leral.net | S'informer en temps réel

Me Moussa Bocar Thiam, porte-parole adjoint du Ps: "La dissidence de Khalifa, Aissata et Cie n'a rien d'inédit"

Me Moussa Bocar Thiam compte se battre pour que Macky Sall soit le candidat du Parti socialiste. Dans cet entretien en marge de la "Journée du souvenir" Léopold Sedar Senghor mercredi, le porte-parole adjoint du Ps explique la dissidence de Khalifa Sall et Cie, par un choc des ambitions qui a toujours existé au Ps


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Décembre 2017 à 11:52 | | 0 commentaire(s)|

Que reste-t-il de l'héritage politique de Léopold Sédar Senghor, 16 ans après sa disparition ?

Senghor est un patrimoine national et son héritage est bien géré par le Ps. La première chose, c'est que le parti est structuré, ses structures demeurent intactes. La deuxième constante, c'est que le Ps est un parti dynamique, fait d'hommes, de femmes et de jeunes qui ont tous des ambitions pour le Sénégal et des ambitions pour le Sénégal et des ambitions personnelles. Le Ps hérité de Senghor, est un cadre privilégié d'expression de toutes ces ambitions.

Donc, il peut arriver qu'il y ait des dégâts collatéraux face à ce choc des ambitions. C'est normal c'est la vie du Ps depuis sa création Senghor était à la Sfio (Section française de l'internationale ouvrière) avec Lamine Guèye qu'il a quittée pour créer le Bds et plus tard, l'Ups qui va devenir le Parti Socialiste. Donc, qu'il y ait des leaders politiques au sein du Ps qui décident de faire leur chemin à part en créant des partis ou des mouvements comme la dissidence de Khalifa Sall, Aissata Tall Sall et les autres, ce n'est ni inédit ni exceptionnel dans l'histoire du Ps.

Ces responsables que vous citez accusent la direction du ps d'avoir renié les principes fondateurs du parti au profit de Benno bokk yakaar..

Tout parti politique a pour ambition de reconquérir le pouvoir. Maintenant, le pouvoir s'exerce en fonction des réalités politiques du moment. Le Ps a toujours comme ambition de gérer et de gouverner ce pays. Mais aujourd'hui, dans ce contexte d'éclatement de la vie politique, de l'électorat politique, est-il raisonnable de considérer que le Ps, seul, peut reconquérir le pouvoir ? Non ! Aucun parti politique ne peut y arriver seul.

Sauf qu'on voyait le Ps avec des alliés, amis dans le cadre de Benno bokk yakaar, il est un allié de l'Apr...

Tous les partis de la coalition sont des partis alliés. Lorsque l'idéologie du parti ne correspondra plus aux aspirations de Benno bokk yakaar, nous allons prendre nos responsabilités . Aujourd'hui, les gens doivent comprendre que le terme reconquête du pouvoir est démodé, on parle de la gestion des affaires. C'est qu'ensemble, nous construisons le Sénégal et que chacun apporte ses idées.

Suivant votre logique, tout laisse croire qu le Ps va soutenir le candidat Macky Sall en 2019...

Le Ps n'es pas un parti d'opposition. Soyons clair ! nous sommes de la mouvance présidentielle. En 2019, Bby va se réunir pour dégager un candidat. Avant cela, le Ps va décider s'il ira seul à l'élection présidentielle ou s'il sera dans Bby. Personnellement , je crois que le compagnonnage dans Bby, est un succès pour le Ps.

Je suis de ceux qui pensent qu'il doit se poursuivre. Macky sall comme candidat de la coalition en 2019, cela ne me gêne pas et mieux, c'est une position que je défendrai dans les instances du parti. Avoir un candidat dans une élection présidentielle est la chose la plus simple. Ce qui est complexe, c'est d’être dans une dynamique de conquérir le pouvoir. Et ni Khalifa Sall ni Aissata Tall Sall et Cie ne sont dans cette logique. Depuis 2014, ils ont perdu toutes les élections, que ce soit le référendum, les élections des hauts conseillers ou plus récemment, les Législatives. En 2019, ils vont connaître le même sort.