Leral.net | S'informer en temps réel

"Le selfie qui m'a fait comprendre que j'étais un bébé volé"

Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Octobre 2019 à 12:34 | | 0 commentaire(s)|

Un banal selfie... aux lourdes conséquences. En 2015, Miché Solomon, une adolescente de dix-sept ans vivant au Cap, en Afrique du Sud, a réalisé avec effroi qu’elle n’était pas celle qu’elle croyait être depuis le début de son existence. Toute sa vie reposait sur un crime et un mensonge qui aura duré près de vingt ans. Aujourd’hui, la jeune adulte raconte son histoire incroyable dans un livre, “Zephany: Deux mères. Une fille.”


"Le selfie qui m'a fait comprendre que j'étais un bébé volé"
En janvier 2015, Miché Solomon terminait sa dernière année au lycée Zwaanswyk du Cap. Une nouvelle élève de quatorze ans venait d’arriver dans l'établissement. Elle s’appelait Cassidy Nurse et ressemblait étrangement à Miché.

Un selfie a tout déclenché
Les deux filles se sont rencontrées quelques jours plus tard dans les couloirs de l'école. Elles ont directement ressenti une connexion aussi rapide qu’inexplicable. “J’avais presque l’impression de la connaître. C’était si effrayant, je ne comprenais pas pourquoi je me sentais comme ça”, explique Miché dans le livre. Devenues amies, elles se prennent en photo côte à côte.

En voyant ce selfie, les amies de Miché lui ont demandé s’il elle n’avait pas été adoptée, tant la ressemblance avec la jeune Cassidy était frappante. Cette dernière a d’ailleurs montré le cliché à ses parents, qui lui ont directement demandé si Miché n’était pas née le 30 avril 1997. Ce qui s'est avéré être le cas...

“J’étais assise là, en état de choc. Ma vie était hors de contrôle”
Quelques semaines plus tard, Miché était convoquée dans le bureau du directeur de son lycée. Deux employés des services sociaux l’y attendaient. Ceux-ci lui ont raconté qu’un bébé avait été enlevé à l’hôpital il y a dix-sept ans. Zephany Nurse restait introuvable depuis ce jour.

Bien que sceptique, Miché a tout de même accepté de se soumettre à un test ADN. Comme prévu, celui-ci a confirmé ce qu’elle redoutait: elle était bel et bien Zephany Nurse, la soeur de Cassidy. Cela prouvait également qu’elle avait été enlevée à la naissance et élevée par des inconnus, qu’elle a toujours considérés comme ses parents. “J’étais assise là, en état de choc. Ma vie était hors de contrôle”, se souvient la jeune femme.

En 2016, Lavona Solomon a été condamnée à dix ans de prison pour enlèvement, fraude et violation de la loi sur les enfants. Un témoin s’est souvenu avoir vu une femme déguisée en infirmière sortir de l’hôpital, portant un bébé de trois jours pris à la maternité.

Fausse couche et grossesse simulée
Paradoxalement, Miché était dévastée. Justice a été rendue, mais c’est la mère qu’elle a toujours eue qui dort désormais en prison. “En qui devais-je avoir confiance? Pourquoi a-t-elle fait ça? Tant de questions qui hantaient mon esprit. Je ne supportais pas qu’on me la prenne, j’avais vraiment besoin d’elle.

Lavona est soupçonnée d’avoir fait une fausse couche et d’avoir simulé le reste de sa grossesse. Elle a ensuite volé le bébé et a fait croire qu’elle avait accouché seule. Son mari Michael était initialement soupçonné d'avoir pris part à l’enlèvement mais a finalement été innocenté et libéré.

Miché a essayé de créer un lien avec ses parents biologiques, aujourd’hui divorcés, sans véritable succès. La jeune femme avoue les avoir en quelque sorte détestés parce qu’ils lui ont pris sa mère Lavona. Miché lui rend d’ailleurs régulièrement visite en prison.

Les liens du sang ne font pas tout
Lorsque je l’ai vue derrière les barreaux, mon coeur s'est brisé. Je n’arrêtais pas de pleurer. Je lui ai dit qu’elle m’avait fait énormément de mal avec ses mensonges. La confiance avait disparu. J’ai exigé la vérité, mais à ce jour, elle continue de prétendre qu’elle n’a rien fait de mal. Malgré cela, elle sait que je lui pardonne et que j’aimerais la revoir”, confie Miché. Lavona devrait redevenir une femme libre dans six ans.

Miché est retournée vivre avec le mari de Lavona, Michael, qu’elle a toujours appelé “papa.” “C'était l’option la plus logique. C’était mon refuge, c’est là que je me sentais chez moi”, avoue la jeune femme, âgée de 22 ans.

Aujourd’hui, Miché est en paix avec ses deux identités. D’ailleurs, elle confie qu’on peut désormais l’appeler par ses deux prénoms: Miché et Zephany.







Source: 7sur7.be