leral.net | S'informer en temps réel

Présidentielle en Centrafrique : Déclarée battue, l’opposition n’a pas « manqué » Mankeur Ndiaye

Hier, la Cour constitutionnelle a validé la réélection du président Faustin Archange Touadéra à la tête de la République de Centrafrique. Une réélection dès le premier tour avec 53,16 % ! Cette validation a provoqué dans la matinée la reprise des hostilités entre la coalition des rebelles et les forces armées loyales appuyées par les casques bleus. Pendant ce temps, les partis de l’opposition s’en sont pris à notre compatriote Mankeur Ndiaye, représentant de l’Onu en République centrafricaine.


Rédigé par leral.net le Mardi 19 Janvier 2021 à 16:31 | | 0 commentaire(s)|

Présidentielle en Centrafrique :  Déclarée battue, l’opposition n’a pas « manqué » Mankeur Ndiaye
D’après nos confrères du journal « Le Témoin », aussi bien dans les journaux que les sites d’informations, les dirigeants de l’opposition se sont défoulés sur l’honorable Mankeur Ndiaye, ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, en l’accusant d’avoir interféré dans les élections du 27 décembre 2020.

Dans une correspondance adressée au secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, la coalition d’opposition « Cod-2020 » a appelé à l’ouverture d’une enquête pour déterminer le degré de collusion et de conflit d’intérêts entre le président réélu et le représentant de la communauté internationale Mankeur Ndiaye.

« Le Cod-2020 a souligné que Mankeur Ndiaye porte une responsabilité dans la crise sociopolitique actuelle au pays et, en conséquence, une mission d’enquête s’avère nécessaire pour faire la lumière » sur des accusations portées contre lui par le COD-2020 » a fait savoir une source officielle contactée par « Le Témoin » quotidien avant de nous remettre un document de…mise en accusation.

Toujours est-il que, bien avant les élections présidentielles et législatives, les membres de la coalition de l’opposition n’avaient cessé d’accuser notre compatriote Mankeur Ndiaye d’avoir joué « un rôle néfaste » en Centrafrique « tout au long du processus électoral » en faveur du président Touadéra.

« Malgré les avertissements, Ndiaye « s’est contenté » d’envoyer à l’Onu « des rapports contraires à la réalité, pour présenter le processus électoral comme étant transparent, inclusif et affirmer, contre vents et marrées, que le délai du 27 décembre était tenable » ont fait savoir les dirigeants de l’opposition centrafricaine.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos