leral.net | S'informer en temps réel

Mahammed Boun Abdallah Dionne: « Le Gouvernement confirme sa volonté de venir à l’Assemblée nationale, selon une périodicité à fixer d’accord parties, comme le prévoit l'article 85 de la Constitution»


Rédigé par leral.net le Jeudi 29 Mars 2018 à 18:58 | | 0 commentaire(s)|

A l’entame de son propos ce jeudi après-midi devant les députés de l’Assemblée nationale, le Premier Ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne a cité l’article 85 de la Constitution du Sénégal, pour cadrer légalement le prétexte et la périodicité des questions d’actualité des députés comme le stipule la loi fondamentale sénégalaise.
 
« Ce rendez-vous est voulu et organisé par le Chef de l’Etat. Il ne faudrait pas qu’on oublie que les questions d’actualité sont inscrites dans la Constitution, à travers l’article 85 qui a institué ces questions d’actualité », a d’entrée dit M. Dionne.
 
Avant d’ajouter : « Si vous le permettez Monsieur le Président, je vais citer un paragraphe de l’article 85 de la Constitution : «Les députés peuvent poser, au Premier Ministre et aux autres membres du Gouvernement, qui sont tenus d’y répondre, des questions écrites. Les députés peuvent poser au Premier Ministre et aux membres du Gouvernement, qui sont tenus d’y répondre, des questions orales et des questions d’actualité. Les questions et les réponses y afférentes ne sont pas suivies de vote. Le Premier Ministre et les autres membres du Gouvernement se présentent à l’Assemblée nationale, selon une périodicité à fixer d’accord parties, pour répondre aux questions d’actualité des députés. (Ndlr : fin de citation). Je pense que c’est important et je voudrais confirmer notre disponibilité à venir autant de fois sur la période définie du 15 octobre au 30 juin, selon les dispositions constitutionnelles qui veut qu’il y avait une session unique du Parlement, nous ne sommes pas venus, car, il y avait la session budgétaire après ma déclaration de politique générale. Nous sommes prêts à venir selon une périodicité tel que le prévoit la Constitution », a garanti le Premier ministre alors que le Groupe Liberté Démocratie et des non-inscrits ont boycotté cette séance de questions d’actualité.
 
Signalons aussi que l’Article 81 de la Constitution abonde dans le même sens que l’article 85, mais de façon plus générale, puisqu’il stipule que : « Le Premier Ministre et les autres membres du Gouvernement peuvent être entendus à tout moment par l’Assemblée nationale et ses commissions. Ils peuvent se faire assister par des collaborateurs. Les commissions permanentes de l’Assemblée nationale peuvent entendre les directeurs généraux des établissements publics, des sociétés nationales et des agences d’exécution. Ces auditions et moyens de contrôle sont exercés dans les conditions déterminées par la loi organique portant Règlement intérieur de l’Assemblée nationale ».


 
Massène DIOP Leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos