Leral.net - S'informer en temps réel

Pourquoi voulaient-elles se marier ? Témoignages

Rédigé par leral.net le Samedi 21 Avril 2018 à 12:11 | | 0 commentaire(s)|

Pourquoi voulaient-elles se marier ? Témoignages

Le mariage, c'est sacré. Pour faire plaisir à sa famille, pour porter le nom de son futur époux, pour porter une belle robe de mariée, pour régulariser la situation, pour se rassurer, par conviction ou par religion, pourquoi voulez-vous vous marier ? Il y a autant de réponses qu'il y a d'histoires d'amour ! Pourquoi vouloir se marier ? Elles racontent!

Pour passer ma vie avec lui
Pour certains, acheter un appartement ou avoir un enfant sont des engagements bien plus importants que le mariage. Pas pour moi. Si j’ai dit oui à Pierre, c’est parce que je sais au fond de moi que malgré les épreuves, je passerai ma vie avec cet homme-là.

Camille, 29 ans, « pour continuer notre histoire sereinement »
« J’avais toujours pensé que le mariage, ce n’était pas pour moi. Et puis au bout de deux ans d’histoire avec Lim, quand son visa de scientifique-chercheur est arrivé à son terme et que son contrat n’a pas été reconduit à l’université, j’ai réalisé qu’en me mariant, lui et moi on pourrait rester ensemble et continuer notre histoire plus sereinement. »

Claire, 25 ans, « pour ma mère »
« Je crois que si je vivais avec un homme ou que j’avais un enfant sans être mariée, ma mère ferait une crise cardiaque. C’est vrai que pour moi, le mariage ne signifie rien. Mais si ça fait plaisir à ma famille, pourquoi pas ? Ça sera l’occasion de voir les gens que j’aime, de bien manger et d’avoir des super cadeaux. »

Nadia, 23 ans, « parce que je n'ai pas connu ça enfant »
« Je suis fille de mère célibataire, et je n’ai pas connu mon père. Pour moi, on se marie, on fait des enfants, c’est dans cet ordre-là que les choses se font. »

Léa, 20 ans, « put a ring on it »
« Comme dit Beyoncé dans sa chanson « Single Ladies » : « Si tu l’aimes, tu lui passes la bague au doigt. »

Orianne, 21 ans, « pour me marier jeune »
« Il paraît qu’à mon âge, on ne doit pas se préoccuper de ce genre de choses. Qu’il faut profiter, ne pas trop s’attacher, faire des expériences. Mais moi j’aime l’idée de me marier jeune. Léo et moi, on est amoureux depuis la grande section de maternelle. Il est tout pour moi : mon meilleur ami, mon confident, mon amant. Je ne le considère pas comme mon premier amour, mais plutôt comme le seul. On a promis à nos parents d’attendre la fin de nos études pour se marier. J’ai hâte d’y être. »

Lou, 22 ans, « pour qu'on ait tous le même nom »
« Alexandre et moi, on ne s’était jamais posé la question des enfants. Jusqu’au jour où il m’a annoncé qu’il avait envie qu’on en ait. J’ai réalisé que quand l’enfant serait né, Alexandre le reconnaîtrait et qu’ils auraient tous les deux le même nom. Et cette idée m’a fait un peu de peine. Moi aussi j’avais envie de porter le même nom qu’eux. Alors j’ai proposé à Alexandre qu’on se marie. »

Diane, 28 ans, « pour la robe de princesse »
« À 15 ans, j’ai dessiné la robe de mariée de mes rêves. Maintenant, j’aimerais la réaliser en vrai un jour. Même si mes copines me trouvent niaise, pour moi une belle histoire d’amour ça rime avec « belle robe » et « mariage de princesse ».

Élise, 24 ans, « parce que c'était une évidence »
« Dès qu’on a été ensemble, on parlait de l’autre en disant « ma femme » ou « mon mari ». On ne pouvait pas dire autre chose tellement c’était évident. Le mariage ne fera que régulariser la situation. »

Pascale, 28 ans, « pour les avantages fiscaux »
« Au départ, ça n’avait rien de romantique : quand on s’est installés ensemble, on a décidé de se passer pour profiter des avantages fiscaux. Et puis, pendant qu’on préparait les papiers, Clément m’a regardée en souriant et m’a dit : « Quitte à faire des papiers, ça te dit pas qu’on se marie ? » J’ai rigolé, et j’ai dit oui. Ça fait cinq ans. »

Manon, 31 ans, « une raison à se marier ? PLEIN ! »
« Pour partager notre amour Pour partager mon bonheur avec les gens que j’aime. »

Bérénice, 21 ans, « pour le lien »
« Sans avoir une quelconque croyance en Dieu ou être pro-mariage, l’idée de passer toute ma vie avec quelqu’un sans être liée légalement à lui me paraît très étrange. »

Alice, 26 ans, « pour une mutation »
« Guillaume et moi sommes de jeunes professeurs. On s’est rencontrés à la fin de nos études. Puis on est devenus profs auxiliaires, lui à Bordeaux, moi à Nantes. À la fin de l’année, on a décidé de se marier pour demander une mutation pour rapprochement de conjoint. Finalement, c’est la meilleure décision de toute ma vie. »

Louise, 28 ans, « pour adopter »
« Constantin ne peut pas avoir d’enfant. On a décidé d’adopter, c’est plus simple quand on est mariés. »

Clémence, 27 ans, « pour le sérieux de notre histoire »
« J’ai connu Martin au lycée. C’était la première fois que je tombais amoureuse, j’en étais folle. On s’est séparés, puis remis ensemble, puis re-séparés. On a même essayé d’être amis. Peine perdue… On a recommencé et on a pris un appart ensemble. Et puis un jour, au bout de deux ans, il m’a quittée. Comme ça, d’un coup. J’ai cru que je ne m’en remettrais pas. Au bout de six mois, alors que je commençais à aller mieux, je l’ai trouvé devant chez moi un soir en rentrant. Il m’a dit qu’il regrettait, qu’il s’était rendu compte qu’il ne pouvait pas vivre sans moi, blablabla. J’étais toute retournée, très en colère aussi. J’avais envie de le croire mais je ne voulais plus jouer. C’est sorti tout seul de ma bouche : OK. Soit on se marie, soit tu dégages et je n’entends plus jamais parler de toi.  Il s’est mis à genoux et il m’a demandée en mariage. Évidemment, j’ai dit oui ! »

Chloé, 30 ans, « pour se rassurer »
« Partout autour de nous, l’ambiance est à la morosité. Tout est difficile, on a peur de ne pas trouver de boulot ou de perdre celui qu’on a, on ne sait pas de quoi l’avenir sera fait. Alors c’est rassurant de se dire qu’on peut se raccrocher à quelque chose de stable dans sa vie. Trouver quelqu’un avec qui on est bien, se marier avec lui, et affronter les problèmes ensemble. Moi, ça me fait envie. »

Luna, 23 ans, « pour dire "mon mari" »
« Avant, je disais « mon copain » quand je parlais de Nico. Ma mère disait  le compagnon de ma fille. Mais j’avais l’impression que tous ces titres ne reflétaient pas notre histoire. Aujourd’hui, je dis  mon fiancé  en attendant de dire mon mari, et c’est beaucoup mieux. »





afriquefemme.com


Titre de votre page