leral.net | S'informer en temps réel
Mercredi 26 Décembre 2018

Premier amour: Une expérience sans repères


Le premier amour se vit souvent, dans l'exclusivité de la relation. Il favorise le sentiment d'absolu de cette expérience si unique, coupée du monde. Souvent, il s’associe à un amour romantique et sans concession. L'entourage semble être constitué de personnes aux contours flous, imprécis, parfois oubliés dans les souvenirs nostalgiques. Quand cet amour prend fin, le chagrin d'amour semble insurmontable, du moins pendant un certain temps. Leral.net, a fait une petite immersion dans ce côté mystérieux du cœur. Enquête…



La vie sentimentale détient ses mystères. Certains, ayant un passé amoureux, peinent à se départir de la nostalgie du premier amour. Constat, avec le temps, les expériences ne semblent pourtant pas effacer le souvenir du premier amour que l'on croit intact. Curieusement, il a été relevé un manque de repères comme toutes les premières fois, dans tous les domaines. L’être aimé ne fait souvent pas de comparaison entre maintenant et autrefois.

Tout ce vécu représente, d’après certains, un rite initiatique qui se vit souvent à l'adolescence. Il y a un "avant" et un "après" par rapport à ce repère. Le premier amour peut façonner profondément notre vision de l'amour. Ce qu'on cherchera dans une relation amoureuse par la suite. Il s’agit là, d’un échange d’une rêverie illimitée et vague contre des attentes plus précises qui borneront peut-être, l'imaginaire.

Transformation du souvenir

Avec le temps, les souvenirs se transforment et tendent à atténuer les moments désagréables au profit des instants heureux. Le premier amour s'idéalise au fur et à mesure, jusqu'à devenir une sorte d'idéal de perfection qu'on ne pourra plus jamais revivre. Comment retrouver dans la réalité la pureté d'un premier émoi ? Cela semble une impasse. En fait, notre mémoire autobiographique prive des moments sans intérêt que le premier amour a aussi, apportés. Ces moments sans émotions ne vont pas laisser de traces.

Ainsi, il a été constaté que la mémoire déforme le souvenir, et peut même dans certains cas, créé de faux souvenirs. Le premier amour n'est plus un être en chair et en os. Mais plutôt, une recomposition souvent idéalisée pour embellir le passé. « On peut pourtant, souhaiter revoir son premier amour à bord du monde réel. Mais, il ne s'agit sans doute pas de recommencer une relation amoureuse. Il faut se rappeler que nous évoluons tous et que le premier amour tel que nous l'avons vécu, appartient au passé. Il n'existe plus. C'est ce passé qu'on souhaite revoir et revivre », a recadré l’étudiante en Pharmacie, Ndèye Khady Ndione. Très souriante et distraite, elle estime qu’il est difficile aujourd'hui, de retrouver l'état d'esprit d'autrefois.

« Le premier amour comme chemin d'accès à sa propre mémoire prend le rôle d'un fossile vivant qui joint le souvenir du passé à l'instant présent. On retrouve son prénom, la couleur de ses yeux, sa maison, son ancien lycée. Tout ce qui permet de retrouver l'émotion. On est ici et là-bas, en même temps », décrit-elle, avec un sourire facile et son regard dévastateur.

Et, il semble que le ou la concernée n’a pas vraiment oublié. Puisque, la restitution des souvenirs est bien facilitée par des éléments extérieurs. « La meilleure part de notre mémoire est hors de nous, dans un souffle pluvieux, dans l'odeur de renfermé d'une chambre ou dans l'odeur d'une première flambée, partout où nous retrouvons de nous-mêmes, ce que notre intelligence (...) avait dédaigné, la dernière réserve du passé, la meilleure, celle qui, quand toutes nos larmes semblent taries, sait nous faire pleurer encore », affirme Marcel Proust dans A l'ombre des jeunes filles en fleurs.

Seulement, il a été constaté qu’il est très difficile de se départir des souvenirs intenses, occasionnés, par le passé du premier. Les intenses souvenir se dressent souvent, en image, redonnant envie aux partenaires de renouer le fil pour revivre cette flamme de l’amour. Il s’agit en réalité d’une épreuve pénible, difficile à gérer… Certains perdent même, le nord, en voulant revivre ce passé.









O WADE Leral



Titre de votre page Titre de votre page