leral.net | S'informer en temps réel

« Le salafiste et terroriste Ahmed Lô, va-t-il prendre le pouvoir au Sénégal ? », par Dr. Ahmed K. Niasse


Rédigé par leral.net le Lundi 20 Février 2023 à 04:41 | | 42 commentaire(s)|

« Le salafiste et terroriste Ahmed Lô, va-t-il prendre le pouvoir au Sénégal ? », par Dr. Ahmed K. Niasse
S'inspirant de l'Alliance historique entre Abdoul Wahab, fondateur du Wahabisme salafiste d'une part et Ibn Saoud, fondateur du Royaume saoudien d'autre part, il aurait inspiré, aidé et financé la création d'un certain Pastef. Un parti religieux qui, d'ailleurs, le proclame haut et fort, notamment dans le cinquième point exprimé par son avocat, Me Touré. Le cinquième point vise en réalité un choix religieux. Il dit qu'il faut empêcher les Sénégalais de suivre les Tariqas et le Soufisme, qu'il assimile à un culte des hommes. Il dit qu'il faut abandonner le culte des personnes pour ne vénérer que Dieu. On assimile ici les musulmans soufis à des mécréants. Voire à des polythéistes.

Or il se trouve que Ahmed Lô, dans son unique livre qui lui servi de thèse de doctorat, dit que les Sénégalais ne vénèrent pas Dieu mais leurs marabouts. Qu'ils ne vont pas à la prière, ne se purifient pas après leurs relations avec leurs épouses ( y compris ses propres parents). Qu'ils sont des païens. Il dit même qu'il les compare aux Madjous de la lointaine Perse.

Aujourd'hui, le contenu du livre de Ahmed Lô serait devenu la doctrine du Pastef. De là à divulguer le contenu du pacte qui lie le Pastef à Ahmed Lô, et donc à Al Falah, il n'y a qu'un pas. Dans le programme secret, Ahmed Lô serait nommé Mufti du Sénégal avec rang de Premier ministre. Le décret créant cette fonction ferait de lui le coach et celui qui doit orienter la véritable "islamisation" du Sénégal.

Voilà ce qui doit être compris

Cependant, dans la démarche de ce Pastef, quelques fois on arbore le bonnet Niassene pour attirer les disciples de Baye Niasse. Une autre fois, on va chez un Mbacké Mbacké. On se prosterne pour dire qu'on est disciple. Cette fois-ci,, la même personne s'oriente vers les Baye Fall.

On peut, alors, légitimement se poser la question de savoir si elle se rend chez ses sympathisants à Popenguine, osera-t-elle refuser de porter une croix ?

Cela nous montre la fausseté du jeu qui voudrait qu'on soit tout à la fois. C'est exactement ce qui est visé par le verset coranique qui dit, ils ne sont ni avec ceux-ci ni avec ceux-là , mais ils sont des naafeqs.

Voilà la démarche aujourd'hui sur laquelle j'attire l'attention. Le Pastef ne serait qu'une annexe de Al Falah. Le chef suprême de Al Falah serait le véritable président du Pastef. Le leader du Pastef ne serait qu'un faire valoir. Comme le président de la république d'Iran qui est sous le contrôle du Guide.

Voilà à quoi pourrait ressembler demain. Mais nous pouvons faire en sorte que cela n'advienne pas.

Nous pouvons transformer le mal en bien et vice-versa.

Ces lignes ont été écrites juste pour éclairer les lecteurs sur une réalité qu'ils ignorent en majorité.

D'ailleurs ce Pastef est phallocrate comme cela se voit. Zéro femme dans les rassemblements. La femme étant reléguée au foyer comme cuisinière, lingère et peut-être, une usine à fabriquer des enfants. Elle n'a pas voix au chapitre. Si vous rêvez d'un Sénégal où les femmes sont invisibles dans la vie active, vous serez certainement bien servis.

En tout cas, voici un parti qui a un fond, un discours et des objectifs religieux par rapport à la Constitution.

Je laisse le soin aux lecteurs de définir.


Dr. Ahmed Khalifa Niasse


Ousmane Wade