a
leral.net | S'informer en temps réel

Matam – 750 000 personnes touchées par la crise alimentaire


Rédigé par leral.net le Samedi 30 Juin 2018 à 12:30 | | 0 commentaire(s)|

iGFM – (Dakar) Les experts du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (Cills) réuni à Dakar, du 28 au 29 Juin sur la prévention et la gestion des crises alimentaires au Sahel et en Afrique de l’Ouest, ont confirmé la dégradation de la situation alimentaire et nutritionnelle dans l’espace communautaire en général et au Sénégal, en particulier.

Au Sénégal, selon ces experts, 750 000 personnes sont touchées par la crise alimentaire, plus précisément dans la zone Centre-Nord (Ndrl : dans la région de Matam).

Selon le Colonel Aliou Diouf, « la situation agro-pastorale au Sénégal est celle qui est vécue au niveau sous-régional dans le Sahel et en Afrique de l’Ouest. Les prévisions qui sont faites qui sont généralement basées sur le CH (Cadre Harmonisé), montraient que dans la boucle de Liptako-Gourma, au Nord du Mali, dans le bassin du Lac Tchad, au Nord Est de la Mauritanie et au Centre-nord du Sénégal, constituent des poches dans lesquelles la situation est relativement tendue ».

Au Sénégal, dit-il, « on ne peut pas s’alarmer en termes d’effectifs de personnes en insécurité alimentaire. Le chiffre annoncé est de 750 000 personnes comparé à 10,6 millions dans la région concernée, on peut dire que nous pouvons nous en sortir ». Les autorités nationales ont prévu et pris les dispositions requises à travers des plans de réponse et riposte pour palier ce phénomène, qui est indépendant de la volonté de chacun. C’est essentiellement la zone de Matam qui est concernée.

« Nous sommes au courant des efforts déployés par l’Etat du Sénégal pour venir au secours de ces populations sur le plan ressources pastorales et préparation de la campagne agricole à venir. Nous venons de sortir de l’hivernage 2016-2017 en octobre et d’octobre à maintenant, cela fait 7 à 8 mois les ressources commencent à s’amenuiser, nous devons prendre les dispositions pour aider les personnes à traverser la période de soudure, en attendant les nouvelles récoltes 2017-2018 » explique-t-il.






L'Observateur



Cliquez-ici pour regarder plus de videos