a
leral.net | S'informer en temps réel

Matar Diokhané : "Imam Alioune Ndao est un patriote, un bon musulman…"


Rédigé par leral.net le Mercredi 2 Mai 2018 à 22:51 | | 0 commentaire(s)|

En attendant sa comparution prévue pour demain la Chambre criminelle spéciale de Dakar, Imam Alioune Badara Ndao a été lavé grande eau par son acolyte Matar Diokhané, alias Abu Anwar lors de son audition ce mercredi comme il l’avait fait lundi dernier.

Revenant sur les motifs pour lesquels, il voulait confier ses co-accusés à son « sage » à la demande de son conseil Me Alioune Cissé, le présumé recruteur de djihadistes de témoigner : « Imam Alioune Ndao est une personne pour qui j’avais fini d’avoir beaucoup d’estime, lorsque je fréquentais sa mosquée et j’écoutais ses prêches au moment où je faisais mon cycle secondaire à Kaolack. J’ai vu en lui un patriote, un bon musulman et un expert en science islamique. C’est pourquoi je voulais lui confier mes co-accusés que j’avais trouvés une fois au Sénégal ,dans un état de détresse au fief de Bokko Haram, vu qu’ils ont été dupés par les personnes qui les avaient conduites là-bas »

Pour ce qui est de l’origine de l'importante somme d’argent (13 millions de francs) trouvée par les enquêteurs au domicile de l’une de ses épouses Coumba Niang et qui a été confiée à la belle-sœur de celle-ci, Marième Sow, l’accusé est resté droit dans ses bottes en soutenant qu’elle provenait du financement des 65 milles euros (42 millions de nos francs) que son ami Moustapha Diop lui avait trouvé en Arabie Saoudite pour le projet de son construction de Daara.

Même si dans un enregistrement audio retrouvé par les enquêteurs dans le portable de son épouse Amy Sall, et dont celle-ci avait dit qu’elle ignorait sa présence dans son téléphone au cours de son interrogatoire, on entend l’accusé informer sa dame, en lui disant qu’une partie de l’argent était pour ses mbooks (compagnons) qui revenaient du Nigéria et qui se sont sacrifiés pour leur religion. Mais l’accusé a déclaré mordicus que la voix qu’on entendait n’est pas la sienne. Suffisant pour que son conseil Me Alioune Cissé demande au juge que l’audio leur soit communiqué pour son exploitation en vue de vérifier son authenticité.

Une requête à laquelle le juge Samba Kane a décidé d'apporter une réponse demain, avant l’audition d’Imam Alioune Ndao.




Kady FATY, leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos