a
leral.net | S'informer en temps réel

Parrainage et répression : Idy accuse Macky de "violeur constitutionnel" et internationalise le combat


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Avril 2018 à 09:16 | | 0 commentaire(s)|



Le leader du Rewmi a réagi après l’adoption hier, au forceps du projet de loi sur le parrainage. Idrissa Seck s’est attaqué au président Macky Sall, l’accusant d’avoir violé la Constitution, à trois reprises.

« Notre Constitution prescrit que la forme républicaine de l’Etat, le mode d’élection, la durée et le nombre de mandats du président de la République ne peuvent faire l’objet de révision, selon l’article 103 de notre Constitution. Et l’alinéa 7 du même article dit que cet article 103 lui-même ne peut faire l’objet de révision. Donc ce sont là deux violations de notre Constitution que cette loi établit.

La troisième violation porte sur notre droit à la marche que la Constitution garantit. Ce qui me fait dire que le président de la République est un triple violeur constitutionnel », a-t- indiqué. Et d’ajouter : « Notre République s’est effondrée. Nous ne pouvons plus recourir ni au pouvoir Législatif ni au pouvoir Judiciaire à l’interne, qui se sont prosternés devant le pouvoir exécutif ».

Idrissa Seck qui s’exprimait depuis le Commissariat du Plateau où il était en garde-à-vue, a invité l’opposition et la société à poursuivre le combat devant la Cour de justice de la Cedeao.

« Je demande à tous les leaders de l’opposition et de la société civile de se lever comme un seul homme, afin que nous puissions prendre une initiative en direction de la Cedeao pour attaquer cette loi. Et je donnerai les modalités pratiques et l’angle d’attaque qu’il faudra adopter », a-t-il ajouté.





Leral.net



Cliquez-ici pour regarder plus de videos