribunaux français. «À ce niveau, nous allons réclamer notre dû, mais également une réparation du préjudice que nous avons subi qui tourne autour de 2 milliards pour plus de 2. 800 prestataires sénégalais et plus de 18.000 à travers le continent africain», a-t-il conclu...
La rédaction de leral.net



Titre de votre page Titre de votre page