leral.net | S'informer en temps réel

Les travailleurs de l’AIBD ne doivent être ni des chaises turques ni des chaises françaises

Alors que l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) va avoir un an en début décembre, les près de 2000 travailleurs de 2AS (compagnie d’assistance au sol) souffrent le martyr.


Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Décembre 2018 à 17:28 | | 0 commentaire(s)|

-Depuis le 07 décembre 2017, il leur est interdit de se syndiquer
-Trois travailleurs d’ailleurs ont été licenciés abusivement sous le fallacieux prétexte d’absences
-La nourriture que les agents mangent arrivent à 02 heures du matin arrivent à 18heures et parfois elle est avariée. Les plaintes des travailleurs n’ont servi à rien pour l’instant.

Pendant que ça saigne pour ces travailleurs, ça baigne pour 2AS qui loue, contre toute logique économique, des voitures de pistes au lieu d’en acheter.

Ces travailleurs, qui à l’aéroport Léopold Sédar Senghor avaient des horaires de 17 heures à minuit, ont à l’AIBD des horaires de 15 heures à minuit. Plus de travail, moins de temps avec leur famille et grille salariale restée inchangée. Cela n’est pas normal. Certains travailleurs qui sont de la même catégorie ont des salaires différents.

Le FRAPP France DEGAGE interpelle les autorités sur cette situation.
Rappelons que 2AS qui est née de la fusion de AHS et SHS est dirigée par des turcs et LAS qui a remplacée l’ancienne ADS qui géré l’aéroport Léopold Sédar Senghor est dirigée par un français.

Pour le FRAPP FRANCE DEGAGE, les travailleurs de l’AIBD ne doivent être ni des chaises turques ni des chaises françaises.

yerimpost



Cliquez-ici pour regarder plus de videos