leral.net | S'informer en temps réel

Ouverture de l’espace aérien sénégalais: Le ministère de tutelle redéfinit les conditions, les concernés et non-concernés

Datée d’il y a une semaine, une circulaire du ministère des Transports aériens, a annoncé les conditions de reprise de trafic des compagnies aériennes desservant le Sénégal, portant sur l’ouverture de l’espace aérien sénégalais. Le ministère de tutelle redéfinit les conditions, les concernés et les non-concernés La présente circulaire (voir copie), qui a pour objectif de déterminer les conditions de reprise de trafic par les compagnies aériennes autorisées à exploiter des services aériens à destination du Sénégal, abroge et remplace la lettre circulaire N°1215 MTTA/SG du 14 juillet 2020.


Rédigé par leral.net le Lundi 13 Septembre 2021 à 19:18 | | 0 commentaire(s)|

Ouverture de l’espace aérien sénégalais: Le ministère de tutelle redéfinit les conditions, les concernés et non-concernés
Ainsi, les compagnies aériennes dont les programmes d'exploitation ont été approuvés par l'Autorité de l'Aviation civile ou qui disposent d'une autorisation ponctuelle, ne sont autorisées à embarquer que les passagers qui remplissent ces conditions :

« Le passager doit être résident d'un pays qui ne figure pas sur la liste des pays dont les résidents sont affectés par une restriction temporaire de déplacement non essentiel vers le Sénégal ; En cas de transit au Sénégal, le passager doit remplir les conditions requises et publiées par le pays de destination », lit-on dans la circulaire.

La lettre circulaire indique que lorsque des restrictions temporaires de déplacement continuent de s'appliquer à un pays tiers, les catégories de personnes ci-après, sont exemptées de la restriction de déplacement, indépendamment de l'objet du déplacement : « Les ressortissants des États membres de l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) ou de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ».

Le ministre des Transports aériens souligne aussi que ces restrictions ne concernent pas aussi le personnel navigant des compagnies aériennes ; les passagers en transit ; les diplomates, le personnel des organisations internationales et les personnes qui sont invitées par le Gouvernement ou des organisations internationales et dont la présence physique est nécessaire pour le bon fonctionnement de ces organisations ou de travaux effectués au Sénégal.

A ceux-là s’ajoutent les professionnels de la santé, les chercheurs dans le domaine de la santé; le personnel militaire, les travailleurs humanitaires et le personnel de la protection civile dans l'exercice de leurs fonctions; les passagers voyageant pour des raisons familiales impératives.

C’est sans oublier les personnes ayant besoin d'une protection internationale ou pour d'autres motifs humanitaires; les ressortissants de pays tiers qui effectuent leurs études au Sénégal; les ressortissants de pays tiers hautement qualifiés si leur emploi est nécessaire d'un point de vue économique et que leur travail ne peut être reporté ou réalisé à l'étranger; les personnes dûment autorisées par une Autorité compétente mandatée par le Gouvernement de la République du Sénégal.

Ouverture de l’espace aérien sénégalais: Le ministère de tutelle redéfinit les conditions, les concernés et non-concernés

Ouverture de l’espace aérien sénégalais: Le ministère de tutelle redéfinit les conditions, les concernés et non-concernés

Ouverture de l’espace aérien sénégalais: Le ministère de tutelle redéfinit les conditions, les concernés et non-concernés




Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page