leral.net | S'informer en temps réel

Mettre fin à la pandémie COVID-19 : de hauts dirigeants pour l’accélération de la vaccination dans le monde et en Afrique

Le Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé (Oms), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, et un groupe de dirigeants mondiaux de la santé ont lancé un appel urgent en faveur de l’équité vaccinale à l’échelle mondiale en général et de l’Afrique en particulier.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Septembre 2021 à 09:23 | | 0 commentaire(s)|

Mettre fin à la pandémie COVID-19 : de hauts dirigeants pour l’accélération de la vaccination dans le monde et en Afrique
Selon eux, la pire pandémie des cent dernières années ne prendra fin que s’il y a une véritable coopération mondiale sur l’approvisionnement et l’accès aux vaccins.

L’Organisation Mondiale de la Santé (Oms) s’est fixée comme objectif la vaccination de 70% de la population de tous les pays d’ici mi-2022. Seulement, cet objectif risque d’être compromis avec l’inéquitable partage des vaccins entre les pays riches et pauvres.

Selon Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, «plus de 5,7 milliards de doses ont été administrées dans le monde, mais seulement 2% d’entre elles ont été administrées en Afrique. Cela ne fait pas que blesser les peuples d’Afrique, cela nous blesse tous», indique le patron de l’agence onusienne chargée de la santé. Plus l’inégalité en matière de vaccins persiste, dit-il, «plus le virus continuera de circuler et de changer, plus les perturbations sociales et économiques se poursuivront et plus il y aura de chances que davantage de variants émergent et rendent les vaccins moins efficaces ».

Une position que partage l’envoyé spécial de l’Union Africaine (UA) pour la Covid-19, Strive Masiyima, qui estime qu’on ne devrait pas avoir à compter sur le partage des vaccins.

Secrétaire générale adjointe de l’Onu et secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique, Dr Vera Songwe renseigne que chaque mois de confinement a coûté au continent africain 29 milliards de dollars de production perdue.

Pour la directrice régionale de l’Oms pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti, les pays africains ont la capacité d’absorber les vaccins. «Le défi permanent est que les approvisionnements mondiaux ne sont pas partagés de manière à sortir le monde de cette pandémie», affirme-t-elle.

A l’en croire, des centaines de membres du personnel de l’OMS sont sur le terrain, prêts à aider les pays à élargir leurs sites de vaccination et à gérer la complexité des petites livraisons d’une variété de vaccins.

«De plus, les pays africains l’ont déjà fait auparavant en mettant en oeuvre avec succès des campagnes de vaccination massives contre la poliomyélite, la fièvre jaune et le choléra», explique-telle
L’As


Titre de votre page Titre de votre page