Leral.net | S'informer en temps réel
Revue de presse

Mamadou Lamine Diallo s’indigne de l’exploitation de nos ressources naturelles et fait des rappels historiques

Le Président Nkrumah du Ghana s’était engagé dès l’indépendance de son pays, en 1957, à transformer sur place les ressources naturelles. Lewis, Prix Nobel noir d’économie, était un de ses conseillers. Nkrumah était aussi très proche de Baaye Niass, ce dernier lui a présenté son fils l’actuel Khalife Général des Niassènes, Serigne Mahi Ibrahima Niass qui a séjourné longuement au Ghana. C’est la ligne politique de l’indépendance économique, énergétique de l’Afrique qui était défendue.


Mamadou Lamine Diallo s’indigne de l’exploitation de nos ressources naturelles et fait des rappels historiques
En 1965, au Sommet d’Accra, Nkrumah propose un État fédéral d’Afrique, une armée commune et une monnaie commune. Nyerere de Tanzanie n’est pas d’accord, il propose plutôt les cinq regroupements régionaux. Ainsi la CEDEAO ou ECOWAS.

Les milieux intellectuels qui dirigent le monde, estiment qu’on ne peut être plus de sept à discuter des problèmes de biens publics mondiaux comme par exemple, l’air, la couche d’ozone, l’espace, les fonds des océans, les futurs planètes habitables etc. Cinq places sont déjà prises : Etats Unis (+ Royaume Uni), l’Europe ( Allemagne, France, Italie), Russie, Chine, Inde. Il reste donc selon eux deux places à prendre. Turquie, Brésil, Iran, Indonésie sont des candidats sérieux.

La CEDEAO transformée en un Etat fédéral de l’Afrique de l’Ouest pourrait être un bon candidat. Les indications et les enseignements de Baaye Niass sont extrêmement utiles pour atteindre cet objectif.
Titre de votre page Titre de votre page